Conflit à la MRN : Ladan Tchiana donne un ultimatum au Président IssoufouSelon une source bien informée, après sa déclaration du 9 août 2017, des barons du Pnds Tarayya auraient fait savoir à Ladan Tchiana que ces genres de sortie ne seront plus, dorénavant, tolérés de la part d’un allié de la mouvance. Il lui a été reproché que lui et tous ses cadres traînent des casseroles derrière eux et qu’ils ont intérêt à rester tranquilles dans leurs petits souliers. Ils n’ont aucune leçon à donner à qui que ce soit, surtout dans leur gouvernance actuelle. C’est valable aussi bien pour eux que pour tous les autres alliés aussi.

23 août 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Rencontre Issoufou Mahamadou-Salou Djibo Le soldat aurait-il eu des garanties pour 2021 ?Suite à un récent séjour à Niamey, à la tête d’une forte délégation de la Task Force de la CEDAO dont il est le président, selon une source digne de foi, Salou Djibo a mis à profit son séjour pour mettre les points sur les i avec le Président Issoufou Mahamadou à propos de la prochaine élection présidentielle de 2021. Certains chefs d’Etats de la sous-région ont fait une mise en garde au Président Issoufou de respecter sa parole, surtout vis-à-vis des gens avec lesquels ils ont signé certains documents secrets. Apparemment, Issoufou Mahamadou a tranché en faveur du général Salou Djibo pour prendre la relève en 2021. Les deux hommes se seraient entendus sur un certain nombre de points, à savoir, d’abord, qu’il faut que le fils d’Issoufou Mahamadou, Sani Issoufou Mahamadou dit Abba, soit parmi les futurs membres du nouveau gouvernement qui serait composé environ d’une trentaine de membres. Selon toute vrai semblable, Abba sera le prochain ministre de la Communication. Selon des indiscrétions qui sont parvenues à notre rédaction, en 2021, Salou Djibo serait le président de la République du Niger avec comme Premier ministre Abba Issoufou Mahamadou à qui, selon les calculs établis, le soldat passerait le témoin. En tout cas, en regardant de près, la nomination de Mouctar Mamoudou, un proche de Salou Djibo, comme président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey, le maintien de Marou Amadou, ministre de la Justice et d’Ibrahim Yacouba, ministre des Affaires étrangères, le Secrétaire général de la présidence, la directrice générale du CNUT, celle de l’IFTIC, pour ne citer que ceux là, qui sont tous des proches du général Salou Djibo, ont de quoi accorder un minimum de crédit à ces informations. D’autant plus que, selon nos sources, il y en aura au moins deux de plus dans le prochain gouvernement.

KANDEGOMNI

23 août 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Commune Rurale de Gougaram : Election d’un nouveau maire avec un faux diplôme ?Suite à un conseil des ministres, il y a environ deux mois, le maire Moussa Matachi de la commune rurale de Gougaram dans la région d’Agadez, a été révoqué pour mauvaise gestion. Au début, ils étaient au nombre de 11 conseillers. Le maire de la commune a été révoqué, un conseiller est décédé. Sur les neuf restants, les huit sont du Pnds Tarayya et un de Lumana. Des huit conseillers que compte le Pnds Tarayya, aucun n’aurait le moindre diplôme. Selon une source, ces conseillers de Tarayya ont voulu corrompre celui de Lumana, le seul détenant un diplôme, en lui proposant le poste s’il adhère au Pnds Tarayya.

Imprimer E-mail

Lutte contre Boko Haram : Bilan lourd pour l’ennemi après un ratissage des FDSL’information est de source militaire. Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) nigériennes ont procédé à un ratissage dans les environs de Barwa (région de Diffa), les 19 et 20 août 2017. Le bilan est lourd, côté ennemi : 39 éléments de la nébuleuse Boko Haram tués. Côté loyaliste, on enregistre un mort, celui du 2ème classe, Rabiou Illa, Matricule 07984, de la 321ème CCAS des suites de ses blessures.

Ce ratissage des FDS nigériennes intervient après plusieurs incursions récentes des éléments de la nébuleuse terroriste dans la zone de Diffa. Le 2 juillet dernier, Boko Haram sévissait dans le village de N’Galewa tuant 9 personnes et enlevant 39 autres composées essentiellement de femmes et d’enfants jusque-là introuvables. Dans la nuit du 28 au 29 juin, l’attaque d’un camp de réfugiés situé à Kabalewa (région de Diffa) par la secte terroriste faisait 2 morts.

Imprimer E-mail

Bazoum Mohamed : Les raisons de son absence à DossoSelon une source bien informée, le président du Pnds Tarayya, Bazoum Mohamed a tenu, au moins, trois réunions politiques avec ses lieutenants les plus fidèles au cours de ses vacances à Zinder, Gouré et Tesker. Toutes ces réunions ont fait cas du pourrissement de la situation entre Bazoum et le Président Issoufou, comme c’en était le cas entre Hama Amadou et le Président Tanja Mamadou en 2006, au début de leurs divergences. Selon toujours la source, il semblerait que Bazoum Mohamed a soigneusement évité d’honorer la fête du 3 août pour ne pas essuyer une autre humiliation. La source a indiqué d’ailleurs qu’il ne serait pas le bienvenu à Dosso aux côtés du Président Issoufou Mahamadou qui ne voudrait plus le sentir. C’était donc en connaissance de cause que Bazoum a préféré prendre ses vacances dès le 1er août 2017 plutôt que de se faire humilier. Telles sont les raisons qui expliqueraient l’absence de Bazoum Mohamed à ce grand rendez-vous national, dans la cité des Zarmakoyes de Dosso.

Au cours de ces réunions que le président du Pnds Tarayya a tenues pendant ses vacances, ses fidèles ont juré que Bazoum ne serait pas comme Hama Amadou face à Mamadou Tanja. Aujourd’hui, bon nombre d’observateurs se posent la question de savoir quel est leur pouvoir face au président de la République qui détient tous les pouvoirs… pour broyer leur champion ?

Attendons voir !

17 août 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

 

Imprimer E-mail