CNDP Brigi voulait-il arranger l’image de Issoufou ?Selon une source bien informée, Brigi Rafini, président du Cndp, a échoué dans sa tentative de rapprochement entre la mouvance présidentielle et l’opposition politique. L’intention de Brigi était simplement de ramener l’opposition politique sur la table des négociations par le biais du conseil national du dialogue politique (Cndp) par rapport au code électoral. Malheureusement, ce coup fourré n’avait pas réussi et le clin d’œil au Président Issoufou lors de la 72e session des Nations Unies n’avait pas eu lieu. Selon nos sources, des partis politiques de la majorité ne seraient pas du tout d’accord avec le Cndp par rapport au tripatouillage des textes du code électoral pour la désignation du président de la CENI et son adjoint.

29 septembre 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Seïni Oumarou : Les alliés de Seïni réclament leur part dans les 500 millionsSelon une source bien informée, Seïni Oumarou aurait rejoint la majorité présidentielle simplement parce qu’il était complètement paumé, sans un sou, criblé de dettes. Aujourd’hui, ces 500 millions par an qui lui ont été généreusement offerts par Mahamadou Issoufou, lui servent à payer ses créances et à faire face au quotidien. Une misère, en somme ! Les alliés du Mnsd Nassara ne seraient pas d’ailleurs du tout contents, arguant qu’ils ne gagnent rien avec cette alliance. C’est une des raisons qui ont poussé le président Bachar à claquer la porte, quelques semaines après le ralliement du Mnsd Nassara à la mouvance au pouvoir. Selon nos sources, les alliés actuels du Mnsd Nassara, qui tireraient le diable par la queue, seraient divisés actuellement. Il y a ceux qui veulent aller rejoindre le Président Mahamadou Issoufou pour pouvoir joindre les deux bouts comme dirait l’autre ; et les autres qui seraient en train de réfléchir sur un éventuel point de chute.

Arouna Y 

29 septembre 2017
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

72e  session de l’ONU Les raisons du retour précipité du Président Issoufou MahamadouSelon une source digne de foi, le retour du Président Issoufou Mahamadou aurait été précipité pour trois raisons : la première raison est que certains chefs d’Etat africains démocratiquement élus auraient contesté la nomination du Président Issoufou parmi les dirigeants choisis pour une nouvelle réforme de l’Onu. La deuxième raison avancée serait liée à la répression totale des opposants et des acteurs de la société civile, à la liberté d’expression. Mahamadou Issoufou serait qualifié par ses pairs africains de dictateur. La troisième raisin serait l’invitation du Président américain, Donald Trump, qui ne voulait voir aucun chef d’Etat africain qui n’a été choisi par son peuple. Selon toujours nos sources, la conviction acquise à l’extérieur est que le Président Issoufou Mahamadou et sa CENI s’est donné 92% des voix pour se faire réélire comme président de la République pour un second mandat de cinq ans. Selon toujours nos sources, il y aurait des dirigeants africains, européens et d’ailleurs qui, à l’heure actuelle, chercheraient les voies et moyens de retirer le nom du Niger sur la liste des pays sollicités pour une réforme des Nations Unies. Des chefs d’Etat africains auraient été dans tous leurs états quand ils avaient vu le Président Issoufou Mahamadou aux côtés du Président Trump et du Secrétaire général de l’ONU. Voilà en gros ce qui explique le retour précipité de Mahamadou Issoufou, le mercredi 20 septembre 2017, aux environs de 9 heures du matin. Arouna Y

29 septembre 2017
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Arlit Assamaka NigerCe Samedi 23 Septembre 2017, vers 15 h, des individus armés venus à bord d'un 4x4 de couleur cendre ont ouvert le feu sur les positions des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du Niger (police et gendarmerie) en poste à Assamaka. D'après certaines sources, l'attaque a eu lieu précisément à Al Ghazna, des dunes situées entre Inguezam et Assamaka.

Nous apprenons que trois agents ont été tués. Il s'agit de deux policiers et un gendarme. Un civil et un autre policier ont été grièvement blessés.

Après leur forfait, les assaillants ont emporté un véhicule de la police. Des poursuites ont été engagées. Pour ce qui est de l’identité de 3 agents tués, il s’agit du Gardien de Paix Ismael Kimba de la Direction départementale de la police nationale d’Arlit, du Brigadier de Paix Boubacar Hamani de la Direction départementale de la police nationale de Tchirozérine et du Gendarme Amadou Djibo d’Arlit. Les deux blessés graves enregistrés sont : le Gardien de Paix Harouna Hassane de la Direction départementale de la police d’Arlit et un civil.

Issouf Hadan (Agadez)

25 septembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Issoufou reunion regulation budgetaireLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé jeudi, 21 septembre 2017, une réunion sur la régulation budgétaire dans le cadre de la préparation du budget programme 2018-2020.
Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Brigi Rafini et les membres du Gouvernement concernés par la question ont pris part à cette rencontre.

24 septembre 2017
Source : http://www.presidence.ne

Imprimer E-mail

Spot de Sensibilisation sur le Coronavirus COVID-19 : #COVID19 #Covid19Niger #Niger