lundi, 02 avril 2012 15:53

Almoustapha Garba, Haut commissaire au Barrage de Kandadji : cible ou victime collatérale ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une visite de terrain du président de la république sur le site du barrage de Kandadji a servi de catalyseur à une véritable cabale contre l'entreprise russe Zarubezhvodstroy, en charge des travaux de construction, mais aussi contre Almoustapha Garba, le Haut

commissaire au Barrage de Kandadji. Les attaques, d’une rare virulence, dépeignent ce cadre émérite comme un affairiste allant jusqu’à porter à son endroit des graves accusations de concussion et de favoritisme. Les articles, qui répètent les mêmes choses, publiés dans plusieurs journaux durant pratiquement deux semaines, trahissent un objectif clair : la résiliation du contrat de l’entreprise russe et le limogeage de l’actuel Haut commissaire. Ce contrat obtenu dans les règles de l’art par Zarubezhvodstroy est présenté comme un arrangement dans lequel Almoustapha Garba s’en est mis plein les poches. Aujourd’hui, avec la visite à Niamey du PDG de l’entreprise russe, M. Govdzenchut Evgveniy, c’est toute cette campagne de dénigrement qui s’écroule comme un château de cartes. La visite de terrain des journalistes a édifié l’opinion sur les mensonges ressassés. Les nigériens découvrent que le blocage dont on parle n’est pas réel et que l’entreprise est toujours à pied d’œuvre pour livrer l’ouvrage dans les délais impartis. Le Haut commissaire s’est vu trainer dans la boue et accusé de sabotage par une certaine presse alors même qu’il ne se reprochait rien. Tout semble heureusement rentrer en ordre car la systématisation des attaques a fini par convaincre les plus hautes Autorités qu’il ne s’agit là que d’une cabale dans le dessein d’atteindre des objectifs qui ne vont forcement pas dans le sens des intérêts du pays.

2 avril  2012
Publié le 30 mars  2012
Source : http://lahache-niger.com/