vendredi, 01 juillet 2016 10:35

Paroles de Hama Amadou

Évaluer cet élément
(1 Vote)

http://nigerdiaspora.net/images/Hama_Amadou_AssBl_Nation_.jpgSi nous voulons d’un pays libre et démocratique, il nous faut refuser, de toutes les manières possibles, d’être dépendants ou plutôt trop dépendants des autres. Il nous faut refuser notamment de considérer l’assistance permanente et gratuite comme un bienfait. Il nous faut considérer qu’un peuple libre n’a ni fierté ni dignité d’aucune sorte à vivre de la charité d’autrui, même la plus bienveillante. Car un peuple libre ne peut accepter d’adosser durablement son existence quotidienne à la générosité d’autrui. 

Certaines formes d’assistance sont pernicieuses car elles tuent dans les citoyens qui en bénéficient le sens de l’effort et du travail. Cette assistance, par trop gratuite, doit être considérée comme une offense ou une agression intolérable à l’égard de la dignité et de l’orgueil d’un peuple. En d’autres termes, la démocratie qui se fonde sur les principes de liberté et de responsabilité, qui lui est indissociable, doit être pour le peuple qui l’adopte, une option de totale émancipation, impliquant le refus de tendre la main et l’orgueil de se battre pour mériter par soi-même, son pain quotidien et sa dignité, en tous temps et en toutes circonstances ».

Extraits du discours d’ouverture de la deuxième session ordinaire de 2012

1er juillet 2016
Source : Le Courrier

Dernière modification le vendredi, 01 juillet 2016 12:58