vendredi, 15 juillet 2016 08:46

Fraudes au concours de la santé : Les Nigériens attendent toujours

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ministere Sante NigerMoussa Dodo et Ali Soumana, respectivement directeur de publication et fondateur du journal « Le Courrier », ont été interpellés par la police judiciaire puis placés sous mandat de dépôt par le Procureur de la République. Relaxés par rapport à la diffusion de documents issus d’une perquisition mais condamnés sur la base de commentaires tendant à influencer les décisions de justice par rapport à une affaire pendant devant la justice, Moussa Dodo et Ali Soumana attendent toujours, comme tant de Nigériens, les résultats de l’instruction pour laquelle ils ont été écroués.

Les Nigériens attendent toujours de connaître la suite de cette sale affaire qui implique tout de même Malika Issoufou Mahamadou, la présidente de la Cour constitutionnelle ainsi que le chef d’Etat-major général des Forces armées nigériennes, entre autres. Las d’attendre, les Nigériens commencent à se demander si l’incarcération de Moussa Dodo et d’Ali Soumana ne serait destinée qu’à intimider ces journalistes afin qu’ils arrêtent la mise à nu d’un système politique diabolique qu’on n’a véritablement plus besoin de dénuder. Il est nu depuis bien longtemps et autant enlever la peau sur un corps humain que de chercher à le faire davantage. La fraude est partout : dans le commerce, dans les transactions financières et bancaires, dans les examens et concours, dans la gestion des finances publiques, dans les élections, etc. Ceux qui sont impliqués dans ces fraudes comme dans d’autres peuvent continuer à courir. Ils finiront, tôt ou tard, payer leurs fautes. 

15 juillet 2016
Source : Le Courrier