vendredi, 02 décembre 2016 23:16

Fonds politiques de Mahamadou Issoufou et train de vie de l'État

Évaluer cet élément
(1 Vote)

"presidence Niger"Alors que des enseignants sont en grève permanente pour non-paiement de leurs dus et que le gouvernement issu du hold-up électoral des 21 février et 20 mars 2016 supprime sans état d'âme des fonds destinés à des investissements, Mahamadou Issoufou et les siens se beurrent agréablement. Pour se mettre à l'aise dans un Niger où tout le monde convient que " TAYI TAURI ", il s'octroie un milliard et demi (1,5 milliard) de fonds politiques dans le budget 2017 et 10 milliards pour se construire un nouveau palais présidentiel.

Un acte indécent qui frise l'insouciance pour les problèmes auxquels les Nigériens sont confrontés. Incapables de sursaut patriotique pour s'appliquer d'abord les mesures d'austérité, ceux qui nous dirigent acculent pourtant les citoyens qu'on veut presser jusqu'au dernier degré pour y sortir le jus qui doit leur permettre de disposer de toutes les commodités attachées à leur rang et à leurs fonctions. Les petites provisions prises dans les opérations " coups de poing " de la police et de la douane ne peuvent pas remplacer les fonds, énormes, détournés et/ou annulés (arrangés) pour le compte de sociétés qui doivent des milliards à l'Etat. 

02 décembre 2016
Source : Le Courrier