ECONOMIE.

Hassoumi balance paiements 2015La Direction nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a organisé, hier à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger (CCIN), la 8ème édition de la journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l’année 2015. Ces assises ont été placées sous le haut patronage du ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi en présence des représentants des institutions nationales et internationales, des acteurs du secteur économique et financier.  

La première édition de la Journée de diffusion de la balance des paiements 2015 a eu lieu au Niger en août 2010. Cette initiative vise à élargir le champ de partage de ces informations et accroître la perception de leur importance dans l'analyse, la décision et la formulation des politiques économiques. Les comptes extérieurs, et singulièrement la balance des paiements, sont de puissants outils d'aide à la prise de décision et de formulation de politiques économiques.

Investisseurs Hollandais NigerEn prélude à une importante mission économique des opérateurs privés hollandais qui souhaitent venir investir au Niger, un forum sur les opportunités d'affaires au Niger s'est tenu le 09 février 2017 à Amsterdam, au Pays-Bas. Cette rencontre a été présidée par le directeur général de la NABC, Mme Irène Visser, en étroite collaboration avec l'ambassade du Niger au Pays-Bas représentée par l'attaché commercial, M. Inès Mazou.

La NABC, est un organisme privé hollandais nanti d'une grande expérience dans la promotion et le renforcement des liens économiques entre le Pays-Bas et les pays de l’Afrique de l’Ouest. En effet, depuis l'année 2016, la NABC travaille déjà dans plusieurs pays de la sous-région, notamment au Mali et au Burkina Faso où il a entrepris de multiples actions. Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’un programme économique étalé sur plusieurs années, avec pour objectif de développer des relations commerciales tangibles avec les acteurs économiques des Pays-Bas et ceux de nos pays. Déjà, grâce à ce programme ambitieux de partenariat gagnant-gagnant, de nombreuses activités ont été développées et mises en chantier dans des pays pilotes comme le Mali et le Burkina Faso, avec la tenue des ‘’journées minières et pétrolières’’ à Bamako ou encore de la ‘’foire internationale Africallia’’ pour le cas de Ouagadougou.

Sopamin journal CourrierAttendu fébrilement par les Nigériens sur le sulfureux dossier de l'Uraniumgate dans lequel son nom apparaît clairement, Hassoumi Massoudou, le même qui a conduit les obscures transactions portant sur l'achat de l'avion présidentiel aux îles Caïman - un autre paradis fiscal manifestement adoré par les atypiques autorités nigériennes - n'aura pas tenu longtemps autant que Gandou Zakara et Brigi Rafini. Dans une conférence de presse qu'il a sciemment transformé en un véritable melting-pot pour échapper aux questions acerbes sur lesquelles il était attendu, Hassoumi Massoudou a fait néanmoins gagner du temps à ses compatriotes en reconnaissant d'emblée la transaction frauduleuse dans laquelle, toutefois, il dit avoir gagné, pour le compte de l'Etat paraît-il, 800 000.000 F CFA qu'ils auraient utilisé pour acquérir des véhicules pour…la Garde présidentielle.

L’Institut National de la Statistique (INS) a organisé, hier après midi à la Primature, un séminaire gouvernemental sur le thème ‘’Importance et utilité de la statistique dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques et programmes de développement et dans la lutte contre la pauvreté’’. Au cours de cette rencontre, la directrice des statiques et des études démographiques et sociales à l’INS, Mme Kamil Halimatou Amadou Garba a expliqué aux participants l’importance de la prise en compte des données statistiques dans la prise des décisions. Cette rencontre qui a regroupé les membres du gouvernement s’est déroulée en présence du Premier ministre, SE. Brigi Rafini.

Hassoumi Massaoudou 200 Milliards DubaiLe ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi, a animé samedi dernier une conférence de presse au cours de laquelle, il a apporté des clarifications concernant l’affaire de 200 milliards de FCFA ayant dominé la une de l’actualité sur certains médias nationaux cette semaine. Ainsi, le ministre a confié que notre pays a, au cours de l’année 2011 produit 4.000 tonnes d’uranium d’une part et d’autre part que le soit disant virement de 200 milliards n’a jamais été effectué comme le suggère le journal. Selon le ministre, le Niger a bénéficié de 800 millions de FCFA dans le cadre d’une activité de ‘’trading’’. 

EXIMBANK NIGERPrêt eximbank de Chine Où sont passés les deux (2) milliards de dollars ? Le dossier Africard qui défraye présentement la chronique nationale et internationale, et où les intérêts stratégiques de notre pays ont été mis en cause, sacrifiés sur l'autel des intérêts particuliers, par ceux-là mêmes chargés de les protéger, vient mettre à nu la face hideuse cachée de ceux qui nous gouvernent aujourd'hui. Dont certains sont mus par leurs seuls intérêts égoïstes et de clan. Portée par les médias internationaux désormais car devant des juridictions, du Niger à Paris, en passant par Abidjan, après des saisies de biens immobiliers de notre pays en France et aux Etats- Unis d'Amérique, acquis depuis belle lurette par le vaillant peuple nigérien avec à leur tête des chefs d'Etat patriotes, cette affaire qui écorne une fois encore l'image de notre pays.

Africard SA Niger 02Image d'illustrationAlors que les Nigériens attendent leur démission ou leur renvoi des hautes fonctions dont iles ont été investis, les mis en cause dans la gestion cahoteuse de ce dossier sulfureux continuent curieusement de ruer dans les brancards, s'offrant même le luxe de stigmatiser Le Courrier qu'ils essaient, en vain, de faire passer pour un média antipatriotique. Mal leur en prend. Que cela plaise aux auteurs de cette affaire scabreuse ou pas, le résultat est là : le Niger est sérieusement pris à la gorge par la faute, extrêmement grave, de certains de ses fils qui n'ont ni la preuve de leur innocence, ni la moindre excuse dans cette histoire de contentieux judiciaire avec Africard.

Virement Bancaire Niger Optima Dubai 01Le 9 novembre 2012, Olivier Wantz, accompagné de deux autres hauts représentants d'Areva, a reçu à Paris, Hassoumi Massoudou, ministre-directeur de Cabinet de Mahamadou Issoufou. Omar Hamidou Tchiana, ministre d'État chargé des mines, était bel et bien de la délégation qui s'était rendue dans la capitale française. Mais, Hassoumi Massoudou, probablement instruit de discuter avec Areva dans la plus grande clandestinité, s'était arrangé pour se débarrasser du titulaire du portefeuille. Ce 9 novembre 2012, Tchiana était, donc, dans tout autre chose, peut-être sur les bords de la Seine, lorsque Massoudou rencontra, seul, les trois patrons d'Areva. Les discussions aboutirent aux "minutes de meeting". Et lorsque, à la grande surprise des deux parties, Stéphane Lhomme de l'Observatoire français du nucléaire publia, le 11 décembre 2012, le document, c'était la levée de bouclier.

AFD Niger KandadjiL’Agence Française de Développement (AFD) a rendu public un communiqué de presse relativement au soutien qu’elle apporte afin de contribuer au développement socioéconomique de notre pays notamment dans le cadre de l’insertion des jeunes et au programme Kandadji.

Hassoumi Massaoudou 200 Milliards 3Cette question, malgré son caractère surprenant, mérite d’être posée à la lumière des explications fournies à la presse par le ministre des Finances Hassoumi Massoudou relativement à une sale affaire de 200 milliards révélée par notre confrère Le Courrier.

Voici ce que notre confrère a écrit sur ladite affaire dans sa parution du jeudi 16 février 2017 :

« En juillet 2011, Areva UG, le groupe commercial d'Areva Groupe, a vendu une très forte quantité d'uranium à la société Energo Alyans, une société de distribution russe qui ne s’intéressait pas, du moins jusqu’alors, au commerce d'uranium ou même au négoce de matières premières. Le 24 novembre suivant, la société Energo Alyans a vendu cet uranium à la société Optima Energy Offshore SAL au Liban. Les deux ventes ont été notifiées à la société Areva. Selon une source proche du dossier, un virement bancaire de 319 millions de dollars, soit près de 200 milliards de francs CFA, a été fait le 12 décembre 2011 du compte de Sopamin logé à BNP Paribas, à Paris, au compte d'Optima à Dubai. Au bas du document, on voit clairement la signature  de Hassoumi Massoudou. Ce qui pose le problème de la gestion des comptes de la Sopamin. »

 

Page 1 sur 53