Nigerdiaspora

Nigerdiaspora

jeudi, 23 février 2017 23:14

Assainir l’école nigérienne

Eleves_Niger_2L’actualité de ces dernières semaines est en train de se cristalliser autour de l’école nigérienne, avec en toile de fond la qualité de l’enseignement dans nos écoles publiques. Ce qui est de bonne guère me diriez-vous, car c’est un débat qui intéresse les Nigériens de toutes les couches sociales, en ceci qu’il pose crument la question de l’avenir du pays vu sous l’angle de l’école. La passe d’armes à laquelle on assiste depuis quelque temps entre le Ministère en charge de l’Enseignement Primaire et certains syndicats du secteur de l’Education est assez révélatrice du malaise qui mine notre école.

Abdoulaye-HASSANE-DIALLO-Nigerdiaspora.jpgCette réflexion m’a été inspirée par la dernière séance de l’Assemblée Nationale Française ce jour Mercredi 22 Février 2017. Un moment d’émotion et d’adieu pour ces nombreux députés de la Majorité et de l’Opposition qui se son harcelés, enguelés, disputés et parfois jusqu’aux empoignades tout le long de la législature des 5 ans . Pour d’autres, depuis 30 ans ou plus cet hémicycle est devenu leur tribune, leur arbre à palabres et ils sont aguerris. Pour avoir appartenu à plusieurs, nombreux et divers gouvernements et partis politiques de tous bords sous ce ciel bleu, blanc rouge de France. Des couleurs qu’ils ont défendues avec force et courage, en dépit de leurs idées et idéologies contradictoires ,parfois carrément opposées. Cependant , ils n’ont jamais essayé de trainer la République dans la boue ni d’oublier qu’ils appartiennent à un même pays et à un seul peuple .Certains reviendraient peut être avec un mandat renouvelé, d’autres sont en fin de parcours et vont raccrocher pour passer le témoin à la génération montante. 

Sopamin journal CourrierAttendu fébrilement par les Nigériens sur le sulfureux dossier de l'Uraniumgate dans lequel son nom apparaît clairement, Hassoumi Massoudou, le même qui a conduit les obscures transactions portant sur l'achat de l'avion présidentiel aux îles Caïman - un autre paradis fiscal manifestement adoré par les atypiques autorités nigériennes - n'aura pas tenu longtemps autant que Gandou Zakara et Brigi Rafini. Dans une conférence de presse qu'il a sciemment transformé en un véritable melting-pot pour échapper aux questions acerbes sur lesquelles il était attendu, Hassoumi Massoudou a fait néanmoins gagner du temps à ses compatriotes en reconnaissant d'emblée la transaction frauduleuse dans laquelle, toutefois, il dit avoir gagné, pour le compte de l'Etat paraît-il, 800 000.000 F CFA qu'ils auraient utilisé pour acquérir des véhicules pour…la Garde présidentielle.

Issou_Conviction.jpgLe Niger baigne dans une pourriture sans égal et beaucoup de nos compatriotes estiment que vous devez sans doute en tirer les conséquences en rendant le tablier. Cela permettra, disent-ils, d’une part, de décanter la situation sociopolitique qui va de mal en pis ; d’autre part, de favoriser enfin à la justice de s’acquitter de son devoir vis-à-vis du peuple. Car, je ne vous le cache pas, vous êtes largement perçu au sein de l’opinion nationale commeétant l’obstacle n°1 à l’exercice d’une justice libre, indépendante et équitable vis-à-vis de tous les justiciables.

Assemblee-Niger A l’issue du conseil des ministres du vendredi 17 février dernier, le gouvernement a informé l’opinion de sa décision de soumettre à l’Assemblée nationale une demande de levée de l’immunité d’un député et une autre de mise en accusation de deux anciens ministres. Mais, cette annonce n’a pas véritablement beaucoup attiré l’attention des Nigériens avertis. Non pas que le gouvernement n’a donné ni les noms du député et des anciens ministres, ni les fautes pour lesquelles il souhaite les livrer à la justice, mais parce que tout simplement ces Nigériens savent qu’il s’agit ni plus ni moins que d’une simple diversion venant du régime du Guri System.

Hassoumi Massaoudou ParisOn savait que la seule prononciation du nom de Hama Amadou fait frémir les guristes. Mais l’on était loin d’imaginer que la paranoïa a gagné jusqu’au « chef guerrier » de la Renaissance, en l’occurrence, Hassoumi Massoudou. Certes, Massoudou a seulement « suggéré » que l’opposition dont le chef de file est Hama Amadou est à la base des révélations qui éclaboussent son régime.Cependant, tout le monde sait qu’il parle du président de Lumana et il ne le nie pas, d’ailleurs.

Alors, qu’il s’est lui-même invité devant les caméras pour s’expliquer sur une boueuse affaire dans laquelle son nom est citée relativement à une transaction douteuse de quelques 200 milliards de nos francs, le ministre des Finances n’a pas fait que se défendre maladroitement. Il a tenté de mêler le président du MODEN FA Lumana Africa Hama Amadou aux misères qui leur arrivent à lui et à ses compagnons de la Renaissance.

FISANLe Haut Commissaire à l’Initiative 3N Dr Ouendéba Botorou, a présidé hier matin, à Niamey, l’atelier national de validation du Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN). Le présent atelier a pour objectif d’exposer aux participants les informations détaillées sur le mécanisme de financement de la sécurité alimentaire nutritionnelle et le développement agricole durable. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des représentants de la coopération suisse ; de la délégation de l’Union Européenne et du Programme Alimentaire Mondiale, ainsi que plusieurs invités. 

Amani Abdou Ong NigerLe ministre du Développement Communautaire et de l'Aménagement du Territoire, M. Amani Abdou poursuit sa série de visites entamée depuis lundi dernier. C’est ainsi qu’il a visité mardi , des sites de travaux de récupération de terre de Satara (Simiri) et de Tondobanda (Tondikiwindi) dans le département de Ouallam. Ces réalisations sont soutenues et financées par le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Hier matin, le ministre Amani Abdou s’est rendu au siège de l’Organisation pour le Développement Inclusif au Niger (ODI-Niger) à Niamey.

La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a organisé, lundi dernier dans ses locaux, une cérémonie d’au revoir en l’honneur du Représentant résident du PNUD et Coordonnateur du Système des nations unies au Niger M. Fodé N’Diaye, en fin de mission dans notre pays. «Plus qu’un partenaire, c’est à un ami du Niger que nous disons au revoir », a dit Dr Talibi Hamidou Moussa, s’adressant le premier au représentant résident du PNUD au Niger et Coordonnateur du Système des nations unies, M. Fodé N’Diaye lors de la cérémonie d’au revoir organisée par la CNDH en son honneur.

C’est à l’ occasion de la journée mondiale de la Justice Sociale célébrée chaque année le 20 février, que l’Association des Jeunes pour la Protection et la Restauration de l’Environnement (AJPREN) a organisé lundi dernier, à l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature, une conférence débat, en collaboration avec le ministère de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale sur le thème « L’auto-emploi, moyen d’insertion professionnelle des jeunes diplômés ». Animée par M. Issaka Abdou Djibo, expert de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE), la conférence débat a été présidée par le conseiller technique du ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale M. Hamadou Siddo en présence du secrétaire général de l’ONG Leo Lagrange M. Kassoum Yacouba Maïga et de plusieurs élèves et étudiants de l’ENAM.

Page 2 sur 1995