Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mercredi, 21 septembre 2011 04:16

Recrutement des mercenaires par Aqmi : 59 jeunes recrues terroristes interceptés au Niger Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Fan_aqmiUn nouvel accrochage s’est produit, le jeudi 15 septembre 2011, dans les montages de l'AÏr au nord du Niger, entre des militaires et des hommes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), selon un communiqué lu à la télévision nationale. Un soldat nigérien a été tué et deux ont été blessés,

trois hommes sont morts du côté des terroristes, selon les autorités. Et pour la première fois, l'armée a également pu arrêter 59 jeunes recrues, âgés d’une vingtaine d’années, sans préciser leurs identités ni leurs nationalités. De source officielle, ces jeunes auraient rapidement livré le nom de l'intermédiaire qui les a recrutés à Agadez pour le compte d'Aqmi. Il s'agirait d'un marabout, originaire de Tahoua, tout comme son adjoint qui a aussi été identifié. Les deux hommes étaient déjà soupçonnés depuis quelque temps. Selon cette même source officielle, ils ont pu être facilement appréhendés, et seraient depuis plusieurs jours sous les verrous. Le groupe de combattants était fortement armé lors de l'accrochage, comme l’a confirmé, le 16 septembre dernier, le ministre de la justice et porte parole du gouvernement, M. Marou Amadou, lors d’un point de presse. Les autorités disent avoir saisi un lance-roquettes RPG7, trois fusils AK-47, un fusil mitrailleur ainsi qu'une grande quantité de munitions. Deux véhicules auraient par ailleurs été pris aux djihadistes, un autre aurait été détruit selon les mêmes sources. Le porte-parole, Marou Amadou a fait comprendre que la situation était grave : ‘‘la guerre en Libye a renforcé Aqmi, a assuré Marou Amadou, et toutes les nouvelles armes disséminées mettent le Sahel en danger’’. Elle fait état de la saisie d'"un lance-roquettes RPG7, trois fusils AK-47, un fusil mitrailleur ainsi qu'une importante quantité de munitions". L'armée nigérienne dit avoir "mis en place un dispositif sécuritaire additionnel" dans la région d'Agadez, au nord du pays, "pour renforcer celui déjà existant suite à la dégradation de la situation en Libye" voisine. D'"incessantes patrouilles au sol, couplées à des reconnaissances aériennes", ont été instaurées dans le nord, souligne le communiqué. Début septembre, l'armée nigérienne s'était déjà retrouvée nez à nez avec des trafiquants de drogue. A cette occasion, près de cinq tonnes de résine de cannabis avait été saisis, ainsi que des kalachnikovs, des munitions et une importante somme d’argent, rappelle t-on.

Mansour Guéro

21 septembre
Publié le 19 septempbre
Source : Le Démocrate

 

 

{sidebar id=1}

Lu 1514 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15