Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

dimanche, 02 avril 2006 21:23

15-03-2004 Appel pour une relance du cinèma au niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Niamey, Niger, 15/03 - A Niamey, au Niger, où seulement trois sur un total de sept salles de cinéma fonctionnent timidement, de nombreux jeunes estiment que l`Etat doit entreprendre des actions pour relancer le septième art en voie de disparition.
La plupart de ces jeunes estiment que la disparition des salles de cinéma dans la capitale nigérienne est "une situation bien malheureuse qui risque de conduire la jeunesse vers d`autres types de distractions qui frisent la délinquance". "De plus en plus, les jeunes sont obligés de se retrouver dans des cadres qui deviennent à terme monotones. C`est malheureux de constater la disparition des salles de cinéma", a affirmé Ali Amadou, étudiant.
"Nous nous adonnons finalement à des pratiques dont la consommation de boissons alcoolisées. Il est difficile de gérer la nuit sans cinéma. Cette situation conduit les jeunes vers la débauche parce qu`il n`y a pas de distractions dans le pays", a- t-il ajouté.
 
La direction de la cinématographie indique que la crise du cinéma n`est pas seulement locale, elle est aussi mondiale, car même de grands pays comme la France la connaissent.
 
"En plus de l`environnement technologique mondial, il y a des problèmes de gestion des salles mais aussi de distribution des films. Les exploitants de salles n`arrivent pas à avoir accès aux films de bonne qualité", a expliqué le directeur de la cinématographie, Mamane Abdoulrazak.
 
Selon lui, outre l`environnement difficile, les exploitants de salles de cinéma ont pêché par manque de professionnalisme. "La gestion d`une salle de cinéma suppose un minimum de savoir-faire. Beaucoup d`exploitants avaient appris sur le tas. Dans le contexte de l`époque, ils pouvaient tirer leur épingle du jeu. Aujourd`hui, le défi est beaucoup plus grand. Dans la sous région, il n`y a pas une bonne structure de distribution de films", a-t-il dit.
 
Les exploitants de salles pointent du doigt le phénomène des vidéo-clubs qui a pris de l`ampleur ces dernières années dans la capitale nigérienne.


Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15