Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mercredi, 19 décembre 2007 07:24

9ème édition du prix Dan Gourmou

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis la nuit du 14 décembre dernier la Maison de la Culture Albarka Tchibaou de Tahoua vit au rythme des compétions artistiques entrant dans le cadre de la 9ème édition du concours de musique moderne nigérienne, prix Dan Gourmou. Ajoutées aux charmes des compétitions sportives qui se déroulent à Tahoua, ces manifestations musicales

 

Imageviennent ainsi donner le ton à la 2ème édition de la fête tournante du 18 décembre ,Tahoua 2007.

La région de Tahoua, il faut le rappeler, a la charge de l'organisation du concours du prix Dan Gourmou depuis la 8ème édition qui a eu lieu en 2004. Avec cette édition qui coïncide avec la célébration du 49ème anniversaire de la proclamation de la République, Tahoua semble bien partie pour relever le défi. C'est le moins qu'on puisse dire, à en juger par l'engouement que suscite l'événement auprès du public, qui malgré le froid glacial, prend chaque nuit d'assaut les gradins de la MJC Albarka Tchibaou. Tout comme les autorités, dont des membres du gouvernement, le gouverneur de la région, le président du Conseil de la Communauté urbaine de Tahoua, dont les nuits ont été rythmées par ces compétitions.

La première soirée du prix Dan Gourmou a débuté avec les différents groupes inscrits à l'animation dont les prestations ont égayé le public. Les compétitions proprement dites ont commencé avec l'entrée sur le podium, des solistes des régions de Tahoua, Diffa et Agadez.

Maman Abdou de Keita, comme les autres artiste qui vont lui succéder, a soumis à l'appréciation du jury composé de sept membres tous des personnes qui ont plusieurs années d'expérience dans le domaine, la chanson “Hadin Kay” à travers laquelle il parle de l'unité nationale. La région de Diffa est représentée par Kona Adji Karam qui a chanté " Kilakil ". Abdoulaye Ekawel d'Agadez a quant à lui présenté le titre " Paix et concorde", une chanson qui rejoint comme celle de beaucoup d'autres artistes les aspirations du peuple nigérien et le thème de cette 9ème édition du prix Dan Gourmou qui est : " Culture, Paix et Développement ".

Les groupes musicaux Toumba de Tanda représentant Dosso avec son titre " Marfa " et Lambi Lanfa de Niamey avec le titre "Yangé si bori labora ", une chanson qui est une condamnation et un rejet de la violence, ont succédé aux solistes. Les compétions de cette soirée ont pris fin avec les prestations des orchestres, Super Gaskia de Maradi, Komadougou de Diffa. Ce dernier a présenté un titre à travers lequel les artistes lancent également un appel à l'unité nationale et demandent aux nigériens qui ont pris les armes de revenir à de meilleurs sentiments, tandis que le Super Gaskia de Maradi est allé cherché son inspiration dans la tradition avec le titre “Tauri” qui constitue un éloge des pouvoirs magiques des invincibles, ces dompteurs du fer.

Après les animations de certains artistes dont Saadou Bori qui a mis le public en ébullition, les compétitions se sont poursuivies hier avec l'entrée en scène des solistes Abdoulaye Akoi de Tillabéri qui a présenté le titre “kujera”, Abdoulaye Sanda Tchindo de Dosso avec " Sanki dalla-dalla ". Zinder et Agadez sont présents avec les groupes Madoubi et Tasko, bien connus de mélomanes nigériens avec respectivement les titres “A duba Baya a duba yau”, un message de sensibilisation et “Sarandé da dunfani da yara”... La région de Maradi est quant à elle représentée par le groupe musical Gazobi Matasa avec son titre “Mu gina Kasamu”, un appel au travail pour la construction du pays. Pour la catégorie orchestre, Super Haské de Zinder, le groupe du célèbre artiste Sani Aboussa aujourd'hui décédé, a présenté le titre “Jawabi”, une chanson qui embrasse les thèmes de bonne gouvernance, de corruption, la scolarisation des jeunes filles. Gourama de Konni qui représente Tahoua est venu clôturer la soirée avec le titre “Eclipse”.{sidebar id=1}

Pour le programme de ce soir, le jury appréciera les dernières oeuvres en compétition. Il s'agit pour les solistes, de “Zaman lahiya” de Boubacar Boubé de Maradi, “Hadin kan yan kasa” de Salissou Hama dit Carotte de Zinder ; pour les groupes musicaux il y a à l'affiche, Chiwaba de Diffa avec le titre " Hadin Kasa ", Biti Bana de Tillaberi avec le titre " Lalé-lalé marhaba ", groupe Alheri de Tahoua avec " kishin Kasa ". Les trois derniers orchestres qui vont clôturer les compétions sont bien connus des mélomanes nigériens. Ce sont Sultanat de l'Aïr, Akazama de Doutchi, Super Bonkaney qui viennent respectivement avec les titres " " Babban arziki ", " Sulaïmana maï gahiya”, et “Wanzan ".

Ce sont tous ces artistes que le jury doit départager. En attendant, le public a trouvé son compte car les artistes qui se sont succédés sur le podium de la MJC Albarka Tchibaou ne l'ont pas déçu non seulement avec les oeuvres mises en compétition mais aussi avec celles d'animation. La soirée d’aujourd’hui sera consacrée au Gala des lauréats.

Parallèlement aux compétitions du prix Dan Gourmou, la MJC Albarka Tchibaou de Tahoua abrite toujours dans le cadre de festivités marquant la deuxième édition tournante de la fête du 18 décembre, un concours exposions de photographie, de littérature et d'art plastique. Et du côté du centre artisanal se déroule, également, une exposion vente des produits artisanaux.
Moutari Souley, ONEP Tahoua, Agadez

19 décembre
Publié le 17 décembre 2007
Source: Le Sahel

{sidebar id=9}

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15