Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

vendredi, 03 novembre 2006 15:00

Notre compatriote Aborak Kandine Adam remporte le Grand prix du jury

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Fleuve Niger se meurt'. C'est le titre du tout dernier film documentaire réalisé par M. Aborak Kandine Adam, monteur à Tal TV. Ce film que l'auteur a récemment présenté au Festival Médias Nord- Sud de Genève (Suisse) sur le thème ''le changement climatique'', s'est imposé en obtenant le Grand prix du jury sur 34 autres films dont la plupart de 52 minutes.

Notre compatriote M. Aborak Kandine Adam, monteur à Tal TV vient de remporter le Grand prix du jury au Festival ce documentaire. L'auteur retrace en sept (7) minutes l'histoire originale et vivante d'un pêcheur de 62 ans qui n'a eu d’autre choix qu'à se reconvertir au jardinage. L'intéressé qui vivait en effet de la pêche n'arrive plus à trouver dans cette activité dont il a hérité de ses ancêtres les produits de sa subsistance. Raison ? L'ensablement assez avancé du Fleuve dans la région de Boubon ! C'est aussi le cas de plusieurs autres pêcheurs qui sont devenus, par la force des choses, jardiniers.

Mais dans cette localité, les populations cohabitent avec les hippopotames parce que le fleuve envahi par le sable, est peu profond ; ces hippopotames envahissent les jardins à la recherche d'herbe et saccagent de ce fait les plantes. Ces jardiniers ''nouvelle formule'' passent des nuits blanches à surveiller leurs jardins où ils restent des mois entiers sans voir leurs femmes restées au village.

Selon notre récipiendaire, malgré le peu de moyens, il faut avoir des idées et de la détermination pour faire un film. ''Ce prix n'est pas destiné seulement à moi ou au Centre Régional de Production et de Formation (CRPF) de Niamey, mais c'est un prix qui honore le monde des médias nigériens en général et la télévision nationale en particulier, dont je suis le produit'', affirme-t-il. Le fleuve Niger, devait-il ajouter, a toujours été une préoccupation pour les autorités nigériennes et nous les encourageons à ne pas considérer l'ensablement comme une fatalité mais quelque soit les difficultés, nous pouvons faire quelque chose et nous devons lutter ensemble ; il faut tout faire pour bloquer l'ensablement a indiqué Aborak Kandine Adam.

Rappelons que Aborak n'est pas à sa première distinction puisqu'il a décroché d'autres prix en recherches électroniques notamment le 1er prix au salon Africain de Prévention des Risques Professionnels, le 1er prix au concours de jeunesse innovation organisé par le ROTARACT avec sa couveuse d'autruches''..

Zeïnabou Gaoh

03 Novembre 2006.

Publié le 02 octobre 2006

Source: Le sahel

 

Lu 4098 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15