lundi, 28 octobre 2013 22:04

13ème édition du Festival international des cultures urbaines : les artistes nigériens se sont biens illustrés

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Festival Int cult UrbL’Association Umané Culture, avec l’appui de ses partenaires, a organisé du 16 au 19 octobre dernier, à Ouagadougou au Burkina Faso, la 13ème édition du Festival international des cultures urbaines, dénommé « Waga Hip Hop ».


Au rang des pays participants à cette grande messe culturelle, figure le Niger, représenté par quatre grands artistes, issus des groupes bien connus dans le monde du Hip Hop, tant au plan national qu’international.

Il s’agit de: Suprême Sadek, R Afro Kassada, El Grintcho, tous de Niamey et Eman Kayan d’Agadez.
La participation de ces quatre artistes à «Waga Hip Hop 2013» a été rendue possible grâce aux soutiens du Centre culturel franco-nigérien/Jean Rouch de Niamey et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) qui est l’un des partenaires traditionnels du concours «Scènes Ouvertes Rap», la plus grande manifestation annuelle du Hip Hop au Niger.

Un concours qui, non seulement fait de la promotion de nos artistes, mais qui contribue également à l’éveil des consciences des populations contre certains maux qui minent la société nigérienne dans son ensemble, tels que le mariage précoce, la scolarisation de la jeune fille, la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles, notamment le Sida, etc.

A ce festival, les artistes nigériens n’ont pas fait de la figuration. Ils ont «assuré» et ont démontré au public ouagalais que le Niger reste et demeure une grande figure du Hip Hop en Afrique et dans le monde, en témoigne le rang de 3ème qu’il occupait sur le plan continental, il y a de cela quelques années.
A travers des prestations portant sur des thèmes riches et variés, évoquant pour l’essentiel le quotidien des nigériens et les problèmes auxquels la jeunesse nigérienne est confrontée, les artistes nigériens participants à cette 13ème édition du Festival international des cultures urbaines ont été ovationnés par le public, très convaincu du savoir-faire des représentants du Niger à cette grande fête.

Un pari gagné, dira Bawa Kaomi, Directeur adjoint du Centre culturel franco-nigérien/Jean Rouch pour qui, «l’objectif visé à travers cette participation du Niger à « Waga Hip Hop » est de faire la promotion de nos artistes sur la scène internationale». Une promotion qui permettra de faire connaître davantage le Niger, ainsi que ses valeurs culturelles.

28 octobre 2013
Publié le 28 octobre 2013
Source : http://nigerdiaspora.Net

{module 583}

 

Dernière modification le lundi, 28 octobre 2013 22:14