jeudi, 21 novembre 2013 08:48

Lancement de la 9ème édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) : Le Niger carrefour de la mode, de la paix et du développement

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Fima OuvertureLe ministre de la Culture, des Arts et Loisirs, M. Ousmane Abdou, a donné, hier après midi, au Palais du 29 juillet de Niamey, le coup d’envoi de la 9ème édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA). La cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini, de la Première Dame, Dr Malika Issoufou, marraine du FIMA, des membres du Gouvernement, des ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales, du Gouverneur de la Région de Niamey, du Président du Conseil de Ville de Niamey, ainsi que de plusieurs invités.


Paix-Culture développement, c’est avec cette devise que s’ouvre cette édition du FIMA. C’est le cas de le dire, le petit bébé d’Alphadi a su gagner le pari de survivre et de grandir d’une édition à une autre, depuis les dunes de Tiguidit en 1998, où il a fortement contribué à la consolidation de la paix, jusqu'aux rives du fleuve Niger. Que de chemins parcourus, retiendra le ministre en charge de la Culture, émaillés d'actions concrètes à travers lesquelles le FIMA s’est progressivement affirmé comme un véritable levier de développement. Le résultat, le bébé est devenu un bel adolescent.  
L'impact de la première édition, il faut le dire, a permis d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur touristique, l'arrivée massive de touristes à l'occasion des différentes saisons. Cette grande rencontre culturelle a ainsi prouvé son fort potentiel en termes de promotion de l'image de notre pays et de notre continent, en créant une synergie autour d'un idéal de paix et de développement. « Cadre de rencontres et d'échanges précieux pour la promotion culturelle et touristique, le FIMA qui bénéficie une fois de plus de l'inestimable soutien de la Première Dame Dr Malika Issoufou, a démontré à travers d'excellents résultats, que ‘’la créativité au service de la paix’’ n'est pas un simple slogan mais une réalité avec laquelle nous devons dorénavant compter », a dit le ministre Ousmane Abdou.
Il estime que les retombées pour notre patrimoine culturel riche et varié dépendent de notre capacité à mettre en valeur les traits de notre culture, et de les ouvrir au reste du monde afin de créer ou de raffermir les relations avec la Communauté Internationale. Selon ses explications, ce sera sans doute une aubaine pour notre pays en particulier et le continent Africain en général qui disposent d'un savoir-faire séculaire et d'une grande capacité à créer et à innover dans le domaine artistique et culturel. M. Ousmane Abdou n’a pas manqué de rappeler que dans le contexte actuel de compétitivité mondiale, la créativité mérite d'être dotée d'un cadre d'épanouissement et de promotion.
Le ministre en charge de la Culture a ensuite annoncé que la première école supérieure de la mode et des arts verra bientôt le jour ici-même à Niamey sur un terrain de 2800 m2. Ainsi, dit-il, une formation et un encadrement de qualité permettront à nos jeunes artistes de cultiver l'excellence afin de conforter notre vision d'une industrie culturelle haut de gamme et compétitive à l'échelle mondiale. « Soucieuses de relever le défi, les Autorités de la 7ème  République au premier rang desquelles SEM Issoufou  Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat, et SEM Brigi Rafini Premier ministre, Chef du Gouvernement, continueront d' accompagner le FIMA, véritable instrument de développement dont l'impact économique s'es avéré significatif à plus d'un titre, non seulement en termes de création d'emplois et d'opportunités d'affaires, mais également pour la promotion des produits artistiques et culturels du Niger et d'Afrique. La forte mobilisation de médias internationaux de plus en plus nombreux au fil des éditions, le prouve à suffisance. Aussi, espérons-nous à juste titre que cette neuvième édition qui vise à désenclaver la culture nigérienne, viendra une fois de plus conforter notre pays le Niger dans son idéal de construire son avenir par une exploitation maximale de son potentiel économique, dont les produits culturels et artistiques en sont partie intégrante », a conclu le ministre de la Culture, des Arts et Loisirs.
Pour sa part, le président fondateur du FIMA, Alphadi souligne qu’en prélude à cette cérémonie solennelle d'ouverture du festival, il a été organisé dans l’après midi une marche en faveur des idéaux de paix et de tolérance mises en évidence à travers le triptyque de la devise Paix-Culture-Développement. « La Culture est un point de départ incontournable pour instaurer la Paix et accélérer le Développement d'un pays. En témoigne l'impact inestimable de la première édition du FIMA sur le secteur touristique, car ayant fortement contribué à la reprise de la fréquentation de la destination Niger. La confiance retrouvée a indéniablement insufflé une nouvelle dynamique dans ce secteur » a indiqué Alphadi.
Allant plus loin, il ajoute que cette année, le thème de la paix sera au centre des activités de la 9ème édition. « En effet, en ces temps, plus que jamais, l'Afrique a besoin de cohésion et d'unité pour construire une paix définitive qui est gage d'un développement serein. Le FIMA a toujours encouragé et accompagné le combat pour la paix à travers la créativité artistique et la promotion de la culture africaine. Autour du thème de la paix, l'icône mondiale Nelson Mandela sera à l'honneur. Ainsi, nous rendrons un hommage mérité à ce grand homme qui a donné sa vie au service de son peuple. Son combat revêt un caractère universel et nous nous sentons tous concernés par le sort réservé à tous les peuples encore sous l'emprise des guerres et des conflits de tous genres. Nelson Mandela a favorisé l'émergence d'une Afrique de paix, de tolérance et de progrès, son combat demeurera un exemple pour toutes les générations», a dit Alphadi.
Revenant sur le festival, Alphadi soutient que le FIMA est porteur de plusieurs projets dont le dernier a été concrétisé par la pose de la première pierre de l'Ecole Supérieure de la Mode et des Arts « ESMA ». Ce projet est en cours de réalisation et sera bientôt finalisé. Par ailleurs, a-t-il ajouté, des rencontres commerciales sont organisées à l'occasion de chaque édition à travers des expositions. Il n’a pas manqué de témoigner que ce festival bénéficie de l'appui et du soutien constant des autorités de la 7ème République au premier rang desquels S.E M Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat.
Après les discours, place fut faite à la fête avec le spectacle d’ouverture «les ambassadeurs de la paix». Un spectacle parti d’un poème pour devenir une invite à la découverte du monde et de ses richesses culturelles à travers les chants et danses du Niger et d’ailleurs.

 

 M. S. Abandé Moctar

 

21 novembre 2013
Publié le 21 novembre 2013
Source : http://www.lesahel.org

{module 583}

 

Dernière modification le jeudi, 21 novembre 2013 08:53