Sanef 2018

mercredi, 22 janvier 2014 10:01

Niamey : vernissage de l’exposition de peinture de Alhousseïni Yayé Touré au CCFN/JR

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alhousseini Yaye ToureDepuis vendredi dernier, le hall d’entrée de la bibliothèque du centre culturel franco nigérien (CCFN/JR) sert de cadre à une exposition d’une trentaine d’œuvres du peintre de Alhousseïni Yayé Touré. Il est dans ce domaine depuis 25 ans au moins, et il n’est pas à sa première exposition. Néanmoins, à chacune de ses initiatives, Alhousseïni Yayé Touré séduit encore plus. Cette-fois ci, le thème central de l’exposition est axé autour de la paix. En témoigne le boubou blanc qu’il a porté lors de la cérémonie et des couleurs qui illustrent ses toiles.


Touré a tout simplement voulu inviter les uns et les autres à la paix. Il parle de la paix intérieure, de la paix dans le comportement, etc. La cérémonie de lancement de cette exposition s’est déroulée en présence du Conseiller en culture du Président de la République, M. Ali Ber, du Secrétaire général du Ministère de la Culture, des Arts et Loisirs, M. Maï Moustapha Fernand, de l’ancien ministre de la Communication, M. Salifou Labo Bouché et de plusieurs invités.   
A travers la trentaine d’œuvres exposées, transparaissent, des thèmes évocateurs tels que, « Evènement », « Source », « Le souffle », « La gloire », « Energie », « Touareg », « L’aventure », « Immigration », « Espoir », etc. Alhousseïni Yayé Touré a fait ses premiers pas dans l’art en 1987 à l'occasion d'une formation en batik au centre éducatif du Musée National du Niger, accompagné d'un cours technique. Il a rejoint ensuite le centre Culture Oumarou Ganda de 1988¬ à1992 pour une formation en arts plastiques.


Selon son expression, « la culture est la mémoire d’un peuple ». Pour transmettre sa culture, Touré  aime apprendre. Et son parcours l'amène à suivre des stages auprès d’intervenants Belges, Togolais, Français, Ivoiriens, Italiens et Japonais avec lesquels il a pu découvrir d'autres techniques comme les bandes dessinées, la photographie, la gravure... Il a suivi plusieurs stages de perfectionnement au niveau national, sous-régional ainsi qu’en France où il a tenu plusieurs expositions.
Dans ses œuvres, ont peut percevoir des formes abstraites baignées dans une technique mixte. Des pigments naturels qui viennent du sol nigérien ajoutés à la colle acrylique avec comme support des toiles de coton et des toiles de jute. Ce qui fait sa particularité, c’est aussi les tons qu’il emploie. Le rouge foncé, le brun, l’ocre qui forment une prédominance. Certains pensent que l'artiste a une vision sombre à laquelle il oppose une œuvre qui cherche la lumière.     
Dans sa biographie, on peut lire que pour l'artiste, si la nature continue à être un élément essentiel dans sa création, d'autres éléments interviennent : la difficulté de vivre dans une société accablée de fléaux, la pauvreté, la corruption, etc... Les idéaux de Touré se dévoilent dans la lumière qu'il donne à son travail.
Mais si sa vie a été pour la plupart du temps ponctuée d’une recherche perpétuelle d’une certaine identité, elle a aussi été marquée par une certaine reconnaissance de son talent.  Alhousseïni Yayé Touré a été, plusieurs fois, lauréat de concours nationaux dont entre autres, le plus récent, celui de la réalisation du logo de la HALCIA. C’est aussi lui qui a représenté notre pays aux 5èmes Jeux de la Francophonie en 2005 et c’est aussi lui qui s’occupe du décor de plusieurs évènements nationaux et internationaux.
 M. S. Abandé Moctar

22 janvier 2014
Pubié le 22 janvier 2014
Source : http://lesahel.org/

{module 583}

Dernière modification le mercredi, 22 janvier 2014 11:36