jeudi, 29 mai 2014 03:13

Dîner de presse organisé par l’orchestre ‘’Tal National’’ au Ministère en charge de la Culture : Le ‘’Tal National’’ classé parmi les dix meilleurs orchestres du monde, selon son chef d’orchestre

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Tal nationaL’orchestre ‘’Tal National’’ a organisé lundi dans l’après-midi un dîner de presse qui a regroupé plusieurs médias de la place pour échanger sur le travail, l’évolution de l’orchestre au plan national, africain et international. A cette occasion, le chef de groupe, Ahmadal Moumine alias Almeyda a informé l’assistance que, « Tal National » a été classé parmi les dix meilleurs orchestres du monde par le journal New York Times. Cette rencontre s’est déroulée en présence du ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou et son staff technique ainsi que de plusieurs invités.


Au cours de ce dîner de presse, le chef d’orchestre, Ahmadal Moumine dit Almeyda a tout d’abord présenté l’orchestre Tal National et son parcours avant d’annoncer que depuis le premier album, ‘’Apakatchétché’’ en 2006, le groupe enregistre beaucoup de succès. Le groupe ‘’Tal National’’ occupe les devants de la scène musicale au Niger avec à son actif trois (3) albums, premiers des hits parades et des ventes au cours des 6 dernières années et un quatrième album en cours de production. Ce groupe a traversé les frontières pour se projeter à l’international. Il faut reconnaitre qu’au Niger, peu de groupes sortent des circuits régionaux pour arriver sur le marché international.

La musique de «Tal National» était écoutée sur les ondes de Niamey, à l’occasion des mariages, dans les marchés, les bars ou les taxis, mais aujourd’hui, avec les offensives et le leadership du chef d’orchestre, le groupe a franchi les frontières. Le déclic a été donné, lors d’une visite du chef d’orchestre à Chicago (USA) pour un festival où il a rencontré l’ingénieur de son américain, Jamie Carter, qu’il invite séance tenante à venir au Niger pour enregistrer deux albums à Niamey. Après l’enregistrement des albums, le groupe a eu des sollicitations multiples et multiformes au plan national, africain et international. C’est ainsi que le Tal National est allé à la découverte des Etats Unis par le biais du « Chicago Art Festival » où une série de concerts ont été organisés, valorisant ainsi la culture nigérienne à travers la musique. «Partout où nous jouons, nous avons la présence des autorités. Notre musique crée l’ambiance au public. Nous jouons avec des instruments locaux. Nous savons comment égayer le public avec de la bonne musique », a déclaré Almeyda.
Depuis cette tournée aux Etats Unis, l’orchestre est très sollicité dans les pays européens. Selon le chef d’orchestre, dès la semaine prochaine, le groupe   s’envolera pour Bruxelles (Belgique) pour donner un grand concert public. Les musiciens de Tal National font partie des artistes les plus talentueux et les plus exigeants de notre pays. Plusieurs journaux américains ont fait du tapage sur l’orchestre nigérien pour ces meilleures prestations sur scène et la qualité sonore de sa musique. Au Niger comme à l’extérieur, l’orchestre a une respectabilité qui lui a valu un large succès au sein des couches populaires. Son public est composé majoritairement de femmes. Selon Almeyda, l’orchestre Tal National honore la femme dans ses compositions en chantant notamment la beauté de la femme et sa place dans la société nigérienne. Le groupe est aussi, à traves sa composition, un creuset de l’unité de nationale. En effet, il regroupe une quinzaine de membres issus de toutes les ethnies du Niger. ‘’Chaque ethnie a sa sensibilité et son répertoire traditionnel. Et c’est ce qui fait la richesse de nos œuvres’’ dira Almeyda.
En ce qui concerne la prestation des artistes, l’orchestre reste le seul au Niger qui paye mieux ses artistes. Le groupe a matérialisé un contrat qui le lie à la société Adam et Feat Ket pour la commercialisation du troisième album intitulé Kany et le prochain album à venir. «Ce contrat a une durée de vie de vingt ans et la société s’est engagée à vendre nos œuvres à travers son réseau basé aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. A la date actuelle, nous avons fait une augmentation de 5% de vente à cause de la propagation de notre musique par les médias nationaux et internationaux » confie le chef d’orchestre.
Enfin le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs a félicité le groupe et l’a encouragé pour ses prestations tout en le sollicitant à soutenir les autres groupes musicaux du Niger afin que notre culture soit connue davantage sur l’échiquier international.

Seini Seydou Zakaria

29 mai 2014
publié le 29 mai 2014
Source : Le Sahel

{module 583}

Dernière modification le jeudi, 29 mai 2014 04:07