jeudi, 04 septembre 2014 07:42

Ouverture officielle de la 14ème édition du festival Clap ivoire à Abidjan (Côte d’Ivoire) : Deux films nigériens en compétition

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Clap Ivoire NigerAbidjan accueille du 2 au 6 septembre, la 14ème édition du festival de cinéma, Clap ivoire. Le lancement officiel de ce rendez-vous du 7ème art destiné aux jeunes réalisateurs de la Zone CEDEAO a été donné mardi dernier, à l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire (Onac-Ci) par le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, M. Maurice Kouakou Bandaman.


En lançant les festivités entrant dans le cadre de cette 14ème édition, M. Maurice Kouakou Bandaman dira que le gouvernement ivoirien apprécie à sa juste valeur l’engouement avec lequel tous les pays de la CEDEAO et de l’UEMOA accompagnent les éditions de clap ivoire depuis 2004. Pour le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, le positionnement du Nigeria et du Maroc, sont des exemples concrets de ce que le cinéma peut apporter à l’économie et au développement d’un pays. «Pour nous pays africains, pour nous pays qui sommes présentés comme terres de souffrance, terres de misère, et Ebola n’est pas là pour nous aider […], le cinéma peut nous aider à sortir de ces profondeurs. Et l’histoire de l’Amérique nous le prouve » a dit M. Maurice Kouakou Bandaman. C’est pourquoi il a évoqué les films américains dans lesquels le héros triomphe toujours du méchant, avant d’inviter les jeunes réalisateurs à s’imprégner de cette idéologie pour offrir au monde une autre image de l’Afrique.      
Pour M. Fadika Kramo Lanciné, Directeur général de l’Onac-Ci, en rassemblant une vingtaine de jeunes réalisateurs anglophones, francophones et lusophones ayant en partage le cinéma comme passion, l’office qu’il dirige veut affirmer que le 7ème art est le catalyseur le plus puissant pour consolider nos identités culturelles et assurer ainsi la promotion de l’intégration de tous ces pays ouest africains riches de leurs diversités. « En marge de la saine compétition ouverte à la pépinière des réalisateurs, la participation des directeurs en charge de la cinématographie dans leurs pays présents à cette édition a pour ambition de mutualiser les efforts et politiques dynamiques de production et de coproduction en vue d’une plus grande vitalité du cinéma dans notre espace communautaire, la CEDEAO », a-t-il indiqué.      
L’une des innovations de cette édition sera le partenariat que Clap Ivoire entend sceller avec le Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO). D’ailleurs le délégué général du Festival, M. Michel Ouédraogo est l’invité spécial de la 14ème édition de Clap Ivoire. «Clap Ivoire célèbre sa 14ème édition et le FESPACO prépare sa 24ème édition du 28 février au 7 mars 2015. Le FESPACO a 45 ans. Après l’âge de la raison, de la majorité et de la maturité, ce festival qui appartient à toute l’Afrique ne peut que mettre son expérience au profit des festivals jeunes. Clap ivoire dans ce sens fait des pas gigantesques. La fenêtre clap ivoire qui sera consacrée lors de la 24ème édition du FESPACO reste l’expression éloquente du poids de ce festival qui bouscule la hiérarchie pour se donner une visibilité et une notoriété sous régionale » a dit M. Michel Ouédraogo, en s’adressant aux festivaliers.
La représentante de Côte Ouest audiovisuel, le premier distributeur de programmes en Afrique, celui-là même à travers lequel les télénovela brésiliennes envahissent nos chaînes de télévision, Mme Olivia Kipré Dadié, présente à la cérémonie dira qu’en tant qu’acteur de l’industrie culturelle, Côte Ouest constate une montée en flèche de la      demande de contenus africains. «Il est vital pour l’avenir de l’industrie que les productions africaines respectent les standards et les normes de qualité internationaux» a ajouté Mme Olivia Kipré Dadié. Côte Ouest audiovisuel soutient cette année la catégorie «jeune espoir» avec la remise de trois (3) prix. Il s’agit du prix Côte Ouest du meilleur film d’une valeur de 1 million récompensant le meilleur film africain dont le réalisateur soumet sa première œuvre, un prix Côte Ouest de la meilleure interprétation d’une valeur de 750.000 francs qui récompense le meilleur jeu d’acteur du comédien (ne) dont c’est la première apparition à l’écran et un prix Côte Ouest du meilleur scénario qui récompense l’écriture du meilleur scénario dont le scénariste soumet sa première œuvre.
La Commission de l’UEMOA, et Canal + sont les partenaires qui ont toujours accompagné le festival. Ainsi, Canal+ mettra à la disposition de l’organisation de Clap Ivoire, 13 films, issus du programme dénommé l’Afrique au féminin. Ces films seront diffusés au cours de  l’événement. Les projections seront ponctuées d’ateliers de formation et de table ronde sur le cinéma.
A noter que la délégation nigérienne conduite par M. Tahirou Mayaki du Centre National de la Cinématographie du Niger (CNCN) présentera deux films. Le jeune réalisateur Souleymane Mohammad Kabir s’illustrera en fiction avec son court métrage « Lafoussie », tandis que Mahamadou Moussa Saley entre en compétition avec son documentaire « Moi, c’est elle ».
 M. S. Abandé Moctar, envoyé spécial

04 septembre 2014
Publié le 04 septembre 2014
Source : Le Sahel

Dernière modification le mercredi, 10 septembre 2014 13:59