lundi, 20 octobre 2014 05:08

Lancement de la 6ème édition de la parenté à plaisanterie à Niamey : pour la paix et la cohésion sociale entre les groupes ethnolinguistiques du Niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)

parente plaisanterie 6emeLe ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou a procédé, vendredi dernier dans l’après-midi, à l’arène de lutte traditionnelle de Niamey, au lancement de la 6ème édition du mois de la Parenté à Plaisanterie. Celle-ci est un mécanisme traditionnel efficace, de règlement de conflits sociaux, de promotion du dialogue, au sein des différents groupes ethnolinguistiques, qui entretiennent entre eux, des rapports multiséculaires.

Le thème retenu est, « la transmission des vertus de l'expression de la parenté à plaisanterie aux jeunes ». La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des ambassadeurs et représentants des organisations internationales accrédités dans notre pays, du gouverneur de la région de Niamey, du président du conseil de ville de Niamey et de plusieurs invités.
La parenté à plaisanterie ou cousinage à plaisanterie est une pratique culturelle et sociale de premier plan qui constitue un puissant instrument, pour la promotion de la paix et de la cohésion sociale.  Les  festivités de la semaine de l'expression de la parenté à plaisanterie ont été instituées au Niger en 2007 sur toute l’étendue du territoire national. Mais dans le souci d'élargir les objectifs visés, il a été décidé, de porter la durée de l'événement à un mois par le décret n° 2010-795 PCSRD/MCN, du 16 novembre 2010.
La Parenté à Plaisanterie se manifeste partout au Niger et dans beaucoup de pays africains. Elle comporte des valeurs intrinsèques, c’est pourquoi les autorités de la 7ème République se sont résolument engagées, pour la sauvegarde et la valorisation de notre patrimoine culturel. L'événement se veut un cadre de sensibilisation, d'échanges et d'intégration. Il vise principalement, le raffermissement des relations sociales, la promotion de  la consolidation de l'identité culturelle nationale. Selon le ministre en charge de la culture, à partir de la prochaine édition, la tenue de l'événement coïncidera avec le mois traditionnel, «Almou haram », communément appelé « watan shara ou Bassé tarey hando », en vue de donner tout son sens, à cette pratique ancestrale.
Quant au thème choisi cette année, on comprend bien qu’il faut l’appui des femmes pour arriver aux objectifs fixés. Pour M. Ousmane Abdou, la femme, mère de famille et détentrice des traditions orales, sera de facto, au centre de cette initiative. C'est pourquoi, « j'invite chaque femme à inculquer à ses enfants, les biens fondés de la pratique, mais aussi leur faire connaître, les individus et groupes ethnolinguistiques, avec qui ils partagent les liens de parenté ou cousinage à plaisanterie, afin de mieux comprendre les avantages du pacte social », a-t-il déclaré.
En ce qui concernant cette 6ème édition, la thématique culturelle se déroulera en deux étapes  à savoir, le concours national du Sketch et de l'Humour, du 18 au 22 octobre, en soirée, au Centre Culturel Oumarou Ganda et la caravane artistique de cousinage, composée d'experts culturels, d'artistes professionnels et de conférenciers de  haut niveau, dans huit chefs-lieux de départements. « Au regard de la nécessité de sensibiliser particulièrement les jeunes, sur les vertus du patrimoine culturel immatériel, mon département ministériel ne ménagera aucun effort, en vue d'appuyer toute initiative, visant la sauvegarde et la promotion, de l'expression de la parenté à plaisanterie dans notre pays », a insisté le ministre de la culture. Il a ensuite invité tous les Nigériens et en particulier, les membres des groupes ethnolinguistiques, qui sont incontestablement parents ou cousins à plaisanterie, à accompagner notre élan, pour la promotion de la fraternité, du dialogue social, et de la solidarité, à travers la pratique de ce bien immatériel.
Quant au concours national du Sketch et de l'Humour, il a débuté le samedi nuit au Centre Culturel Oumarou Ganda en présence toujours du ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou qui a demandé au jury d’être impartial dans leur travail. Au total, six (6) régions ont présenté des œuvres en compétition. C’est ainsi que, la région d’Agadez a ouvert avec un sketch intitulé, « Adan Kayan Yahi Bantchi Biya », suivi de celle de Niamey dans un sketch qui a pour titre « Nadjo ». La région de Diffa a présenté quant à elle en compétition un humoriste présentant une œuvre « Azazzaga ».
Après les trois présentations, le public a eu droit à une séance de danse chorégraphique du groupe artistique « Fari wata » et une chanson de Hadiza Mangou dédiée au Président de la République du Niger SE Issoufou Mahamadou. Après l’intermède musical, la région de Tahoua a présenté en compétition un sketch dont l’œuvre est intitulée, « Tabastaka Danko Zumunta », puis s’en est suivie la région de Dosso en Humour « Tabbatchi Kowa » et enfin la région de Maradi s’est produite en sketch intitulé, « Tahagnar tabastaka ».
L’entrée des compétitions de la 6ème édition est gratuite. Le concours se poursuit en sketch et en humour jusqu’à la nuit du 22 octobre au Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey.
Seini Seydou Zakaria

 

20 octobre 2014

Source :  Le Sahel

 

Dernière modification le lundi, 20 octobre 2014 05:39