mardi, 18 novembre 2014 11:21

Vient de paraître : «Les traces de ma mémoire» de Boubacar Hama Beïdi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Boubacar Hama Beidi Le Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) a servi de cadre, mercredi dernier, de cadre pour la présentation d’une œuvre autobiographique de M.  Boubacar Hama Beïdi. C’est l’auteur lui-même qui a procédé à la présentation de son œuvre : « Les traces de ma mémoire » ; un livre qui retrace les souvenirs  d’un instituteur nigérien. C’était en présence de sa famille, de plusieurs amis et connaissances ainsi que des promotionnaires et anciens collègues de l’auteur.

 


« Les traces de ma mémoire» est une œuvre littéraire, qui traite de la culture peule.  C’est une autobiographie qui retrace les souvenirs de l’auteur du livre M. Boubacar Hama Beïdi. Cette œuvre fait revivre en quarante neuf (49) chapitres, les souvenirs de M. Boubacar Hama Beïdi. A travers cette œuvre, l’auteur nous fait découvrir sa vie d’enfant et d’adolescent jusqu’à  sa sortie du Lycée  en 1967. Son vécu est à la fois celui de la culture peule, sa communauté, sous  divers aspects (socioéconomique et religieux) et celui de l’histoire du Niger jusqu’à la fin de la période coloniale. A travers cette œuvre, l’auteur, retrace toutes les caractéristiques sur les luttes difficiles et violentes de l’indépendance entre les principaux partis politiques de l’époque (les partis de l’éléphant «RDA» et du dromadaire « SAWABA ».
Qui est Boubacar Hama Beïdi ?
Né vers 1951 à Birni N’Gaouré, village situé à une centaine de kilomètre au sud-est de Niamey. M. Boubacar Hama Beïdi a fait toute sa carrière dans l’enseignement primaire. A ce titre, il fut instituteur, directeur d’école, encadreur à l’inspection et professeur de pédagogie à l’Ecole Normale. Passionné de la culture peule, de sa région le DALLOL Bosso, il a déjà publié sur ce sujet onze livres rédigés en français, en peul ou dans les deux langues  (français-peul). M. Boubacar Hama Beïdi a fait un bref passage en politique de 1989 à 1991 comme député à l’Assemblée nationale.

De quoi parle spécifiquement cette œuvre ?
L’autobiographie de M. Boubacar Hama Beïdi parle de tous les aspects de la culture peule. La pharmacopée traditionnelle peule, les chansons peules, les jeux d’enfants, les chansons religieuses comme celle d’Ousmane Dan Fodio et autres grands chefs religieux. Selon l’auteur, ce sont les traces de sa mémoire, c'est-à-dire les propres souvenirs de M. Boubacar Hama Beïdi depuis son enfance. Il  a voulu partager avec le public la tradition peule. C’est une œuvre dans laquelle, il a indiqué avoir partagé son expérience de la vie avec la jeune génération. Il a fait revivre plusieurs événements vécus avec des tableaux et figures littéraires. Dans cette œuvre M. Boubacar Hama Beïdi présente, les habitudes, les attitudes et certains comportements qui caractérisent la manière de vivre et qui sont en voie de disparaitre. Ce sont des souvenirs qui datent  de plus de 40 ans que M. Boubacar Hama Beïdi a voulu partager  avec le public, principalement les jeunes qui ont tendance à abandonner les racines culturelles de leur peuple. Cette œuvre n’a pas oublié les aspects coutumiers à travers la chefferie traditionnelle. Mais également le rapport entre le pouvoir  colonial et le pouvoir traditionnel. Dans cette œuvre, l’auteur  relate aussi les questions de l’éducation notamment son passage au Lycée national. A ce niveau, M. Boubacar Hama Beïdi parle du rapport entre les élèves, et entre les élèves et les enseignants. La discipline en milieu scolaire est surtout un des éléments importants  dont a parlé l’auteur  dans ce livre.  Le «charo», une cérémonie culturelle peule qui s’organise après les récoltes devant le palais du chef, les échanges culturels entre les peuls et entre les peuls et les autres ethnies ont constitué une autre partie de ce livre. Ainsi, ce livre est   une école pour la jeune génération. Des conseils  pour la culture de la paix et de la non violence entre les différents groupes ethniques ont  été un point sur le quel l’auteur a insisté dans ce livre. Ce livre a été édité en septembre 2014 à la maison d’édition l’Harmattan, grâce au soutien de Thomas, un allemand de la coopération GTZ. C’est cet homme qui a aidé M. Boubacar Hama Beïdi à publier ses 11 livres en peul et traduit en français. M. Boubacar Hama Beïdi a remercié sa famille, ses amis et tous ceux qui l’ont aidé dans ses travaux.

Ali Maman (stagiaire)

 

18 novembre 2014
Source : Le Sahel

 

Dernière modification le mardi, 18 novembre 2014 11:55