Sanef 2018

mercredi, 26 novembre 2014 05:14

Remise du prix de l’espoir du Festival de Films Documentaires de Blitta (FESDOB 2014) : Le film ‘’La merveilleuse et mystérieuse croix d’Agadez’’ primé lors du FESDOB

Évaluer cet élément
(0 Votes)

FESDOB 2014Du 6 au 9 novembre 2014,  s’est tenu  à Lomé, le  Festival de Films Documentaires de Blitta (FESDOB)  qui a eu pour thème : «  rôle du film documentaire dans la réalisation des OMD». Le Niger qui était représenté à cette rencontre culturelle régionale par  une étudiante en journalisme de l’IFTIC,  Mme Charifatou Paraiso a remporté le prix de l’espoir  du documentaire court métrage. C’est un film documentaire de 13mn intitulé, ‘’la merveilleuse et mystérieuse croix d’Agadez’’.

Ce prix de 500.000FCFA a été présenté hier, au ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions M. Sadissou Yahouza  assurant l’intérim de celui de la Culture qui, à son tour, l’a remis au Directeur Général de l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC) M. Khamed Abdoulaye.
En remettant officiellement ce prix de l’espoir au Directeur Général de l’IFTIC, le ministre  de la Communication et des Relations avec les Institutions M. Sadissou Yahouza a  salué les différentes initiatives du Ministère de la Culture entrant dans le cadre de la promotion de la production culturelle au Niger., il a félicité et a encouragé le  Directeur Général de l’IFTIC pour tous les efforts  entrepris au niveau de son institut lors des différents festivals. «En deux ans, l’ITIC a remporté cinq (5) prix, c’est une prouesse, nous vous encourageons à faire davantage, nous félicitons également Charifatou pour cette production qui servira d’exemple aux étudiants car il n’y a que le travail qui paie »  a indiqué le ministre en charge de la communication.
Dans ses mots de remerciement, le Directeur Général de l’IFTIC  a exprimé toute sa reconnaissance pour les appuis multiformes des autorités. Il a énuméré un certain nombre de prix remporté par l’institut durant ces deux ans, tout en précisant que ces prix sont tous dédiés aux autorités de notre pays notamment le Premier ministre et les trois derniers ministres de la Communication qui ont de tout temps accompagné l’IFTIC.
Le DG Khamed Abdoulaye a expliqué par ailleurs que «l’IFTIC ne détient pas le monopole de l’intelligence, il n’a pas le monopole du bon sens, si nous avons récolté tous ces prix successivement en moins de deux ans, en réalité, c’est parce que nous nous inspirons du curricula qui a consacré 75% du temps à la formation professionnalisant, nous apprenons à nos étudiants des métiers ».
La Directrice de la promotion des Industries Culturelles, Mme Inoussa Djiré Fatima s’est quant à elle  réjouie de ce prix remporté par notre compatriote. Elle a annoncé que le rôle du Ministère est de promouvoir les films nigériens de toutes catégories (fiction, documentaires, séries, animations). Pour elle, ce festival de Blitta était un lieu d’échanges entre les cinéphiles professionnels sur le cinéma du réel et la culture, mais aussi une rencontre pour un grand nombre de réalisateurs, une rencontre pour la promotion des films. L’heureuse gagnante du prix de l’espoir Mme Charifatou Paraiso a témoigné toute sa gratitude au Ministère de la Culture, des Arts et des Loisirs  pour l’attention particulière qu’elle accorde à la production des films. Présentant son film, la réalisatrice a expliqué que ce court métrage d’une durée de treize mn a été conçu dans le cadre de son mémoire pour l’obtention de la licence professionnelle en journalisme. Selon elle, ce documentaire fait ressortir la signification réelle de la croix d’Agadez. La croix d’Agadez  qui est connue au delà de nos frontières fait la fierté de tout le Niger. « La croix est une identité culturelle, un symbole à sauvegarder, outre le charme qu’elle reflète à travers les colliers portées par les femmes touarègues surtout, elle est utilisée dans plusieurs décorations (les tableaux, les armoiries, les symboles). Et nous en tant que nigérienne, nous nous  devons de la valoriser davantage pour notre identité, je suis très heureuse de recevoir ce prix, que je dédie à mes parents et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce court métrage » a-t-elle affirmé.

 Aïssa Abdoulaye Alfary