jeudi, 04 décembre 2014 08:35

Zinder : La région dans l’attente de l’organisation des fêtes ‘’Kara Da Kiashi et le Wassan Kara’’

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Nassirou Abdou ZinderNassirou Abdou, Directeur Régional de la Culture de Zinder.La région de Zinder a partiellement répondu durant l’année 2014 aux fêtes thématiques que l’Etat lui a confiées. En effet, selon le directeur régional de la Culture, des Arts et Loisirs de Zinder, M. Nassirou Abdou,  seules  les manifestations liées à la ‘’parenté à plaisanterie  et le festival des Arts traditionnels et contemporains ont  vu le jour à la place des regroupements de taille dénommés ‘’Kara Da Kiashi  et le Wassan Kara’’. L’inventaire du patrimoine culturel régional fait


Au plan national, le       Ministère en Charge de la Culture  a doté toutes les régions du Niger de thématiques.  Il appartient à chaque région d’organiser  ses fêtes. C’est ainsi que la Région de   Tillabéri  a hérité  de la thématique: ‘’Chansons féminines,       Dalwaizé. Pour  la région de    Niamey, c’est  le Festival de musique Africaine, Dosso a été investi du Festival de danses, de création et d’inspiration  ainsi que le ballet. Tahoua a  le prix Dan Gourmou, Maradi se réclame du Festival de danses et musique traditionnelle, Diffa, le Festival du cheval autrefois appelé Festival des contes et la région d’Agadez se retrouve avec le Festival de musique Sahélo-Saharienne.
Les activités phares de la région de Zinder dans le domaine culturel se résument à la tenue des thématiques de ‘’Kara da Kiashi et le Wassan kara’’. Des thématiques  fortement appréciées par les différentes couches sociales  de la population qui ne peuvent s’empêcher de vanter le contenu intéressant des prestations dans ce cadre. En effet, des sujets divers  y sont évoqués pour inciter les uns et les autres à changer de comportement afin de vivre heureux dans la société en obéissant rigoureusement  à ses  règles de conduite.
Des sujets que certains jugent tabous  comme des dérives autoritaires exercées par certaines hiérarchies  de l’Administration ou la chefferie traditionnelle sont abordés afin qu’on puisse       apporter des  corrections dans le comportement des uns et des autres.  
Le projet sur l’organisation du Wassan Kara a été élaboré et va coûter la somme de 45 millions de FCFA  et 45 autres millions devront être débloqués pour la tenue de la fête ‘’Kara da Kiashi’’, a indiqué le Directeur Régional de la Culture de Zinder qui précise  par ailleurs que l’inventaire du patrimoine culturel de la région en dépravation va engloutir une enveloppe de 4,5 millions de FCFA.
Ces trois activités me tiennent à cœur, malheureusement, elles tombent toutes à l’eau en l’absence de financement de la part de sponsors dignes de ce nom.  Force est de reconnaitre que l’Etat seul, ne peut pas assurer l’organisation de toutes ces manifestations,  ajoute  -t-il.
L’espoir selon lui est désormais fondé sur le Conseil Régional  pour financer les activités culturelles  lorsqu’il reviendra à cette institution de prendre en charge le volet culturel de la région avec le transfert des compétences que se proposent de lui confier certains ministères dans le cadre de la décentralisation.
Nassirou Abdou affirme également que des tentatives d’offensive pour la recherche de financements pour la tenue de ces activités ont été entreprises en direction de certaines sociétés et d’autres collectivités. «Malheureusement le soutien n’a pas suivi»  indique t-il avant de préciser que le seul soutien provient du Ministère de la Culture et  se résume à la promesse d’1,5 million de FCFA pour organiser les éliminatoires régionales en prélude à la fête tournante du 18 décembre prochain.
A la date du 28 Novembre, les éliminatoires n’ont pas été organisées faute de moyens, a fait remarquer le directeur régional de la Culture qui a adressé une série de requêtes au Gouverneur, au Président du   Conseil Régional, au Sultan du Damagaram et aux  Préfets pour venir en appui à l’organisation de ces manifestations.
Même si nous parvenons à obtenir cette enveloppe de moins de 2 millions de FCFA qui reste très insuffisante, nous ne pouvons  pas être en mesure d’impliquer tous les 10 départements de la région dans l’organisation  de ces éliminatoires, indique le Directeur Régional de la Culture  qui précise qu’avec cette somme, le choix des troupes devant représenter la région va se focaliser sur les groupes qui évoluent dans la Ville de Zinder.
Il n’existe pas une volonté affichée chez les  pourvoyeurs de ressources pour venir en appui à la culture dans sa diversité, explique le Directeur Nassirou Abdou. Pour lui, l’enveloppe de 50 millions  allouée annuellement par l’Etat  aux artistes  du Niger est tellement insignifiante que certains ignorent même son existence.
L’idéal ,serait, a-t-il dit, de mettre à la disposition de chaque région une enveloppe annuelle de 4 à 5 millions de FCFA pour soutenir les artistes  pour rompre avec les vieilles pratiques qui consistent pour le niveau central d’identifier un artiste  et lui attribuer une certaine somme en guise d’encouragement. Les régions, a-t-il insisté, sont mieux indiquées pour faire la promotion des artistes  et récompenser les plus méritants.        
Le Programme 2015 de la       Direction Régionale de la Culture repose sur la relance des trois activités  culturelles essentielles: le Wassan Kara, Kara Da Kiashi et l’inventaire du patrimoine culturel de la région.
La tenue du Wassan Kara, une fête initiée par les populations autochtones et qui se tient chaque année en période de récoltes, dont l’organisation  remonte à 2006. Cette fête aura coûté la bagatelle de 70 millions de FCFA, se rappelle, d’un air pathétique, le directeur régional de la Culture dont la contribution majeure  a été prise en charge  par les contribuables de la région et le complément assuré par l’Etat.
Toutes ces activités culturelles, faut-il le préciser, figurent dans le programme officiel du         ministère de la Culture  et sont contenues dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES) du Niger.
Pour promouvoir la culture à l’échelle régionale, le Ministère en charge de la Culture doit mettre à la disposition de la région, 8 agents pour couvrir les besoins des départements car actuellement, seuls Tanout et Matamèye sont dotés d’agents pour assister les artistes dans leurs efforts quotidiens affirme Nassirou Abdou.

Sido Yacouba ANP/ONEP Zinder

 

04 décembre 2014
Source : http://lesahel.org/

 

Dernière modification le jeudi, 04 décembre 2014 08:58