mercredi, 21 janvier 2015 06:45

Sélection officielle de la 24ème édition du FESPACO : Trois films nigériens en compétition

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Jin naariya Rahmatou keitaLa sélection  des œuvres pour les compétitions officielles de la 24ème  édition du FESPACO 2015 a été rendue publique le 15 janvier dernier. Trois œuvres présentées par des Nigériens sont inscrites sur la liste des 86 films répartis à travers cinq sections.  Prévue du 28 février au 7 mars 2015,  l’édition de cette année  a pour thème ‘’cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique’’.


Ce sont 20  films qui sont inscrits pour la section fiction long métrage et la course au prestigieux prix, l’étalon d’or de Yénega.   Il y a 22 autres films en fiction court métrage, 20 films en catégorie documentaire, 9 séries télévisuelles, et  15 pour la section film des écoles africaines de cinéma, soit un total de 86 œuvres en compétitions officielles de la 24ème édition du FESPACO.
 
C’est le réalisateur ghanéen Kwaw Ansah, lauréat du  Grand prix de l’édition 1989 du FESPACO, avec son film  Heritage Africa,  qui est désigné pour présider  le jury de la compétition  phare, celle des longs métrages.    Pour cette 24ème  édition du FESPACO, il y a  parmi les grands favoris de l’étalon d’or de Yennega, le film ‘’Timbuktu’’ du Mauritanien Abderrahmane Sissako,  qui porte sur  les jihadistes à Tombouctou. Les autres prétendants qui ne sont pas moins favoris du prestigieux trophée sont  Philippe Lacôte  qui présentera ‘’Run’’, une  vision de la crise ivoirienne,  Hicham Lasri avec ‘‘C’est eux les chiens’’,  une critique du  Maroc d’aujourd’hui s’inspirant  des ‘’émeutes du pain’’ des  années 1980 ;  le ‘’Printemps tunisien’’ réalisé par Raja Amari, et  aussi Hicham Ayouch qui vient avec ‘‘Fièvres’’,   une œuvre qui évoque les contradictions de la vie des habitants de la  banlieue parisienne.
Des œuvres nigériennes sont aussi présentes sur  la  liste de films en compétition de la grande messe du cinéma africain. Pour la section fiction court métrage, le Niger est représenté dans la compétition par Rahmatou Keïta avec son film  Jin'naariyâ! (l'Alliance) : Dans une famille aristocratique du Sahel, une jeune fille se languit de son amoureux qui tarde à venir l'épouser... Elle va voir une autre femme, marabout de la famille... Celle-là lui apprend que, pour se marier, il faut l'aide de Dieu... Elle lui indique le rituel à suivre pour aider cette main à se manifester... Tel est l’aperçu de  l’œuvre de Rahmatou Keïta inscrite sur la liste de 22 films  en compétition dans la  catégorie court métrage.   

Les deux autres œuvres nigériennes en compétition sont de la catégorie documentaire ‘‘KOUKAN KOURCIA, LES MEDIATRICES’’ de Sani Elhadj Magori, et ‘‘Croix d’Agadez’’ de  Amadou Denis Paraiso et Roufay Charifatou, présenté par l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC).
Les organisateurs du Fespaco inscrivent cette 24ème édition dans l’innovation, avec l’intégration, dans la compétition, des films de la diaspora africaine qui ont été intégrés dans la compétition. Aussi, pour la première fois depuis le début du FESPACO  en 1969, les réalisateurs ne sont  plus obligés de présenter  leurs films en 35 millimètres, ce qui coûte beaucoup plus cher.  Les organisateurs promettent également aux cinéphiles de nouveaux films à découvrir tout au long du festival.  

 Souley Moutari

21 janvier 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Dernière modification le jeudi, 26 février 2015 11:26