jeudi, 26 février 2015 09:59

Point de presse du photographe français Philippe Guionie relative à l’atelier de photographique ‘’Koudjina en héritages’’ : Hommage au photographe nigérien Koudjina Ayi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Philippe GuionieLe photographe français Philippe Guionie a animé mardi dernier au Centre Culturel Franco Nigérien Jean Rouch de Niamey (CCFN/JR), un point de presse sur l’atelier photographique ‘’Koudjina en héritages’’, qu’il a dirigé deux (2) semaines durant à Niamey.

L’atelier dirigé par Philippe Guionie deux (2) semaines durant,  vise à rendre un hommage au photographe nigérien Philippe Koudjina Ayi décédé en 2014. C’est après deux ateliers photographiques réalisés à Niamey en 2012 et 2013, que le photographe français, a cette année encore, accompagné du 9 au 20 février, des jeunes nigériens dans la production photographique, avec pour thème ‘’Koudjina en héritages’’.  
‘’Durant cet atelier, chaque stagiaire a produit des photos autour d'un thème traité par Phi¬lippe Koudjina Ayi. Parmi ces thèmes, il y a les fêtes nigériennes et celles des expatriés, il y a aussi la dimension du couple, le portrait photographique, les portraits en situation, des personnages connus et moins connus, photographiés de jour comme de nuit. Pour les participants, c’était aussi l’occasion de rapporter et d’exposer leur propre regard sur le Niger contemporain’’ a expliqué Philippe Guionie.
Il a également affirmé qu’en termes de photographie on pense rarement au Niger, mais plutôt au Mali, au Maroc, à l’Afrique du Sud, à l’Egypte et au Cameroun. ‘’Pourtant au Niger à travers Philippe Koudjina Ayi et à travers toutes ses photographies présentées ici, la photographie existe au Niger, elle est là pour témoigner, se questionner, revendiquer et être tout simplement’’ a-t-il ajouté.   
Philippe Guionie a souligné lors de sa présentation des clichés de Philippe Koudjina Ayi, que tout a changé à Niamey, autant la façon de s’habiller, que la musique, le format des photographies, que les outils de travail de la photographie. Il a d’une part mis en exergue quelques œuvres des participants à l’atelier, permettant de relever aisément les changements en question. D’autre part, Philippe Guionie a fait cas des conditions de travail au moment dudit atelier.      
Notons que l’ensemble des œuvres produites lors de l’atelier feront l’objet d’expositions au cours de cette année. Le projet a été financé par l’association Contre-champs, la Coopération Suisse et l’Ambassade de France.
Philippe Koudjina Ayi est chroniqueur et auteur d'œuvre photographique sur les nuits festives à Niamey dans les années 70, tandis que Philippe Guionie est un photographe documentaire autour des thèmes de la mémoire et des constructions identitaires et lauréat de plusieurs prix photographiques dont le Prix Roger Pic en 2008.
Samira Sabou

26 février 2015
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le jeudi, 26 février 2015 11:17