Sanef 2018

jeudi, 21 mai 2015 21:38

Vers la création d’un musée de la femme nigérienne

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’idée de la création d’un musée spécialisé dédié à la femme nigérienne est géniale. Pour l’instant, cette initiative louable est à un stade de projet et peut être même plus avancé. La femme nigérienne mérite cela quand on sait qu’elle a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans toutes les actions de développement de notre pays.

C’est pour rendre hommage à la femme nigérienne que la Première Dame Dr. Malika Issoufou, a annoncé lors d’une visite récente au Musée National Boubou Hama, un projet de création d’un musée de la femme nigérienne.
L’aboutissement d’un projet de création d’un musée spécifiquement pour la femme nigérienne viendra tout simplement combler un vide en la matière étant donné que ce genre de musée existe un peu partout dans les pays de la sous-région. C’est dire que la création du Musée de la Femme est un processus panafricain. C’est pourquoi, M. Mahamane Saley Tim, président de conseil d’administration du Musée National Boubou Hama, a souligné que le Niger ne peut pas rester derrière dans un processus aussi important. ‘’Il faut absolument que nous créons ce musée de la femme. Cette dernière joue un rôle très important dans la protection, la conservation, la diffusion de nos valeurs culturelles. Et un pays sans repère historique et culturel est un pays sans avenir. D’ores et déjà, nous avons l’appui du ministre de la Culture, des Arts et des loisirs avec la signature de la lettre autorisant la création, a précisé M. Mahamane Saley Tim’’.
S’exprimant lors de cette visite, la Première Dame Dr. Malika Issoufou, a précisé qu’un des objectifs fondamentaux de sa fondation est la culture. ‘’J’étais impressionnée par les objets culturels, les spécimens naturels et les costumes traditionnels exposés dans ce Musée qui porte d’ailleurs le nom d’un des nos illustres fils du Niger, j’ai nommé Boubou Hama. Nous avons également visité le centre artisanal dont les produits participent énormément à une véritable connaissance du Niger’’, a-t-elle souligné.
 Hassane Daouda(onep)

 

21 mai 2015
Source : http://lesahel.org/