jeudi, 18 juin 2015 07:23

Fin de la formation en bande-dessinée et dessins de presse au Niamey : Contribuer au développement du journalisme satirique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch de Niamey (CCFN/JR), en partenariat avec la Coopération Suisse et l’Ambassade de France au Niger, a organisé une formation de deux semaines en bande-dessinée et dessins de presse au profit d’une dizaine de jeunes. La formation vise essentiellement la professionnalisation des dessinateurs de presse et artistes nigériens.

La fin de cette formation a été sanctionnée par une cérémonie de remise d’attestations aux récipiendaires. La cérémonie s’est déroulée, samedi dernier au CCFN/JR, en présence des responsables dudit centre, des formateurs et récipiendaires ainsi que de plusieurs invités.
Dans son mot introductif lors de la clôture, le directeur du CCFN/Jean Rouch, M. Jean Paul Durin, a félicité les deux formateurs ainsi que les bénéficiaires de cette formation qui n’ont ménagé aucun effort pour l’atteinte de l’objectif assigné à cette formation.   ‘’Le CCFN/JR continuera à aider les jeunes à la recherche d’un parchemin et de professionnalisme dans leur métier’’, a-t-il dit, avant de souligner que les thématiques débattus au cours de la formation tournent autour de la réalité  de la vie quotidienne. Il a exhorté les récipiendaires à plus de ténacité car, dit-il, rien n’est impossible pour celui qui a la volonté de réussir.
Pour le directeur de la médiathèque, M. Eric Durel, cette initiative est le fruit d’un constat que les journaux nigériens ont un besoin réel de dessinateurs de presse dont les œuvres amènent la clientèle à s’intéresser aux journaux. En effet, souligne-t-il, les dessinateurs de presse facilitent la compréhension de certains faits sociaux ou   d’actualités, et fidélisent les clients. M. Eric Durel a précisé que les thèmes débattus sont entre autres la vie chère, l’électricité, les conditions de vie de la femme, la politique, Boko Haram, etc. Il a assuré que le  CCFN/JR poursuivra ce genre d’actions dans le but de professionnaliser les jeunes dans divers domaines de la vie.
De leurs côtés, les formateurs Patrick Essono dit Pahé et Olivier Dobremel ont affirmé que ‘’la graine qui vient d’être semée aujourd’hui donnera des fruits escomptés, car les apprenants ont fait preuve de courage au cours de la formation. Ils  ont, selon les formateurs, ‘’renoncé à leur vieille conception du travail pour repartir sur une nouvelle base plus positive et plus professionnelle’’. Quant aux récipiendaires ils ont aussi exprimé leur gratitude envers les initiateurs de cette formation qui, ont-ils dit, a été très difficile  au début. Mais grâce à leur
dynamisme et au  professionnalisme des encadreurs, les apprenants ont pu surmonter les obstacles. Ils ont exprimé leur engagement à servir, même à titre de bénévoles, au niveau des médias. Ils ont appelé les médias à la compréhension mutuelle afin qu’ils puissent travailler en harmonie au bénéfice de la prospérité de la presse.


Mamane Abdoulaye(onep)
18 juin 2015
Source : http://www.lesahel.org/