mercredi, 06 janvier 2016 06:41

3ème édition du festival de la danse «Assaka» à Birni N’Lokoyo (Doutchi) : Nassirou Issoufou remporte le trophée pour la seconde fois

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Assaka DanseLe village de Birni’n Lokoyo a abrité du 30 décembre 2015 au 1er janvier 2016, la troisième édition du festival de danse traditionnelle «Assaka». Cette édition a été parrainée par le maire de la commune rurale de Matankari M. Mage Maikaba qui a présidé la cérémonie du lancement et de clôture des festivités en présence du maire de Kornaka invité d’honneur du festival. L’on notait également la présence des responsables administratives locaux et de plusieurs chefs des villages de la commune ainsi que la population qui s’est fortement mobilisée pour la circonstance.

Organisée pour cette année par le Club UNESCO de l’Université Abdou Moumouni de Niamey en collaboration avec l’Ensemble artistique et culturel Gimshiki et les amis de Birni’n Lokoyo, la troisième édition du festival de danse traditionnelle «Assaka» a atteint toutes ses promesses. Il faut rappeler que ce festival a une dimension pluridisciplinaire. Il  comporte en effet, en plus de la danse traditionnelle, «Assaka», un concours d’art culinaire, un concours de salubrité, un concours de dessin scolaire etc. Ce sont toutes ces activités qui étaient au rendez-vous de ce cadre d’échange pour les populations de l’Aréwa en particulier celle de la contrée de Lokoyo.
En plus de ces concours, d’autres activités connexes ont été organisées. Il s’agit entre autres des séances de salubrité au niveau des écoles et du centre de santé intégré de Birni N’ Lokoyo, des séances de sensibilisation de la population notamment les femmes sur les questions d’hygiène et assainissement, des visites touristiques sur les collines et les tombes des grands guerriers de cette localité. Outre cette mobilisation de la population locale, une quinzaine d’étudiants de l’Université Abdou Moumouni de Niamey membre du Club UNESCO ont activement participé à la mise en œuvre des activités de ce festival.
Le festival de la danse «Assaka» est l’initiative d’un grand homme de culture M. Ambaka Hassane, ancien député national, ancien directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey, ancien Directeur adjoint du Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) de Niamey et membre du comité d’organisation de plusieurs festivals de la jeunesse à son temps. Il est appuyé dans cette initiative par les artistes de l’Ensemble artistique Gimshiki. Evoquant les objectifs d’une telle initiative M. Hassane Ambarka a indiqué qu’elle vise à valoriser la danse «Assaka», une danse traditionnelle du terroir et faire connaitre aux générations présentes et futures leur culture. «C’est pour promouvoir la culture nigérienne très riche et variée mais mal exploitée que ce festival est né» a souligné le promoteur.
Le Maire de Matankari M. Mage Maikaba a, dans ses interventions au cours des festivités, exprimé toute sa satisfaction pour le bon déroulement de ce festival dans la fraternité, la paix, la communion des cœurs, l’entre-aide entre les filles et les fils de l’entité administrative qu’il dirige. Il a par la même occasion réitéré la disponibilité de la Commune à accompagner ce genre d’initiatives sur toute l’étendue de sa commune. Le maire devait aussi souligner que cette initiative cadre bien avec les aspirations et la volonté des autorités de la 7ème République qui font de la culture nationale un atout majeur dans la consolidation de la paix dans notre pays. M. Mage Maikaba a aussi rappelé aux participants que la tenue de ce festival en ce moment précis, rejoint les festivités au plan national célébrant l’inscription de la parenté à plaisanterie parmi les patrimoines mondiaux de l’UNESCO.
C’est pourquoi il a rendu un hommage aux étudiants du Club UNESCO de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, à l’Ensemble artistique et culturel Gimshiki et aux amis de Birni Lokoyo qui font de ce festival d’année en année une rencontre nationale. Le maire de Matankari a salué  et remercié SUNU Assurances qui a accepté de parrainer officiellement ce festival. M. Mage Maikaba a profité de cette occasion pour solliciter l’accompagnement des autres entreprises et sociétés nigérienne dans ces genres d’initiatives. Cette troisième édition du festival « Assaka» a mobilisé pendant les trois jours, plus de 500 personnes en majorité des jeunes filles et garçons de la localité.
Le représentant du président du Comité d’organisation a non seulement remercié les autorités et les autres responsables administratifs et coutumiers, mais aussi SUNU Assurances pour leur accompagnement. Il a surtout salué la mobilisation de la jeunesse et salué la présence des amis du club UNESCO de l’Université de Ouagadougou, et des amis de la France, une présence qui fait de «Assaka» un festival international. Il a, à cette même occasion, sollicité l’accompagnement de l’Etat dans l’organisation d’un tel événement.
Au sortir des compétitions, en danse «Assaka», c’est M. Nassirou Issoufou, champion de la précédente édition qui a remporté le trophée devant 18 candidats. Il empoche une enveloppe de 75.000 Fcfa. Les 2ème et 3ème candidats ont respectivement reçu 50.000 et 30.000 fcfa. En art culinaire, les prix sont respectivement de 30.000 ;  15.000 et 10.000 Fcfa. En concours de dessins scolaires les prix sont en nature, uniquement composés de fournitures scolaires. En ce qui concerne le concours de salubrité, le quartier le plus méritant a été doté d’une brouette, de 5 pelles et de 5 râteaux.  Les candidats n’ont pas caché leur satisfaction et se sont donnés rendez-vous pour l’année prochaine à la même période.

Ali Maman (stagiaire) Envoyé spécial(onep)
06 janvier 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mercredi, 06 janvier 2016 13:13