jeudi, 21 avril 2016 07:41

Zinder : Vaste programme de réhabilitation des infrastructures du Centre Culturel Franco-Nigérien de la localité

Évaluer cet élément
(1 Vote)

CCFN Zinder 2Le Centre Culturel Franco-Nigérien de Zinder va bientôt subir une réhabilitation conséquente de ses infrastructures après leur destruction intervenue suite à une violente manifestation conduite par des jeunes en colère contre le Journal Satirique Charlie-Hebdo le 16 Janvier 2015, a annoncé le Directeur de cette Institution, M. Bawa Souley Kaoumi.

Les dégâts perpétrés par les manifestants qui protestaient contre la caricature du Prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui) se résumaient à la destruction rappelle-t-on de 20.000 ouvrages, des bâtiments abritant la médiathèque, la dégradation de deux véhicules, dont le coût est estimé à en croire le Directeur à plus de 500 Millions de FCFA.

Pour redonner vie à ce Centre, les responsables ont mis en place une mini bibliothèque de 3000 ouvrages dans l’optique de soutenir les étudiants et les élèves dans leurs efforts quotidiens à la recherche du savoir. En outre, le CCFN continue

à accueillir des Conférences-débats et des représentations culturelles dans ses jardins tandis que les cours de Français sont dispensés régulièrement sur le deuxième site.

Pour amorcer un nouveau décollage du Centre, les responsables du CCFN de Zinder ont formulé un plaidoyer auprès de l’Etat du Niger et de la France et de plusieurs autres donateurs pour ‘’reconstruire et rééquiper la maison CCFN dans le souci de satisfaire les besoins de tous ceux qui désirent approfondir leurs connaissances dans divers domaines.

L’Etat du Niger a débloqué les ressources nécessaires devant servir aux travaux de réhabilitation des bâtiments. La France et les autres donateurs s’engagent à fournir tous les ouvrages requis pour répondre aux attentes des uns et des autres, a fait remarquer le Directeur du CCFN de Zinder qui indique par ailleurs que son institution sera grandement opérationnelle avant fin 2016. «Toutes les inquiétudes liées à sa remise en état de fonctionnement sont dissipées », a-t-il dit.

La seule attente des responsables du Centre se rapporte au soutien des autorités et des populations pour sécuriser et préserver ce bien commun à travers la promotion de la culture de la paix afin que les uns et les autres s’acceptent dans la diversité soutient M. Bawa Souley Kaoumi.

«Pour l’heure, le CCFN n’est pas en train d’évoluer entre les quatre mûrs. Il mène patiemment ses activités en invitant les artistes de renom à se reproduire dans les salles de spectacle de l’Université de Zinder, de la MJC, de l’ENSP et à la devanture du Sultanat pour intéresser davantage le grand public »,précise-t-il.

Sido Yacouba, ANP-ONEP/Zinder

21 avril 2016

Source :  http://lesahel.org/

 

Dernière modification le jeudi, 21 avril 2016 08:06