mercredi, 24 août 2016 01:48

Commémoration du décès d’Elhadj Taya et baptême du Musée des instruments de musique traditionnelle du nom de Dr Mahaman Garba : Hommage à deux grandes figures de la musique moderne nigérienne

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Elhadj Taya Commemoration decesL’ambiance était au recueillement, mais aussi à la fête hier après midi au Centre de Formation et de Promotion Musicales (CFPM) Taya. À l’initiative du Ministère de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, des artistes nigériens, des membres de la famille et amis de l’artiste Mai Manga Taya dit ElhadjTaya décédé le 23 Août 1988, étaient dans ce centre qui porte son nom pour lui rendre hommage.

Cette cérémonie était couplée au baptême du musée des instruments de musique traditionnelle qui se trouve dans le même centre, du nom de Dr Mahaman Garba, chanteur et ethnomusicologue décédé en 2009.

Maï Manga Taya dit Elhadj Taya et Dr Mahaman Garba, chanteur, ethnomusicologue étaient deux grandes figures de la musique nigérienne. La commémoration de la date du 23 Août correspondant au jour anniversaire de la mort de Mai Manga Taya dit Elhadj Taya a eu cette année un cachet particulier. C’est la ministre de la Communication Mme Amina Moumouni, assurant l’intérim du ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale qui a présidé la cérémonie organisée à l’occasion. Cette fête a été couplée au baptême du musée des instruments de musique traditionnelle du nom de Dr Mahaman Garba dit Kwaro.

Parlant des deux artistes, Mme Amina Moumouni a déclaré que « l’apport de chacun d’eux a été considérable pour la promotion de la musique nigérienne et leurs vies ont été mêlées d’une manière ou d’une autre à celle du centre Taya». Pour ce qui est de Elhadj Taya précisément, elle a indiqué qu’il « fut l’un des précurseurs de la musique moderne nigérienne, et premier président de l’association nationale de auteurs compositeurs et interprètes de musique moderne». Quant à Dr Mahaman Garba, la ministre de la communication a rappelé qu’il fut auteur compositeur, artiste interprète, ethnomusicologue et premier directeur du CFMP où il a créé en 1994 le musée des instruments de musique traditionnelle qui porte désormais son nom.   « Les hommages mérités que nous rendons aujourd’hui à nos deux illustres hommes de culture, en l’occurrence Elhadj Taya et Docteur Mahaman Garba rentrent fort opportunément dans la droite ligne du programme de la renaissance culturelle cher à SE Issoufou Mahamadou, président de la

République, qui fait de la culture le levier devant aboutir aux changements nécessaires pour l’émergence d’une société moderne au Niger», a souligné la ministre de la Communication.

Auparavant, Kazelma Taya frère du défunt artiste Elhadj Taya avait salué la mobilisation pour la cérémonie. De son côté, l’ancien ministre de la culture, M. Oumarou Hadary a rendu hommage à Elhadj Taya, son cadet et ami qu’il a connu depuis leur jeunesse sur les bancs de l’école normale de Zinder. C’est d’ailleurs dans sa chambre d’étudiant et sur sa guitare qu’Elhadj Taya a commencé à gratter ses premières notes, a rappelé M. Oumarou Hadary. « Taya n’est pas mort, car il est dans les mémoires, les cœurs, de sa famille, de ses amis, de ses frères artistes, de ses fans. Ses œuvres de grande qualité, impérissables, inspirées de la richesse culturelle nigérienne sont là», a dit l’ancien ministre de la Culture, lui-même homme de culture.

Mais le moment le plus apprécié par ceux qui ont fait le déplacement du CFPM, a été celui où les artistes sont montés sur scène pour interpréter les musiques et chansons qui ont marqué les carrières de Elhadj Taya et Mahaman Garba. Plusieurs artistes dont Yacouba Moumouni dit Denké Denké, Mamoudou Abdou Salam, Sani Mati «Adoumoulmoula», Aichatou Dan Kwali, Yacouba Adamou dit Black Mailer, Mahamadou Jafarou du groupe Orcos, Habsou Garba, ont gratifié le public par des reprises des titres fétiches de Elhadj Taya et Mahaman Garba.

Souley Moutari(onep)

24 août 2016
Source : http://lesahel.org/