Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Annonce

Lack of access rights - File '/images/stories/gatangatan.jpg'

CULTURE.

mercredi, 26 juillet 2006 13:04

Le Cinéma Nigérien

Le Niger par le cinéma, ce fût d'abord l'ethnographe français Jean Rouch, arrivé en 1941 comme ingénieur des ponts et chaussées. En 1947 déjà. il réalise « au pays des mages noirs », et en 1948 « l'initiation à la danse des possédés ». « Les magiciens de Wanzarbé. »suit en 1949.Jean Rouch a fait plus tard la connaissance d'un jeune nigérien démobiliséd'Indochine et en quête de travail .Oumarou Ganda. Acteur vedette de Jean Rouch dans« Moi un noir» (1957), puis assistant réalisateur, Oumarou Ganda sera le premier grand réalisateur nigérien de fictions. Jean Rouch a trouvé la mort au Niger des suites d'un accident de la route dans la nuit du 18 au 19 février 2004.
vendredi, 21 juillet 2006 01:12

L'art dans la société Nigérienne

De tous les objets d'art nigériens, le plus connu est sans conteste la croix d'Agadez, dont on trouve d'ailleurs de nombreuses imitations sur le marché, les faussaires ayant longtemps compris tout le profit qu'ils pouvaient tirer de ce filon touristique. Cette croix n'a certes rien de magique, mais les dieux semblent lui avoir donné leur bénédiction, au point d'éclipser tous les autres productions nigériennes.
On a de la peine à croire que ce pays sahélien pauvre regorge de trésors insoupçonnés d'art, où l'esthétique le dispute à la fantaisie, l'utilitaire au décoratif et l'ancien au moderne. Tous les goûts, dit-on, sont dans la nature. Mais c'est bien celle-ci qui offre aux créateurs nigériens leur matière première! Chaque région du Niger met ainsi en valeur ses potentialités naturelles, de sorte qu'on peut presque parler de spécialités régionales en matière d'art et d'artisanat.
dimanche, 09 juillet 2006 21:17

Une nouvelle langue sur RFI

07 Juillet 2006. Le Président de RFI, Antoine Schwarz et le directeur général de Voice of Nigeria, M. Aboubakar Jijiwa, ont signé ce matin, à Paris, un accord de coopération qui va permettre à RFI de diffuser de nouveaux programmes quotidiens en haoussa. Cette diffusion sera effective à l’automne prochain sur les différents émetteurs dont dispose RFI en OC et en FM au Nigeria, Niger, Ghana, Cameroun, Soudan….Cette zone représente un bassin d’audience de près de 100 millions d’africains. Le haoussa est en effet la langue la plus répandue d’Afrique subsaharienne. 
Image05 Juillet 2006. Elle est née jumelle en 1977, mi malienne, mi nigérienne. Sa passion du conte, elle se l'est forgé auprès de Kowarsky, Binda, Murielle Block, autant d'artistes rencontrés lors du festival de conte GATAN GATAN, organisé au Niger  depuis 2001 par son mari le conteur Oumarou Hachimou. En théâtre, grande amie et complice des Baladins du Miroir qu'elle accompagnait lors des tournées africaines, elle a également suivi des formations avec Sidiki Bakaba, Christian Remer, Christian Massas, Pascal N'Zonzi. 

 


Image29 Juin 2006. On lui doit ce qu’il est convenu d’appeler «La vallée de la culture», qui regroupe l’Institut de Recherches en Sciences Humaines (IRSH), le Centre d’Etudes Linguistique et Historique par la Tradition Orale(CELTHO), le Musée National, le Centre Culturel Franco-Nigérien de Niamey. Trace physique impérissable s’il en est, de sa très grande dimension culturelle et intellectuelle. On lui doit aussi une foisonnante œuvre littéraire. On peut citer : «L’empire de Gao, histoire, coutumes et magie des Songhoy» (1954), «Enquête sur les fondements et la genèse de l’unité africaine» (1966), «Histoire du Gobir et du Sokoto» (1967),
Image Le Jury de la Liste Harmony vient de sélectionner Habbanae* (en peul : l’attachement), une tradition des Wodaabe du Niger, en tant que pratique culturelle emblématique du développement durable pour 2006. La Liste Harmony distingue les meilleures pratiques culturelles qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie et à l’intégration de la dimension culturelle dans le développement économique, social et environnemental. Lorsqu’un éleveur connaît une mauvaise passe et perd son bétail, la coutume du Habbanae veut que les membres de sa communauté lui prêtent pour trois ans une vache sur le point de mettre bas.
Image15 Juin 2006. Lors de la soirée inaugurale de la cinquième édition du festival Tumbuktu, les organisateurs ont annoncé que c'est le Niger, pays Ouest africain, qui sera à l'honneur lors du festival Tumbuktu qui se déroulera du 16 au 18 juin, au Parc de la Cité. Artistes d'ici et d'ailleurs se succéderont pendant trois jours. Le ministre de la culture du Niger sera présent, celui du tourisme ainsi que des artisans venus spécialement pour montrer leur art. En musique, on accueillera deux groupes du Niger dont un qui a représenté le pays aux derniers jeux de la francophonie.
dimanche, 09 juillet 2006 19:45

Enfin à Bruxelles

Image28 Mai 2006. Mali Yaro surnommé « l’enfant chéri de la musique moderne nigérienne » sera en concert ce samedi 3 juin 2006 au club Safari, situé Rue Ropsy Chaudron 41 (face à L’abattoir de Bruxelles à Anderlecht). Il sera accompagné de ses musiciens les Goumbé Star. Cette rencontre musicale est la  toute première dans son genre. Une occasion unique de rassembler la communauté Nigérienne de Belgique et surtout de renouer avec la richesse culturelle du pays. Une grande soirée dansante clôturera la soirée ! 
Image1er Mai 2006. Mariama Hima n’est pas seulement appréciée en tant qu’ambassadeur du Niger en France : universitaire reconnue, diplômée d’ethnolinguistique et docteur en anthropologie, cette femme de tête est aussi engagée au service du rayonnement des cultures africaines. Elle signe un excellent petit livre de proverbes et de dictons du Niger, sous le titre générique " Sagesse africaine ", dans une collection qui compte déjà de nombreux petits livres de raison, inspirés de toutes les spiritualités et de toutes les cultures. 
(Publié le 07-04-2006)Le groupe Salem Tradition de la Réu-nion et Mamar Kassey du Niger viennent de construire un pont musical entre les deux pays. Ce pont consacre le mariage du «Maloya», rythme traditionnel réunionnais et celui du Niger. Cet «heureux ménage» s’appelle Route des Tropiques. Conçu et mis en oeuvre musicalement parlant depuis près de 18 mois, le projet «la Route des Tropiques» a été matérialisé le dimanche 2 mars 2006 au Centre culturel franco-nigérien de Niamey d’où il a pris naissance.
Page 29 sur 30