Troupe Culturelle « WASAFA » de Changnassou : 35 ans de détente et loisirs au service de la population locale

Créée en 1984 par la population du village de Changnassou (département de Bagaroua) en collaboration avec le Directeur de l’école dudit village de l’époque, la troupe culturelle « WASAFA » est une structure d’animation culturelle, reconnue juridiquement par les autorités communale. Elle a pour mission de contribuer, à sa manière, au développement socioculturel de son village d’origine. La troupe WASAFA a ainsi pour vocation de créer la joie, la sympathie, la symbiose, l’harmonie dans les cœurs et les esprits des populations de Changnassou. Depuis sa création, M. Oumarou Alto dit Namadina, fait partie des responsables de ladite troupe. Agé de 57 ans aujourd’hui, Namadina, continue, malgré l’âge et les charges familiales et sociale, d’encadrer cette troupe. Il en est depuis plusieurs années, président et Directeur Artistique de la Troupe.

Comme toute entreprise, la troupe Wasafa a des objectifs, et des missions. Elle a mené plusieurs activités, et a enregistrés des succès mais aussi fiat face à des difficultés dans son parcours. Mais en dépit de ces difficultés la troupe continue d’animer se réjouit M. Oumarou Altto dit Namadina, qui a, au passage, rendu un hommage à toutes les personnes qui ont, d’une manière ou d’une autre, et à un moment, apporter leur soutien à la troupe. « Cette troupe est ancienne. Nous avons connu plusieurs générations de filles et de garçons. Aujourd’hui, encore, nous bénéficions de la confiance des parents de ces jeunes filles dans cette troupe. C’est pourquoi je me réjouis et remercie Allah pour m’avoir donné cette chance et que les choses se poursuivent sans problème », a indiqué Namadina. Le directeur artistique de la troupe Wasafa, a rappelé que l’objectif de cette troupe est de permettre au village de disposer un cadre d’épanouissement à la jeunesse.

C’est pourquoi, dans ses activités la troupe organise des animations publiques, nocturne à changnassou et dans les villages environnants. « Aussi, nous répondons à des invitations à l’occasion des grandes cérémonies, des fêtes ou autres événements dans la commune, le département ou à Tahoua chef lieu de la région » explique M. Oumarou Altto dit Namadina. A cet effet, la troupe à pris part à plusieurs éliminatoires des concours musicaux, culturels et festivals de la jeunesse. « Nous avons même participé au nom de la région aux phases finales de certains de ces événements. Nous n’avons pas remporté de prix mis en jeux mais nous nous réjouissons d’avoir plusieurs récompenses et prix d’encouragement et de participation », a indiqué le Président de la troupe WASAFA M. Oumarou Altto dit Namadina.

Les principales œuvres de la troupe sont le théâtre, la chanson, le ballet, etc. Ainsi, en partenariat avec certaines ONG qui interviennent dans la localité, la troupe est sollicitée pour produire des chants et sketchs de sensibilisation sur des thématiques diverses telles que la lutte contre la défécation à l’aire libre, la lutte contre le sida, la scolarisation de la jeune fille, les mariages précoces, la fréquentation des services de santé et bien d’autres thèmes. « Si nous continuons à exister c’est parce que nous économisons un peu dans ce que nous gagnons de ces prestations. Mais cela aussi fait rare de plus en plus. Nous sommes arrivés à un moment où les répétitions ne se font plus régulièrement. Souvent, c’est nous, les responsables, qui cotisons pour prendre en charge les répétitions. Des fois, ce sont les filles elles-mêmes qui préparent pour amener ce qu’on doit manger après les répétitions. Nous faisons tout cela parce que nous avons l’amour de la chose, nous ne voulons pas que la troupe disparaisse. Maintenant, nous profitons des mariages et baptêmes auxquels nous sommes invités pour gagner quelques choses et faire fonctionner la troupe », explique M. Oumarou Altto dit Namadina.

Aujourd’hui la troupe est composée d’une équipe dynamique et engagée à faire parler de leur localité. Il s’agit des enseignants dudit village et ceux des villages environnants qui apportent un plus dans l’encadrement des jeunes filles tous âges confondus, scolarisées et non scolarisées et celles qui sont en cours de scolarité ; des anciens artistes de la troupe et de trois instrumentalistes. En tout, c’est une vingtaine de personnes qui animent au mieux la troupe. WASAFA a encore besoin de toute personne ressource qui pense apporter un plus au maintien et au progrès de ses activités. Le Président Namadina lance d’ailleurs un appel aux autorités communales et départementales pour qu’un appui soit accordé aux troupes culturelles des villages de la commune et du département. Il plaide aussi auprès des personnalités de la localité et auprès de ceux qui ont les moyens pour qu’ils soutiennent ce genre de cadres qui contribuent à l’épanouissement de la jeunesse.

La troupe fournit des gros efforts et fait aujourd’hui la fierté de son village, de sa commune et de son département (Bagaroua). Aussi, les membres de ladite troupe déplorent qu’il n’existe pas un local dédié à la jeunesse et à la culture où les jeunes peuvent apprendre, extérioriser leur talent et s’épanouir. A cette aire de renaissance culturelle il est urgent que des politiques de détection et d’accompagnement des talents des jeunes artistes partout où ils évoluent sur le territoire national, soient mises en place. En effet, elles sont nombreuses des troupes, comme WASAFA, qui méritent l’attention des autorités et des personnes qui en ont les moyens de le accompagner. La dotation de ces troupes en kits de sonorisation, groupes électrogène et en formation est nécessaire au regard des enjeux sur lesquelles elles travaillent pour sensibiliser, créer la joie, la sympathie, la symbiose et l’harmonie dans leurs communautés.

Il faut noter que Changnassou est un des plus gros villages du département de Bagaroua et dispose d’un important marché hebdomadaire qui se tient chaque vendredi.

Ali Maman(onep)

08 janvier 2019
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Culture