Dosso/cinéma : Le film « Etincelles » du cinéaste réalisateur Bawa Kadadé projeté pour la première

   Dosso/cinéma : Le film « Etincelles » du cinéaste réalisateur Bawa Kadadé projeté pour la premièreL’Association Culture-Plus-Niger a organisé le samedi 9 novembre dernier pour la première fois au Niger à la Maison de la Culture Garba Loga de Dosso, la projection du film documentaire « Etincelles » du réalisateur nigérien Bawa Kadadé Riba. Placée sous le parrainage du gouverneur de la région de Dosso M. Moussa Ousmanne, la cérémonie s’est déroulée en présence du directeur général de la renaissance culturelle, des cadres de la direction régionale de la renaissance culturelle, des amis et connaissances du cinéaste et de nombreux invités.

Sorti en février 2019, ce film a déjà été sélectionné pour plusieurs festivals à travers le monde dont le FESPACO. Tourné dans son village natal Maélo dans la commune rurale de Dankassari, département de Dogondoutchi, ce film aborde les questions du vivre ensemble et du dialogue inter-religieux.  

En effet, le village de Maélo vivait auparavant en symbiose jusqu’en 2005 lorsque le village a déménagé pour s’installer au bord de la route goudronnée. Ce qui a du coup entraîné une division confessionnelle du village : les musulmans se sont installés d’un côté du goudron et les chrétiens de l’autre. Après quelques années, le cinéaste Bawa Kadadé de retour dans son village constate avec stupeur cette division. Il décide alors de porter sa caméra pour aborder cette question d’actualité afin d’apporter sa modeste contribution au règlement du sujet.

Aujourd’hui encore reconnais le cinéaste, le village est toujours divisé. Il y a donc du travail à faire pour que Maélo redevienne comme avant. Pour cela a-t-il fait remarquer les populations doivent continuer à fraterniser parce que issues d’une même famille. Face à cette situation, Bawa Kadadé se sent lui-même divisé et compte projeter son film dans son village pour montrer aux populations les réalités quelles vivent. L’objectif du film, est la réconciliation entre les fils et filles du village qui a vu naître et grandir le cinéaste.

A l’issue de la projection du film, le réalisateur Bawa Kadadé a remercié tous ceux qui ont effectué le déplacement. Pour le cinéaste, les encouragements du public le poussent à aller de l’avant, de continuer ce qu’il a commencé car le film, dira-t-il, n’est pas achevé comme l’ont reconnu plusieurs orateurs au cours du débat.

Enseignant de formation, Bawa Kadadé s’est intéressé aux films documentaires et a participé à plusieurs stages de formation et des rencontres cinématographiques tant à Niamey qu’à l’extérieur. Cet amour qu’il a pour les films documentaires l’a amené à décrocher son master 2 sur la réalisation de documentaires au Sénégal. Bawa Kadadé a réalisé son premier film documentaire court métrage intitulé « le cheval Malick et moi ». Il a également coréalisé avec ses camarades étudiants au Sénégal un film intitulé « école des otages ». Son premier film long métrage est « Etincelles » qu’il vient de projeter pour la première fois à Dosso au Niger. Présentement, Bawa Kadadé a été affecté à la direction régionale de la renaissance culturelle de Dosso. Pour un coup d’essai, ce film est un coup de maître pour avoir été projeté dans plusieurs pays et rencontres cinématographiques. Actuellement, l’artiste est en train de réaliser un autre film intitulé « Une ville en mutation».

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso

13 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Culture