lundi, 15 octobre 2012 08:25

Le Chef de l’Etat rencontre les ressortissants nigériens vivant en RD-Congo

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Diaspora CongoSEM. Issoufou Mahamadou salue l’efficacité dont font preuve nos compatriotes dans l’accomplissement de leurs missions dans les organes des Nations Unies. En marge du 14ème sommet de la Francophonie, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou a rencontré, samedi en fin de soirée à l’Hôtel Le Palais, les ressortissants nigériens vivant en RD-Congo. Ils

forment une importante communauté composée de personnels militaires et civils de la Mission des Nations Unies au Congo (MONUSCO), des fonctionnaires internationaux et une forte colonie de la diaspora nigérienne en quête de travail.
Les ressortissants nigériens vivant en RDC se sont dit honorés d’être reçus par le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM.
Issoufou Mahamadou, dont l’intérêt envers les Nigériens n’est plus à démontrer, ont-ils souligné. Parlant au nom du personnel nigérien de la Mission des Nations Unies au Congo, le Contrôleur Général de Police et Chef de la Police de la MONUSCO, également Représentant adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies dans ce pays, Abdallah Wafy, a témoigné de la bonne tenue des Nigériens dans cet espace francophone de l’Afrique Centrale».
Pour sa part, le porte-parole des Nigériens de la diaspora, M. Mahamadou Ibrahim, a déploré l’absence d’une représentation diplomatique dans leur pays d’accueil. «Nous sommes laissés à nous-mêmes par manque de représentation diplomatique ici en RDC et il nous manque de fonds nécessaires pour bien mener nos activités malgré les opportunités», a-t-il dit. Il a également évoqué quelques cas de tracasseries policières à l’entrée de ce pays.
En réponse, le Président de la République, après les avoir remercié pour leur accueil empreint de chaleur et d’enthousiasme, leur a d’abord indiqué la raison de sa présence sur cette terre de Congo : la tenue du XIVème Sommet de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OIF. Le Président Issoufou Mahamadou leur a dit toute sa fierté pour l’efficacité avec laquelle les Nigériens remplissent leurs missions auprès des organes des Nations Unies. Il a aussi dit tout son encouragement pour la diaspora qui a un comportement exemplaire de part les échos qui parviennent au Niger. Le Président Issoufou a ensuite tenu à leur parler du Niger, notamment le Programme de la Renaissance qu’il met en œuvre depuis 18 mois qu’il a été élu à la Magistrature suprême du Niger. Le Chef de l’Etat leur a expliqué les huit (8) axes prioritaires qui fondent ce programme. Il s’agit notamment de la stabilisation des Institutions républicaines sans laquelle aucune avancée sur le plan du développement n’est envisageable, de la sécurité aussi bien des personnes, de leurs biens sur le territoire nigérien, de l’Initiative 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens) pour vaincre le spectre de la famine et des crises alimentaires récurrentes au Niger, du développement des infrastructures pour réduire les coûts des transports grâce à la construction du chemin de fer et l’émergence d’une énergie à bons prix à travers la construction du barrage de Kandadji et la charbonnerie de Salkadamna.
Le Programme du Président Issoufou touche également les secteurs sociaux par le développement de l’éducation au travers d’investissements conséquents, le domaine de la santé avec à la clé le recrutement de quelque 539 médecins qui a permis de réduire, de ramener le ratio 1 médecin pour 40.000 habitants à 1 médecin pour 18.000 habitants.
Dans le secteur de l’eau, le Programme de la Renaissance envisage la construction de 14.000 points d’eau dont 2.000 ont déjà été réalisés la première année. Enfin, le huitième axe prioritaire du Programme de la Renaissance du Niger concerne l’emploi des jeunes que va permettre la réalisation des actions ci-dessus indiquées. Pour couronner la possibilité de réalisation de ce Programme, le Chef de l’Etat a invoqué le retour du Niger sur la scène internationale avec notamment l’accompagnement de ses partenaires techniques et financiers. « Avec la mise en œuvre des différentes politiques élaborées par le gouvernement et les perspectives prometteuses dans l’exploitation de nos ressources minières, il est même prévu un taux de croissance à deux chiffres pour le Niger», a dit le Président Issoufou à ses interlocuteurs avant de les inviter à venir investir dans leur pays. Car, «pour atteindre cet objectif, la mobilisation de tous les Nigériens est nécessaire» leur a-t-il dit. Le Président de la République a enfin promis aux Nigériens vivant en RDC que leurs problèmes seront examinés avec minutie.
  Kailou Pantcho Maman, envoyé spécial de l’ANP

14  octobre 2012 
Publié le 14 octobre 2012
Source : Sahel

 {module 583}

Dernière modification le mardi, 16 octobre 2012 10:44