Imprimer cette page
mardi, 25 février 2014 07:09

Huitième vol des rapatriés de Centrafrique : 87 rapatriés dont 57 Nigériens, 26 Maliens et 4 sénégalais

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Diaspora Centrafrique  C’est à 18 H, heure locale, que le Mont Bagzam transportant les rapatriés de la République Centrafricaine a atterri samedi dernier sur le tarmac de l’Aéroport international Diori Hamani de Niamey. Ce vol, le huitième du genre avait à son bord 87 passagers, dont 57 Nigériens, 26 Maliens et 4 Sénégalais.

Ils ont été accueillis par la ministre déléguée, chargée de l’Intégration Africaine Mme Sani Mariama Moussa, avec à ses côtés, l’ambassadeur du Mali au Niger SE. Alhamdou Ag Ilyène, la conseillère spéciale du Premier ministre, coordonnatrice de la Cellule de coordination humanitaire, Mme Saadatou Malam Barmou.
Les hommes et les femmes, les enfants et les personnes âgées venus à bord de ce vol avaient tous des visages éprouvés. Mais, après avoir foulé le sol nigérien, ils ne cachent pas leur joie de voir le bout de tunnel. Aussitôt descendus de l’avion, ces compatriotes et les Maliens et Sénégalais qui sont venus avec eux, sont pris en charge par les différents services. Ils sont d’abord transportés au niveau du centre d’accueil des pèlerins, un espace bien aménagé, dans l’aile Est de l’aéroport. Ici, ils ont été enregistrés par les services de l’immigration, avant de recevoir un kit comprenant des couvertures, des moustiquaires imprégnés, du savon. Un médecin des urgences qui a effectué d’ailleurs, le voyage avec eux, a immédiatement pris en charge, les cas de fatigue et malaise. Mais globalement, de leur état de santé n’est pas inquiétant. Les rapatriés ont aussi été vaccinés sur place.
La ministre déléguée, chargée de l’intégration africaine et les autres membres de la délégation ont assisté à toutes les étapes de l’installation de ces rapatriés. Mme Sani Mariama Moussa a tenu à voir d’elle-même, les conditions d’accueil de ces personnes. Elle a visité, les dortoirs, la cuisine et les autres commodités du centre d’hébergement.
Avec l’arrivée de ces 87 personnes, cela porte à 1357, le nombre de Nigériens rapatriés de la RCA depuis le déclenchement de la crise dans ce pays. Mais, les vols organisés par le gouvernement nigérien, ne se limitaient pas seulement à évacuer nos compatriotes. D’autres nationalités, notamment des Burkinabè, des Maliens, des Nigérians, des Camerounais, ont profité de ces vols. Pour la ministre déléguée chargée de l’Intégration africaine, ces rapatriements sont la preuve des efforts du gouvernement pour sécuriser nos compatriotes où qu’ils se trouvent. ‘’Depuis le déclenchement de la crise et à chaque fois, qu’on a l’information que nos compatriotes sont bloqués quelque part, le Président de la République a donné des instructions fermes, pour que le gouvernement prennent toutes les dispositions pour les ramener au pays’’ a indiqué Mme Sani Mariama Moussa.
Des fois, ces rapatriements s’organisent à partir d’autres pays comme le Cameroun. La ministre déléguée chargée de l’Intégration africaine a saisi cette occasion pour remercier les pays amis notamment le Cameroun et la Libye, ainsi que les partenaires comme l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) et la Croix rouge pour leurs appuis multiformes dans ces opérations de rapatriement. Même si, on ne connaît pas à ce jour, le nombre exact de Nigériens qui sont encore en RCA, Mme Sani Mariama Moussa, assure qu’ils ne sont pas nombreux. En effet, les six premiers vols ont permis de rapatrier l’essentiel des Nigériens vivant à Bangui. Les derniers vols concernent donc, ceux des Nigériens qui sont à l’intérieur de ce pays en crise (la RCA). ‘’L’Etat poursuivra ses efforts car quel qu’en soit, l’endroit où se trouvent nos compatriotes, le gouvernement est responsable de leur sécurité’’ a déclaré Mme Sani Mariama Moussa.
Cependant, la ministre déléguée chargée de l’Intégration africaine a souligné l’une des difficultés majeures rencontrées par les services du ministère dans ce genre de situation. ‘’Nos compatriotes ne se font pas enregistrer au niveau des représentations diplomatiques et consulaires dans les pays amis, où ils vont. Ce qui fait qu’on ne peut pas avoir leur nombre exact en cas d’opérations de ce genre’’ a indiqué Mme Sani Mariama Moussa, qui appelle tous les Nigériens vivant à l’extérieur à se faire enregistrer auprès des représentations diplomatiques et ou consulaires.
Pour sa part, le 1er conseiller à l’Ambassade du Mali au Niger a exprimé ses vifs remerciements au gouvernement nigérien pour cette ‘’générosité’’ qui est d’après lui la preuve de l’intégration entre nos Etats. ‘’Je suis très heureux que nos frères Nigériens, Sénégalais et Maliens soient secourus par le gouvernement nigérien. Il faut parler tout simplement de frères africains’’ a déclaré M. Diakité Seydou.

 

 Siradji Sanda

 

25 février 2014
Publié le 25 février 2014
Source : http://www.lesahel.org/

{module 583}

 

Dernière modification le mardi, 25 février 2014 07:17

Dernier de Nigerdiaspora