Sanef 2018

mardi, 29 juillet 2014 13:52

Le Chef de l’Etat rencontre les ressortissants nigériens au Congo Brazzaville

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Issou Diaspora Congo BQuelques heures après son arrivée jeudi, 24 juillet 2014 à Brazzaville, dans le cadre du  forum sur ‘’ les défis bancaires’’ en Afrique, le Président de la République, a rencontré dans un hôtel de la capitale, la communauté nigérienne résidant au Congo, pour parler du programme de la Renaissance et d’autres questions d’intérêt national. Ce programme, pour l’essentiel, s’articule autour de la démocratie, l’Etat de droit, la liberté d’expression, la sécurité, la santé, l’éducation, l’emploi, les infrastructures, l’autosuffisance alimentaire et la fourniture d’eau potable.


Devant les compatriotes venus nombreux écouter son message, le Président de la République a dit ceci :’’ je vous demande surtout de prier pour la paix pour vous-mêmes et pour ceux qui sont restés aux villages, afin qu’Allah le Miséricordieux descende sa clémence sur le Niger. Du reste, nous tenons informés les uns et les autres qu’il n’y a rien de grave au pays, contrairement aux rumeurs distillées à dessein par des milieux hostiles à la paix et à l’unité nationale. Les Institutions de l’Etat fonctionnent normalement et les citoyens s’expriment librement. Rarement les journalistes sont poursuivis et inquiétés pour leurs opinions. Cependant, les fauteurs de troubles seront sévèrement sanctionnés conforment à la loi.


L’exercice  des trois ans du pouvoir par la 7éme République, fait ressortir un bilan  réconfortant. La sécurité est  assurée dans tout le pays, les Forces de défense et de sécurité à qui je rends un vibrant hommage, ont vu leurs capacités d’intervention renforcées en moyens matériels et en formation. Tandis que les producteurs ruraux (agriculteurs et éleveurs) sont appuyés par l’Etat dans leurs activités  à travers l’Initiative ‘’ 3N’’ les Nigériens Nourrissent les Nigériens.


Dans le secteur des infrastructures, les choses sont en train de bouger. On compte déjà 3000 kilomètres de routes  bitumées en trois ans, et partout dans le pays, naissent des chantiers. Le chemin de fer que les Nigériens attendent il y a 50 ans, est là. Il va bientôt relier Niamey à la frontière du Bénin en passant par Dosso, puis Niamey et Ouagadougou (Burkina Faso), pour atteindre Abidjan, en Côte d’Ivoire. Les principales villes du Niger, quant à elles, vont changer de visage grâce à un important programme dédié à chaque région. Niamey, la capitale, est devenue depuis quelques temps, une ville-chantier.


La santé et l’éducation figurent aussi en bonne place dans le programme de la Renaissance. Outre la construction des Centres de santé et des salles de classe (3000 par an), des milliers d’enseignants et agents de santé ont été recrutés à la Fonction Publique.


L’électricité n’est plus l’apanage des seules populations des  gros centres urbains. L’électrification des villages nigériens en raison de 100 par an, se poursuit. Le programme Kandadji en cours d’exécution, permettra de résorber le déficit en énergie que nous   constatons ça et là, et par la même occasion va rehausser le niveau de la production agricole. Pour mettre les populations  et leur bétail à l’abri des affres de la soif, 7 000 puits sur 14.000 prévus, sont déjà opérationnels.


Les mêmes progrès ont été aussi enregistrés dans les domaines aussi variés que l’emploi, la culture, la communication, le sport et l’environnement”.


Au terme de la rencontre, le président Issoufou a annoncé à nos concitoyens du Congo, qu’ils pourront désormais designer leurs représentants à l’Assemblée Nationale, avant d’attirer leur attention sur le respect des lois du pays hôte. A ce propos, le Président Sassou N’guesso a fait une confidence au Chef de l’Etat, selon laquelle  ‘’ les ressortissants nigériens au Congo, ont un comportement honorable’’.

Ali Moussa Chaweye, envoyé spécial de l’ANP

29 juillet 2014
Publiéle 29 juillet 2014
Source : Le Sahel
{module 583}