Sanef 2018

jeudi, 26 mars 2015 10:00

Méga meeting de Lumana à Abidjan : La diaspora nigérienne en Côte d’Ivoire totalement acquise au parti de Hama Amadou

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Moden Lumana Cote d ivoireCe dimanche 22 mars 2015, ils étaient des milliers, des dizaines de milliers de nigériens résidant en cote d’Ivoire, nul ne peut le savoir exactement, à prendre d’assaut à Adjamé, ce quartier de la capitale ivoirienne, la place publique où était prévu le méga meeting organisé par une délégation au sommet du parti de Hama Amadou, le Mouvement démocratique nigérien pour une Fédération africaine (Moden/FA Lumana-Africa).

La délégation était conduite par Oumarou Noma, président par intérim du parti, et comprend MM. Issoufou Issaka, viceprésident national du bureau politique et tout nouveau président de la coordination régionale de Tillabéry, Abdoulrahamane Saidou, secrétaire général adjoint du bureau politique, et de l’incontournable et époustouflant Mahaman Laouali Salissou dit Léger (mais en vérité il est un poids lourd), porte parole en second du parti auprès des médias.

Autant dire une délégation corsée au sommet . Il y avait également l’incomparable cantatrice, Hadjia Hamsou Garba, accompagnée de sa troupe pour la circonstance et qui n’a pas manqué de galvaniser les milliers de militants venus écouter le message de la délégation et échanger avec elle. Des militants qui ont répondu de leur présence, audelà des espérances des organisateurs et des hôtes, dont le président du bureau Lumana de Côte d’Ivoire, M Soumana Yacouba. Plusieurs allocutions ont scandé, au rythme des chants épiques de Hamsou Garba et sa troupe, ce giga meeting, dont celle du président Oumarou Noma, traduite après en langues sonrai-zarma et haoussa, respectivement par Issoufou Issaka et Mahaman Laouali Salissou dit léger.

Dans leurs interventions, les membres de la délégation ont fait une présentation objective, sans complaisance, de la situation sociopolitique électrique et chaotique dans laquelle est plongée le Niger du fait de l’incompétence et l’amateurisme qui caractérisent la gouvernance des camarades du Guri system.

Une gouvernance jalonnée de prédation des deniers publics, de caporalisation de toutes les institutions de l’Etat par le parti présidentiel, l’intimidation, l’achat de conscience, la délation et la calomnie contre les opposants, les journalistes, les membres de la société civile, l’emprisonnement des opposants. La violation constante des lois et règlements de la République, le parjure sont l’exercice favori du régime. Les intervenants ont rassuré que leur parti qui est membre de l’opposition réunie au sein de l’ARDR, mène le combat aux côtés des partis de l’opposition dans le strict respect des lois de la République, pour la restauration de l’Etat de droit et la démocratie, et en vue de se poser en alternative crédible, capable de réaliser le décollage économique de notre pays dont les multiples richesses ne bénéficient qu’aux seuls gouvernants, les camarades et leurs courtisans aux habits politiques bigarrés, tels des arlequins. La vie du parti a constitué le second point essentiel de l’allocution du président Noma. Là-dessus, on ne peut que se féliciter selon lui, d’un parti dont la montée reste toujours fulgurante. Les rangs du parti se gonflent tous les jours, sans tambours ni fracas, des nouvelles adhésions. Toutes les structures du parti sont mises en place, renouvelées conformément à ses statuts et règlement intérieur.

Et Lumana est l’un des rares partis à avoir tenu en l’espace de quelques mois un congrès extraordinaire, un congrès ordinaire, un conseil national, et aussi des congrès pour le renouvellement des organisations de masses. Lumana se porte bien, confiant et serein, prêt pour toutes les échéances futures, à l’image de son président Hama Amadou. Telle est la substance du message délivré à la diaspora nigérienne de Côte d’Ivoire, totalement acquise à la cause de Lumana et ses dirigeants, en raison des idéaux de paix, de justice, d’unité nationale et de prospérité économique qu’ils portent. En retour, les Nigériens en Côte d’Ivoire, à travers leur président, Soumana Yacouba, ont rassuré la délégation de leur adhésion sincère au parti et de leur indéfectible soutien aux leaders du parti, en premier chef, Hama Amadou. Il faut noter qu’à ce meeting, le parti de Hama Amadou a enregistré de nouvelles adhésions, dont des poids lourds, auparavant militants du PNDSTarayya. Ils sont révoltés contre la politique de mensonge et de duperie du peuple dont ce parti, une fois au pouvoir a fait montre. Ces défections des rangs du PNDS, le Guri l’a senti au coeur. La panique est totale.

C’est pourquoi, il a du souci à se faire pour les futures élections qu’il ne donne pas l’air de vouloir organiser. C’est sur une note d’entière satisfaction que la délégation du président Noma a regagné Niamey, laissant derrière elle un terrain conquis dans les mains d’un président de Lumana, M Soumana ayant réussi son pari d’aligner la diaspora nigérienne en Côte d’Ivoire derrière le MODEN/FA-Lumana Africa.

BISSO

26 mars 2015
Source : Le Courrier

Dernière modification le jeudi, 26 mars 2015 10:58