Esmt.sn

Les nouvelles du Pays


  • Communiqué du Conseil des ministres du vendredi 30 novembre 2018

    Communiqué du Conseil des ministres du vendredi 30 novembre 2018

Diaspora Nigerienne Nigeria Rencontre GouvDurant son séjour à Abuja dans le cadre de la Conférence internationale sur le Lac Tchad, le Président de la République a instruit son ministre Directeur de cabinet, M. Mahamadou Ouhoumoudou et le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement M. Issoufou Katambé, pour rencontrer la communauté nigérienne vivant dans ce pays. C’est ainsi que les ministres Ouhoumoudou et Katambé se sont rendus à l’ambassade du Niger à Abuja pour rencontrer, en présence de l’ambassadeur du Niger au Nigeria SE. Alat Mogaskiya et du Consul du Niger à Kano, nos compatriotes venus nombreux.

Dans son mot introductif, l’ambassadeur du Niger au Nigeria a indiqué que les ressortissants nigériens au Nigeria ont souhaité rencontré les plus hautes autorités en mission dans ce pays ami, pour leur faire part d’un certain nombre de préoccupations et prendre des nouvelles du pays. Ce fut ensuite autour du président du Haut conseil des Nigériens au Nigeria M. Aboubacar Khalidou d’exposer ces préoccupations. Elles ont pour noms la question du recensement électoral pour tous les Nigériens vivant au Nigeria, les tracasseries à la frontière dès lors qu’ils décident de venir au pays et l’ouverture des consulats ou tout au moins la réouverture de celui de Lagos fermé depuis une dizaine d’années. M. Aboubacar Khalidou a étayé ces préoccupations à travers des exemples concrets.

En effet a-t-il fait savoir à la délégation gouvernementale, les Nigériens vivant au Nigeria qui ont pu voter lors des dernières élections ne représentent qu’une infime partie de leur total. Relativement aux tracasseries aux frontières, le président du Haut conseil des Nigériens au Nigeria a confié, que des agents nigériens à la frontière leur font payer entre 3000 et 7000 F selon les localités. « Nous souhaitons que les autorités mettent fin à cette pratique, si elle est illégale» a plaidé M. Aboubacar Khalidou qui a cependant reconnu et salué les efforts de l’ambassadeur du Niger au Nigeria pour répondre à leurs sollicitations quotidiennes. « Nous sommes bien reçus à l’ambassade ; nous nous sentons chez nous et rassurés depuis l’arrivée de ce nouvel ambassadeur » a-t-il déclaré.

Après avoir écouté les préoccupations des Nigériens vivant au Niger, le ministre directeur de cabinet du Président de la République leur a transmis les salutations et les encouragements du Chef de l’Etat. M. Mahamadou Ouhoumoudou leur a ensuite notifié le message du Chef de l’Etat à l’occasion de ses visites partout où résident nos compatriotes. « Le Président de la République vous demande de toujours respecter les lois de votre pays d’accueil » leur a-t-il dit, ajoutant que dans l’ensemble, les Nigériens se sont toujours bien comportés dans leur pays d’accueil. Le deuxième message porte, selon M. Mahamadou Ouhoumoudou, sur la situation sociopolitique au Niger. C’est ainsi qu’il a énoncé un certain nombre d’actions menées dans le cadre du Programme de renaissance pour le développement et l’émancipation des populations nigériennes. Le ministre Directeur de cabinet cite à ce sujet, les réalisations dans le domaine de l’éducation, de la santé, des infrastructures, de l’agriculture, de l’hydraulique, la Maison du Paysan, etc. Pourtant « on n’a pas plus de richesse qu’auparavant, l’effort est dans le cœur. Nous avons réduit la corruption et la dilapidation des fonds publics et ce sont ces fonds qui servent à financer toutes ces infrastructures» a-t-il déclaré.

Le ministre Directeur de Cabinet du Président de la République a par ailleurs édifié les Nigériens sur la loi de finances 2018. M. Ouhoumoudou a déploré les campagnes d’intoxications menées y compris sur les réseaux sociaux. Il a expliqué aux participants les principaux points sur lesquels il y a une campagne mensongère.

C’est notamment sur la taxe d’habitation annexée à la facture d’électricité ou la question de l’héritage. «Cette loi a été votée par l’Assemblée nationale qui est la représentation nationale. Le Niger est un Etat de droit qui respecte le principe de la séparation des pouvoirs et les autres principes démocratiques » a-t-il indiqué tout en dé- plorant la situation de ‘’campagne électorale permanente’’ qu’imposent certains acteurs au pays. « Ce qui est évident, beaucoup de choses sont en train de changer au Niger : le renforcement de la démocratie et de ses institutions, le renforcement des infrastructures», a-t-il noté, soulignant que depuis quelques années le pays enregistre une croissance moyenne d’’environ 6%.

Le ministre Issoufou Katambé a pour sa part parlé de l’expérience des élections passées où les Nigériens ont eu des difficultés à voter. Les deux membres du gouvernement ont en effet, compris la pertinence des préoccupations posées par les Nigériens vivant au Nigeria. Tirant le bilan de cette rencontre, le ministre Ouhoumoudou Mahamadou s’est félicité de la cohésion qui règne au sein de la communauté nigérienne vivant au Nigeria. «Nous avons un groupe uni en dépit de la diversité de leur origine. Ils sont un haut conseil qui marche et qui s’occupe de leurs préoccupations. Les fonctionnaires sont aussi bien organisés. Ils sont satisfaits de l’ambassadeur qui les écoute, qui contribue à leur organisation » a déclaré le ministre Directeur de cabinet avant d’assurer ces compatriotes que leurs préoccupations seront transmises au Chef de l’Etat. Enfin, l’ambassadeur du Niger au Nigeria s’est réjoui de l’accueil que la communauté nigérienne a réservé au Chef de l’Etat lors de cette mission. Pour SE. Alat Mogaskiya, il faut aller vers l’encadrement de cette diaspora pour qu’elle puisse participer au développement du pays.

Siradji Sanda, Envoyé spécial  

02 mars 2018
Source : http://www.lesahel.org/


Lesahel.ne

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Disparition du musicien nigérien Malam Maman Barka

Grande émotion ce matin au Niger lorsque la presse locale a rapporté le décès du musicien Malam Maman Barka, immensément populaire dans son pays et tr... ...

Patrimoine immatériel de l’humanité en musique : L’Inzad, une vielle monocorde traditionnelle commune à préserver

L'Inzad, élément culturel commun à plusieurs pays de la bande sahélienne, dont l’Algérie, le Mali ou le Niger, est une vielle monocorde traditionnelle... ...

Admission du groupe Sogha au Conseil Africain de la Musique : Pour le rayonnement de la musique nigérienne

Le Comité Exécutif du Conseil Africain de la Musique dont le siège est basé à Brazzaville au Congo a décidé d’admettre le groupe nigérien Sogha comme ... ...

Culture : Le Musée national Boubou Hama réceptionne le pavillon rénové du pétrole

La cérémonie de réception du Pavillon du musée national Boubou Hama dédié à l’exploitation du pétrole au Niger a eu lieu, le samedi 6 octobre dernier... ...

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les cadres régionaux et les femmes l…

Après la cérémonie d’ouverture de la 54ème édition de la Cure Salée qu’il a présidée dans la matinée, le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Br... ...

Projection de la série ‘’Femme actuelle’’ de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Deux ans après son film “dans le noir”, Boubacar Djingarey Maiga nous revient avec une série de treize épisodes de treize minutes (13) chacun, tirée d... ...

Niger : Guéréwal ou l’hymne à la beauté bororo, l’une des attractions de la cure salée

La cure salée ou le rassemblement annuel des nomades à In’Gall du 14-16 septemebre  donne aussi l’occasion aux peulhs bororos ou wabaadé d’organi... ...

À Zanzibar : Honneur au cinéma nigérien !

Non seulement le film de Rahmatou Keïta, Zin'naariyâ!, était le seul et unique film de long métrage de toute l'Afrique de l'Ouest sélectionné pour la ... ...

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Sadou Saloké a présidé la première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018. Au cours de cette réunio... ...

Politique

Actu africaine

Développement de l’Afrique : 5 erreurs à éviter

Malgré de multiples financements et une dette importante, l’Afrique reste pauvre. D’évidence les fonds sont mal dépensés et les politiques publiques i... ...

Afrique : Possible circulation sans visas avant fin 2018 ?

L’Union africaine a fixé à 2018 le délai pour la suppression des exigences de visa pour tous les citoyens africains dans tous les pays africai... ...

Toute l’histoire de la transsaharienne : le projet routier titanesque qui va révolutionner le commerce intra-africain

 Le projet de construction de la route transsaharienne est né vers la fin des années 1960 pour désenclaver la région du Sahel et favoriser les éc... ...

Christophe Viarnaud : «Le futur de l'Afrique va passer par la révolution énergétique, la révolution de l'agriculture et la révolution de l'éducation»

ADEA’s Mission in Angola (July 2015) | Copyright: ADEAChristophe Viarnaud est le fondateur de Methys, une entreprise spécialisée dans la digitalisatio... ...

La Zlec, une chance de transformer l’Afrique

L’Afrique est en train de changer. Certains considèrent ces changements comme des défis, mais il faut les voir comme des opportunités. Prenons, par e... ...

L'Afrique que du temps perdu ! : Par Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO

Ce titre me parait convenir à la situation que vit notre continent, l’Afrique, berceau de l’Humanité. II n’est donc pas exagéré par rapport à sa traje... ...

Difficile pour les Africains d’aller dans un autre pays africain

Le président rwandais Paul Kagame et l'ancien président de l'Union africaine Idriss Déby ont reçu les premiers passeports de l'UA en 2016 De nombreux ... ...

Afrique - Jean-Michel Huet : « Il est temps d'y aller ! »

Coauteur du rapport de l'Institut Montaigne « Prêts pour l'Afrique d'aujourd'hui ? », Jean-Michel Huet se veut afro-réaliste. Voici son analyse du con... ...

La France perd des parts de marché partout en Afrique

En quinze ans, la France a vu sa part de marché tomber de 11 % à 5,5 % en Afrique. La Chine a occupé le champ laissé par les Européens selon... ...

Revue de Presse Labari