Sanef 2018

mercredi, 01 janvier 2014 20:01

Consultations nigéro-russes à Moscou (Russie) : Renforcement de la coopération bilatérale

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Consultations nigero-russesUne délégation nigérienne conduite par le Directeur de cabinet au Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Abdoulaye Mohamadou, et composée de plusieurs autres membres, dont l’Ambassadeur du Niger à Bonn (Allemagne), SE Mme Gaoh Aminatou, a séjourné à Moscou du 23 au 25 décembre 2013 dans le cadre de la tenue, le 24 Décembre 2013, des consultations nigéro-russes.

Ces consultations ont été conjointement conduites par les deux chefs de délégation, à savoir le Directeur de cabinet au MAE/C/IA/NE, M. Abdoulaye Mohamadou, et Monsieur Sergey Kryukov, Directeur Département Afrique au Ministère des Affaires Étrangères russe.
Ces consultations se sont déroulées en deux étapes. Les premiers échanges de vue ont eu lieu avec le Vice-ministre russe des Affaires Étrangères, Monsieur Mikhail L. Bogdanov, Envoyé Spécial du Président Poutine en Afrique et au Moyen Orient. Au terme de ces consultations, le diplomate russe a réaffirmé la volonté de son pays d'œuvrer pour le renforcement des liens de coopération qui unissent nos deux pays depuis plus de 40 ans. Monsieur Mikhail L. Bogdanov a également annoncé que son pays continuera d'accompagner le gouvernement nigérien dans la lutte contre l'insécurité alimentaire ainsi que dans le combat qu'il mène sans relâche contre le terrorisme. Et comme pour confirmer cette disponibilité, le Vice ministre russe des Affaires étrangère a annoncé que le gouvernement russe apportera sa contribution au fonds de lutte contre l'insécurité alimentaire qui est en préparation.
Quant à la deuxième étape de ces consultations nigéro-russes, elle a réuni les experts des deux pays avec pour objectif d'explorer les différents domaines de la coopération bilatérale en vue de les douer d'une grande vitalité. Ces discussions ont porté sur trois thèmes centraux à savoir le commerce et l’économie, la paix et la sécurité internationale, ainsi que la formation des Nigériens en Fédération de Russie.  Ainsi, une nouvelle approche partenariale a été proposée par la partie russe dans le domaine de la promotion des échanges économiques et commerciaux.
Relativement à la question sécuritaire et à la lutte contre le terrorisme, la partie russe a reconnu le leadership qu’assure notre pays en matière de la lutte contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne. C’est pourquoi les deux parties ont souligné l’identité des vues entre les deux pays dans ce domaine. Tout en rappelant que le Niger et la fédération de Russie travaillent déjà ensemble dans le cadre du système des Nations Unies, ces consultations ont souligné la nécessité pour les deux pays de trouver  les moyens de renforcer cette collaboration au niveau bilatéral.
En outre, la coopération en matière de culture et d’éducation a été évoquée au cours de ces consultations. Rappelant que chaque année, cinq (5) bourses d’études sont mises à la disposition de notre pays, la partie russe a déploré le fait le Niger n’arrive pas à consommer ces cinq bourses. Une situation qui d’après les explications données s’explique soit par le niveau des candidats présentés ou par le manque d’accompagnement pour les étudiants du fait de la nature desdites bourses.
En somme, ces consultations ont permis de prendre un nouveau départ et donner une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale entre la Fédération de Russie et notre pays qui connaît un froid depuis la fermeture de l’ambassade du Niger à Moscou suite à la dislocation de l'URSS. Toutefois, le rapport issu de ces consultations, a souligné la nécessité de mettre à jour les accords de coopération qui existent entre les deux pays mais datant de l’époque de l’URSS. Ce qui permettra de les adapter et de les replacer dans le contexte institutionnel nouveau, celui de la Fédération de Russie.
Ainsi les préoccupations exprimées par la partie nigérienne ont été immédiatement prises en compte par la partie russe qui s’est dit prête à actionner les leviers qu'il faut pour accélérer le renforcement des liens d'amitié et de coopération qui unissent nos deux pays. Aussi, la partie russe a émis le vœu que les fondements nécessaires à la révision de la coopération bilatérale soient posés, en évitant toute pause ou recul. C’est du moins, d’après la partie russe, l’attente du Président Poutine qui veille scrupuleusement au respect des priorités définies quant aux relations nouvelles qu'il veut nouer avec les pays du continent africain.

 Siradji Sanda  Sources : Ambassade du Niger A Bonn (Allemagne)

02 janvier 2014
Pubié le 02 janvier 2014
Source : http://lesahel.org/

{module 583}

 

Dernière modification le jeudi, 02 janvier 2014 09:19