vendredi, 16 mai 2014 05:52

Cérémonie de décoration du Consul Général de la République Islamique de Mauritanie au Niger : M. Abdallahi Ould Bah Nagi Ould Kebd élevé à la dignité de Commandeur dans l’Ordre de Mérite du Niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens de l’Extérieur, M. Mohamed Bazoum, a, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés, élevé à la dignité de Commandeur dans l’Ordre de Mérite du Niger, M.  Abdallahi Ould Bah Nagi Ould Kebd, Consul Général de la République Islamique de Mauritanie en fin de mission dans notre pays. C’était au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée mercredi dernier dans les jardins du Ministère des Affaires Etrangères,  de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens de l’Extérieur, en présence des membres du gouvernement et de  nombreux invités.


 Dans une allocution qu’il a prononcée à cette occasion,  le ministre d’Etat en charge des Affaires Etrangères a indiqué que la facilité avec laquelle le diplomate mauritanien s’est adapté au Niger n’étonne guère ceux qui connaissent les liens historiques et de civilisation qui unissent le Niger et la Mauritanie. M. Mohamed Bazoum a ajouté que cette  adaptation n’est  que la traduction éloquente de cette légende des ‘’Sheriff’’, des ‘’Wali’’ et des autres mystères de la lettre coranique qui prend sa source dans les manuscrits de Chinguetti, appelée la ‘’Sorbonne de l’Afrique’’, qui fut comme Agadez au Niger, le passage obligé pour tout homme en quête de savoir.  


‘’ Votre dynamisme et cet attachement que vous avez pour le Niger vous ont amené à écrire, dans un papier d’une esthétique rare, que ‘’le Niger est un paradis humain, les gens sont ici courtois et affables, généreux et serviables, honnêtes et polis, humbles et pieux, chevaleresques et solidaires, fiers et modestes’’, a rappelé le ministre d’Etat à l’adresse du diplomate. Le ministre d’Etat a ensuite rappelé que la  République Islamique de Mauritanie et le Niger ont, depuis leur accession à l’indépendance, entretenu d’excellentes relations de fraternité et de coopération.  ‘’C’est à la volonté des Présidents Issoufou Mahamadou et Mohamed Ould Abdel Aziz de bâtir des liens forts de coopération entre nos deux pays, que nous devons la tenue, les 18 et 19 août derniers, à Nouakchott, de la 1ère  Session de la Grande Commission Mixte Nigéro-Mauritanienne de Coopération, pourtant créée depuis le 11 février 1989’’, a ajouté M. Mohamed Bazoum.
Fruit de cette volonté affirmée ces dernières années, les opportunités de coopération entre le Niger et la Mauritanie se sont diversifiées et englobent aujourd’hui, à travers un cadre juridique solide, les secteurs des mines et énergie, du commerce, de la pêche, de l’élevage, de l’agriculture, de l’hydraulique, de la santé, de l’éducation et des transports.  Le ministre d’Etat a indiqué que la pose de la première pierre du Complexe Scolaire de l’Amitié Mauritanie-Niger, à laquelle ont procédé les deux Chefs d’Etat, les 2 et 3 décembre derniers, constitue à cet égard la marque de l’engagement des deux pays à coopérer dans l’important secteur de l’éducation. Il a salué le  rôle éminent  joué par le consul général dans l’aboutissement de ce dossier.   


Au plan politique, M. Mohamed Bazoum a dit que les problèmes sécuritaires qui ont ébranlé l’espace Sahélo-Saharien auquel les deux pays appartiennent,  ont amené les autorités  à renforcer leur cadre de dialogue et de concertation, à travers notamment la mise en place du Groupe des pays dits du Champ, où le Niger et la Mauritanie jouent un rôle de premier ordre.  


Quant à  M.  Abdallahi Ould Bah Nagi Ould Kebd, il a souligné dans des mots qui frisent la poésie, avoir aimé le Niger et les Nigériens pendant son séjour. ‘’Je ne me suis pas suffi des cérémonies et des contacts officiels ; je me suis mêlé à la vie des gens. Des baptêmes souvent dominicaux, toujours très matinaux comme pour dire que la naissance est une aube nouvelle, aux mariages si conviviaux, en passant par les prières aux morts et les tristes processions funèbres d’enterrement, j’ai partagé et frémi en vos bonheurs, vos joies, vos accomplissements, vos espérances, vos peines, et vos souffrances. Je suis admiratif au flegme si sahélien avec lequel les Nigériens font face aux difficultés, avec détermination et patience ; humilité et dignité ; fierté et modestie ; sagesse et insouciance ; bonnes manières et simplicité’’,  a ajouté le Consul Général de la République Islamique de Mauritanie.

Oumarou Moussa 

16 mai 2014
Publié le 16 mai 2014
Source : Le Sahel

{module 583}