mercredi, 16 juillet 2014 12:14

Réunion en Tunisie des Etats voisins de la Libye : Instaurer un dialogue national libyen

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bazoum Areva InterviewLe ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères de la Coopération de l’Intégration Africaine et des Nigériens de l’Extérieur, Mohamed Bazoum, a pris part lundi dernier à Hammamet dans le sud de la Tunisie, à la réunion des ministres des Affaires Etrangères des pays voisins de la Libye visant l’instauration d’un dialogue national en Libye.

On notait également la présence à cette réunion, des ministres des Affaires Etrangères de la Tunisie, de l'Algérie, du Soudan, de l’Égypte, et du Tchad, ainsi que celle de l’ambassadeur libyen.


La réunion s’est déroulée sans la présence du ministre des Affaires Étrangères libyen, qui a été empêché de quitter la Libye à cause des combats dans les environs de l’aéroport de Tripoli. Selon une dépêche de l’AFP, à  l’issue de cette concertation, les ministres ont pressé toutes les parties (...) en Libye de résoudre leurs conflits par le dialogue. Les Etats voisins de la Libye ont également indiqué dans un communiqué s'être mis d'accord pour mettre en place deux commissions. L'une, présidée par l'Algérie, devra suivre les questions sécuritaires et militaires, y compris la surveillance des frontières. L'autre, dont se chargera l’Égypte, aura pour mission de contacter la classe politique et les composantes de la société civile en Libye en vue de faciliter la mise en place d'un dialogue national.


Ces deux commissions doivent remettre leurs rapports au cours de la dernière semaine de juillet au chef de la diplomatie tunisienne, qui les exposera à son tour à ses homologues lors de la prochaine réunion des Etats voisins de la Libye. Selon le même communiqué, l’Égypte a proposé d'accueillir cette réunion au cours de la première quinzaine du mois  d'août. Cette réunion avait aussi pour but de trouver des solutions au problème du terrorisme en Libye et au trafic d’armes. Les participants ont également souligné la nécessité de remédier au problème des foyers du terrorisme en Libye, qui sont une source d'inquiétude pour la Libye et les États du voisinage immédiat.  La même source indique que des représentants de la Ligue arabe et de l'Union africaine ont pris part à cette  réunion.

 Oumarou Moussa

 

16 juillet 2014
Publié le 16 juillet 2014
Source : Le Sahel

{module 583}