jeudi, 23 juillet 2015 07:54

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens de l'Extérieur : Démenti catégorique à l'assertion selon laquelle l'Ambassadeur de France, M. Antoine ANFRE, a été expulsé du Niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Antyoine Anfre Depart 2Suite aux allégations d'une certaine presse relativement aux conditions de fin de mission au Niger de l'Ambassadeur de France, le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur tient à apporter un démenti catégorique à l'assertion selon laquelle Monsieur Antoine ANFRE a été expulsé du Niger.

Le départ de l'Ambassadeur de France procède d'une décision souveraine des autorités compétentes françaises, lesquelles ont décidé de lui confier de nouvelles missions à Paris, en
l'occurrence la fonction d'Ambassadeur des Sports au Quai d'Orsay. En effet, conformément aux termes de la Convention de Vienne du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques, les Etats accréditant gardent la liberté de mouvement de leur personnel diplomatique.


Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, conformément aux traditions d'hospitalité du Niger, veille à ce que le corps diplomatique accrédité au Niger exerce ses missions dans l'esprit et la lettre de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et aussi dans la sécurité et la sérénité optimales.


Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur relève qu'à aucune des réunions du Cadre de Dialogue Politique qui regroupe aux termes de l'Accord de Cotonou,


Article 8, la Ministre des Affaires Etrangères, les Ambassadeurs de l'Union Européenne et la Délégation de l'Union Européenne au Niger, un ambassadeur n'a exprimé des craintes quant aux conditions de préparation et ou d'organisation des élections générales prévues au Niger en 2016.
Les Ambassadeurs membres du Cadre du Dialogue Politique, ainsi que les autres membres du Corps diplomatique, (bilatéraux et multilatéraux) ont toujours salué les bonnes dispositions du Gouvernement à créer les conditions d'organisation par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), d'élections libres et transparentes, conformément aux instructions fermes du Président de la République, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou.


Du reste, il y a lieu de rappeler qu'au Niger tout processus électoral fait l'objet d'un consensus de toute la classe politique regroupée au sein du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), gage d'élections crédibles et ouvertes.

Onep

 

Dernière modification le jeudi, 23 juillet 2015 08:27