mardi, 28 juillet 2015 07:39

Rencontre entre la ministre des Affaires Etrangères et le ministre d’Etat ministre, ministre algérien des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale : Echanges sur les grands domaines de coopération et les questions de médiation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Aichatou Kane Ramtane LamamraUne délégation algérienne conduite par le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, M. Ramtane Lamamra, a eu hier, une rencontre d’échanges avec la ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération,  de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Mme Kané Aichatou Boulama. 

Le leadership algérien dans les pourparlers inter-maliens, la coopération nigéro-algérienne étaient au menu de la rencontre.
Dans une intervention qu’elle a faite à l’entame des échanges, la ministre des  Affaires Etrangères,  de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Mme Kané Aichatou Boulama, a exprimé «sa joie d’accueillir son frère», le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale de la République Algérienne Démocratique et Populaire,  M. Ramtane Lamamra, en visite au Niger en tant qu’envoyé spécial du Président Abdelaziz Bouteflika. «Nous avons mis à profit cette visite pour échanger sur toutes les actions de coopération qui sont menées dans le cadre de nos  excellentes relations bilatérales et, avant cela j’ai tenu encore à féliciter personnellement le ministre Ramtane Lamamra et la République sœur d’Algérie pour les efforts consentis, pour la signature d’un accord de paix au Mali », a souligné Mme Kané Aichatou Boulama.
Le Niger, a-t-elle rappelé, est membre de la médiation dont l’Algérie est chef de file. «Nous avons su apprécier au cours de ces longs mois de négociation, les qualités personnelles du ministre d’Etat M. Lamamra,  pour qu’on puisse aboutir à un accord. Et nous avons su apprécier aussi les énormes efforts que la République algérienne démocratique et populaire a déployé pour qu’on ait une sous-région stable en paix, à travers cet accord de paix au Mali», a déclaré la chef de la diplomatie nigérienne. Le Niger continue à collaborer avec l’Algérie pour la sécurité, la stabilité, dans la sous-région, notamment au Mali, en Libye, ou concernant Boko Haram, a aussi rappelé la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, qui a tenu à exprimer l’appréciation de l’équipe nigérienne qui participe à la médiation, au sujet de laquelle le Niger a publié un communiqué.
L’autre aspect des échanges concerne les dossiers relatifs à la coopération entre les deux pays. Cette coopération est très diversifiée, et va du domaine politique, à la défense, en passant par la sécurité, l’agriculture, la lutte anti acridienne, la santé, la formation professionnelle, l’énergie, les mines, les bourses d’études, a indiqué Mme Kané Aichatou Boulama. Concernant ce dernier point, l’Algérie offre cette année plus de  200  bourses aux étudiants nigériens, a-t-elle précisé. «Nous avons, donc  un pays frère et voisin avec lequel nous avons une relation d’intenses coopérations, tant sur le plan politique, économique, social, et culturel. Nous avons échangé sur tout cela, et nous avons décidé que très prochainement nous allons réunir la grande commission mixte nigéro-algérienne afin de faire le point et faire avancer aussi tous les dossiers en instance», a expliqué la ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur.
Dans la même dynamique, Mme Kané Aichatou Boulama, a annoncé la tenue à Niamey le 30 et 31 juillet de la réunion du comité transfrontalier, avec les ministres de l’intérieur des deux pays qui vont échanger sur les questions transfrontalières, aplanir toutes les difficultés qui peuvent exister. «Ils vont surtout faire en sorte que cette coopération que nous voulons très fructueuse, très fraternelle, très dense, puisse continuer dans ce sens, parce que nous sommes unis, par une frontière de près  de 1000km, et de part et d’autre nous sommes les mêmes, nous avons une histoire commune, nous avons une vision qui est commune sur les grandes questions qui concerne le développement de l’Afrique », a relevé la chef de la diplomatie nigérienne.
Souley Moutari(onep)
28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 28 juillet 2015 07:46