Imprimer cette page
jeudi, 01 décembre 2016 21:17

Notre compatriote SEM Abdou Abarry nommé Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Abdou Abarry Desire Kabila Lettres CreanceNotre compatriote SEM Abdou Abarry, a été nommé, en avril 2016, Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo. Il a présenté ses lettres de créance au Président de la République, S.E.M. Joseph Kabila Kabange, le 12 octobre 2016.

Notre pays vient d’enregistrer encore un important succès diplomatique, à travers la décision de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Madame Nkosazana Dlamini Zuma, de confier à notre compatriote S.E.M. Abdou Abarry, l’importante fonction de Représentant Spécial de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine en RDC.

Doctorant en droit de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et diplômé de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), S.E.M. Abdou Abarry a occupé d’importantes fonctions au Niger, notamment :

Directeur Général chargé des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères,

Directeur général chargé de l’intégration Africaine au ministère de l’Enseignement supérieur, Conseiller à la présidence de la République, chef du protocole d’Etat.

Diplomate de carrière et jouissant d’expériences avérées, SEM Abdou Abarry fut tour à tour :

Conseiller du Niger auprès des Nations-Unis à New York de 1992 à 1997,

Ambassadeur du Niger auprès de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de la Grèce et de l’Islande.

Représentant permanent du Niger auprès de l’Union Européenne des CIJ, CPJ, de l’OIAC et de l’OMD.

Chef du Bureau de Liaison de l'UA auprès de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja.

Cette nouvelle nomination est un témoignage et la reconnaissance des talents de nos diplomates tant au plan régional qu’international.

Boubacar Guédé

 

Exposition de produits artisanaux de l’association nomade KELTANAT : A la découverte du mode de vie des nomades touaregs du Niger

IEn marge du 33ème sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA), l’Association nomade artisanale et culturelle du Niger (KELTANAT) a organisé une exposition qui a drainé beaucoup de monde. L’association nomade artisanale et culturelle du Niger (KELTANAT) est une organisation d’artisans. L’exposition organisée du 4 juillet au 10 juillet par cette association a pour but de promouvoir les valeurs culturelles et artistiques du Niger ainsi que le mode de vie des nomades Touaregs. Les objets exposés sont entre autres des bijoux, des portefeuilles, des poufs, des turbans, des tantes, des outres, du fromage (Tchoukou), des tenues touaregs, etc. Selon M. Alhousseini AL Cheifou, président de l’association nomade, artisanale et culturelle du Niger (KELTANAT), leur association est un groupement de plusieurs artisans ressortissants des différentes régions. Et, l’exposition visait non seulement à promouvoir la diversité artistique du Niger plus précisément des nomades Touaregs, leur mode de vie, tout en essayant de les faire revivre et de montrer la richesse culturelle du Niger.

Par ailleurs, le président de l’association nomade artisanale et culturelle (KELTANAT) s’est réjouit de la bonne tenue de cette exposition. « Nous avons reçu beaucoup de visiteurs parmi lesquelles des personnalités dont le Président de la République SE Issoufou Mahamadou, la première Hadjia Dame Aissata Issoufou et plusieurs Premières Dames d’autres pays qui ont beaucoup apprécié nos produits. Je profite de l’occasion pour féliciter tous ceux qui ont contribué dans la réussite de ce sommet, a confié M. Alhousseini AL Cheifou.

Les visiteurs sont émerveillés par la diversité et surtout la qualité des œuvres exposées par les artisans nigériens de l’association KELTANAT. C’est le cas de madame Téophile Henri Justine, une béninoise rencontrée sur place. « Je suis très ravie de voir à quel point le Niger a tant de valeurs artisanales et culturelles ; j’apprécie surtout les bijoux Touaregs, le décor de la tante, et aussi la manière dont les femmes Touaregs sont habillées avec un style purement Nigérien. Cela m’a donné envie de revenir une autre fois pour bien découvrir le Niger et ses merveilles », a –t-elle témoigné.

Moumouni Idrissa Abdoul Aziz

 18 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Lire la suite

Affaire rapatriement du corps de Colonel John : Les masques commencent à tomber

Affaire rapatriement du corps de Colonel JohnCette affaire rocambolesque de tentative d'escroquerie de plus 83 millions de FCFA autour du rapatriement de la dépouille de colonel John (que Dieu l'accueille dans son paradis éternel) n'a pas fini de faire couler d'encre et de salive. De rebondissement en rebondissement, l'affaire secoue, depuis quelques temps , la Direction générale des douanes, et prendrait aujourd'hui une tournure inquiétante pour un des responsable dont l'enquête révèlerait être le complice du patron de l'Agence africaine de voyage et de tourisme (A. A V.T). Pour rappel, selon des sources dignes de foi, c'est en présence des deux premiers responsables de la Direction des Douanes que le ministre des finances a ordonné une enquête et de poursuite judiciaire contre le responsable de l'agence de voyage pour escroquerie. Surprise, aussitôt après la rencontre, le patron de l'agence de voyage a été informé de l'instruction donnée par le ministre. Ce qui lui a permis de fuir du Niger et de couper tous ses contacts. Toujours selon nos sources, l'enquête menée aurait fait découvrir le complice du fuyard. Aux dernières nouvelles, nous avons appris que le complice traiterait également avec le garage ''cité des députés''. Un garage dans lequel les véhicules de la direction de douane sont réparés. Et dont le propriétaire ne serait que son parent (affaire à suivre). Ainsi donc les masques commencent à tomber et des sanctions doivent suivre.  

14 juillet 2019
Source : Le Courrier

Lire la suite

Zinder/ Visite du Directeur Général de l’ASECNA à l’aéroport : A partir du 1er janvier 2020, l’aéroport de Zinder sera placé sous l’autorité de l’ASECNA, selon Mohamed Moussa

Zinder/ Visite du Directeur Général de l’ASECNA à l’aéroport : A partir du 1er janvier 2020, l’aéroport de Zinder sera placé sous l’autorité de l’ASECNA,  selon Mohamed MoussaLe Directeur Général de l’ASECNA, M. Mohamed Moussa, qu’accompagne le Gouverneur de la région de Zinder, a effectué le mercredi 10 juillet dernier des visites à l’aéroport de Zinder pour apprécier l’impact des travaux accomplis dans le cadre de sa réhabilitation.

L’aéroport de Zinder, il faut le rappeler, a été entièrement rénové à l’occasion de la fête du 18 décembre 2018. Aujourd’hui, il dispose d’une piste de 2.100 mètres susceptible de recevoir les avions gros porteurs, ainsi que de plusieurs autres installations techniques et un salon présidentiel.

Le Directeur Général de l’ASECNA  a visité les installations des sapeurs pompiers, la nouvelle centrale électrique dotée de deux groupes électrogènes, le château d’eau, le guichet unique (qui va permettre aux usagers notamment aux pilotes d’être servis sans difficulté) et les véhicules de lutte contre les incendies.

Au terme de sa visite, le Directeur Général de l’ASECNA a exprimé sa réelle satisfaction au regard de l’importance des travaux réalisés au sein de l’aéroport de Zinder. Il a enfin assuré qu’à partir du 1er janvier 2020, l’aéroport de Zinder sera placé sous l’autorité de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar  (ASECNA).

Sido Yacouba ANP-ONEP

15 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Lire la suite

Dossier / Campagne de vaccination contre La Poliomyélite couplée à la supplémentation en micronutriments à Diffa : Forte mobilisation pour bouter définitivement la polio hors du Niger

Alors que le Niger a été certifié libre et indemne par rapport à la circulation du polio virus sauvage, depuis 2016 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et après plusieurs années d’accalmie, en matière de notification de cas polio virus, 11 cas ont été détectés dans la région de Zinder et 2 cas dans celle de Diffa. A cela s’ajoute 14 cas repartis dans plusieurs localités de ces deux régions, entre octobre 2018 et juin 2019. Selon les experts, tous ces cas sont liés à ceux détectés au Nigéria. Cela indique, selon la même source, une circulation soutenue de poliovirus dans notre pays. Face à cette situation, le gouvernement nigérien avec l’appui de ses partenaires, dont l’UNICEF, a d’abord organisé 2 passages des journées locales de vaccination en octobre et novembre dans les régions de Diffa, Zinder, Maradi et Agadez), suivi d’un ratissage en décembre sur 8 districts sanitaires. Il a ensuite poursuivi avec une 2ème phase, qui faisait suite à 1 cas de PVDP découverts en décembre 2018 à Magaria (Zinder). Cette phase a ciblé 20 districts dans 3 régions (Zinder, Maradi et Diffa), et a été mis en œuvre de janvier à juin 2019 au cours de 3 campagnes et un ratissage. Cette résurgence de la poliomyélite dans la région de Zinder et Diffa recommande une synergie d’actions de la part des autorités nigériennes et leurs partenaires pour mener efficacement la riposte afin de libérer définitivement le pays de cette maladie qui compromet dangereusement l’avenir des enfants. Pour cette nouvelle campagne contre la polio (VPO), qui s’est déroulée du 13 au 16 juin derniers, avec deux jours de ratissage (les 17 et 18 juin), 5.927.429 enfants âgés de 0 à 59 mois devaient être vaccinés sur l’ensemble du territoire. Le Ministère de la Santé Publique, en collaboration avec plusieurs partenaires notamment l’UNICEF, a en effet lancé la campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite, qui est cette fois couplée à la supplémentation en vitamine A et au déparasitage. C’est ainsi que du 13 au 16 juin derniers, une vaste campagne de vaccination contre la poliomyélite couplée à la supplémentation en micronutriments (vitamine A) et au déparasitage par l’Albendazole, sur l’ensemble du territoire national, a été organisée. A Diffa, comme dans toutes les régions du pays, la campagne a concerné des enfants de 0 à cinq ans, avec pour objectifs de les protéger contre la polio et arrêter la circulation et la transmission du poliovirus dans le pays. Elle vise également à assurer aux enfants une bonne croissance et leur éviter la cécité nocturne (grâce à la vitamine A) et à les protéger contre les vers intestinaux (Albendazole).

Lire la suite

Insécurité urbaine à Niamey : Faut-il craindre certains conducteurs de taxi ?

Insécurité urbaine à Niamey : Faut-il craindre certains conducteurs de taxi ?Depuis un certain temps, la ville de Niamey est confrontée à un sérieux problème d’insécurité. En effet, des groupes de jeunes se sont spécialisés dans le vol et autres pratiques malsaines, une situation qui n’épargne pas certains conducteurs de taxi, qui semblent être les coauteurs de ces jeunes malfrats. Les récurrentes plaintes enregistrées contre des conducteurs de taxi en disent long. Face à cette situation la police Nationale fidèle à sa tradition a, au début de ce mois de juin mené une opération tendant à démanteler les réseaux de malfrats. Cette opération a permis de mettre la main sur 79 conducteurs de taxi indélicats.

Selon l’information diffusée par la radio « Studio Kalangou », rapporté par le site Niamey News, le bilan dressé par le Secrétaire général du syndicat du conducteur de taxi (Synco-Taxi) suite à l’opération menée par le Commissariat central de Niamey fait état de 120 taxis immobilisés à Niamey, 79 conducteurs gardés à vue pendant 72 heures dont 20 récidivistes. « Après vérification, il s’est avéré que dans les 79 taximen gardés à vue, il y en a plus de 20 qui sont sur la liste de la police judiciaire. Ils ont été condamnés pour vol, pour agression physique, abus de confiance, escroquerie. Il y a même quelqu’un qui est recherché par la justice contre qui il y a un mandat d’arrêt », a déclaré le Secrétaire général de Synco-Taxi.

Selon toujours, le responsable du syndicat des conducteurs de taxi, le problème en est que de faux titres de transport sont remis aux personnes de moralités douteuses par les autorités municipales avec la complicité de certains syndicalistes. « A Synco-Taxi, nous avons toujours dénoncé et décrié la manière d’attribuer des titres de transport. Parmi les 120 taxis arrêtés, il y a 50 taxis qui ont des documents délivrés au niveau de la ville de Niamey dont 47 sont faux«, a-t-il déploré.

Lire la suite



23 novembre 2016
Source : http://Nigerdiaspora.Net/

Dernière modification le samedi, 03 décembre 2016 01:02

Dernier de Nigerdiaspora