KALLA ANKOURAO DISCOURS NATIONS UNIS 02Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ont, en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU, tenu leur réunion annuelle de coordination le 28 septembre 2018 à New York aux Etats Unis d’Amérique. Au cours de cette réunion, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’Extérieur M. Kalla Ankouraou a, dans son intervention, rappelé les défis qui se posent à l’organisation avant de s’appesantir sur la situation dans la région du Sahel. Il a par la même occasion plaidé pour « une mobilisation accrue de l’OCI au Sahel et dans le bassin du Lac Tchad ».

Dans son intervention devant ses pairs, le chef de la diplomatie nigérienne a souligné le contexte international dans lequel se tient cette session. Un contexte où la solidarité internationale à l’égard de la cause palestinienne connaît un repli sensible en termes de soutien politique et matériel se traduisant par des restrictions budgétaires et la tendance à la reconnaissance, par certains membres de la communauté internationale, d’Al Qods (Jérusalem) comme capitale d’Israël. « Cette situation constitue une menace grave au processus de résolution du conflit israélo-palestinien et un défi pour notre organisation dont la position constante est la création d’un Etat palestinien souverain et indépendant avec comme capitale Jérusalem » a précisé M. Kalla Ankouraou.

Imprimer E-mail

Theresa May Ambassade UK NIGERLa Première ministre britannique, Theresa May L’un des faits marquants qu’on peut retenir de la tournée africaine de la Première ministre britannique est l’annonce faite depuis Pretoria, de l’ouverture prochaine d’une ambassade à Niamey (Niger) et aussi à N’Djamena au Tchad. L’ouverture de ces deux ambassades vise à « combattre l’instabilité dans l’une des régions les plus instables du continent » selon les mots de Mme Theresa May que cite l’AFP.

La cheffe du gouvernement britannique a, par la même occasion annoncé le renforcement des effectifs de l’ambassade britannique à Bamako (Mali). A travers ces mesures, il s’agit pour le pays de Theresa May de « renforcer son soutien aux efforts déployés par les pays africains pour lutter contre les facteurs sous-jacents de l'instabilité et des conflits», selon un communiqué du Ministère britannique des Affaires étrangères cité l’AFP. Cette expansion du réseau diplomatique britannique doit permettre aussi de "réduire les menaces potentielles posées à la sécurité britannique et européenne", selon la même source.

Du reste comme l’a si souvent rappelé le Chef de l’Etat nigérien SE. Issoufou Mahamadou, les conséquences des défis qui se posent actuellement au Sahel, sont loin de s’arrêter uniquement à la région du Sahel. C’est visiblement ce qu’ont compris un certain nombre de pays de l’autre côté de la méditerranée. C’est du moins ce que laisse entendre le secrétaire d’État britannique pour l'Afrique. « Nous ne devons pas permettre que l'instabilité au Sahel, exacerbée par les conflits régionaux, continue de freiner le développement et de s'étendre au reste de l'Afrique ou à l'Europe», a déclaré M. Harriett Baldwin.

Imprimer E-mail

Kalla Ankouraou Ambassade Niger FranceLe ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, en visite à Paris, dans le cadre de la conférence inter-libyenne, a mis à profit son séjour dans la capitale française et en marge des travaux, pour effectuer une visite de prise de contact avec le personnel de l’Ambassade de la République du Niger en France.

Cette visite, la première du genre, depuis la nomination de Monsieur Kalla Ankouraou à la tête de la diplomatie de notre pays, avait pour objectif principal de s’enquérir des conditions de vie et de travail du personnel de cette ambassade, une pièce centrale du dispositif de notre administration diplomatique à l’extérieur. En effet, en plus de la France, cette ambassade accréditée dans trois autres pays (l’Espagne, le Portugal et la Grande Bretagne), vient de voir sa zone de juridiction étendue à quatre nouveaux pays : la Principauté de Monaco, l’Ordre Souverain de Malte, l’Arménie et le Saint-Siège.

Ce dont s’est réjoui le Ministre Kalla Ankouraou, pour qui, cette extension de couverture géographique est en relation, pour en être la conséquence directe, des résultats patents, fruits l’une intense activité diplomatique menée, dans le cadre de la promotion de la crédibilité de l’Etat, à cette date, par une équipe jeune, dynamique et compétente qui évolue et exerce, dans cette représentation.

Cette rigueur s’est illustrée, pour en être appréciée, récemment, lors de la mise en place de la représentation du Haut Conseil des Nigériens de France- Section France- qui s’est déroulée sans anicroches, dans la plus grande sérénité. Le ministre Kalla Ankouraou a tenu à saluer ces efforts du personnel qui, malgré de multiples difficultés accomplit sa mission et son travail à la satisfaction de l’administration centrale et du gouvernement. Ce qui, a-t-il assuré, contribue à faire des représentations diplomatiques nigériennes, des vitrines de rayonnements, pour une meilleure visibilité de notre pays à l’extérieur et à la mise en œuvre du programme de la renaissance acte II.

Imprimer E-mail

Niger Belgique Ambassade NiameyMoins d'une semaine après l'accréditation de son chargé d'affaires en pied, la mission diplomatique de Belgique a inauguré lundi à Niamey le tout nouveau blason de sa représentation diplomatique, signe du réchauffement des relations de coopération entre Niamey et Bruxelles.

Selon le nouveau chargé d'affaires, Pierre Charlier, cette inauguration du blason et de ses plaques d'accueil qui intervient après la présentation de ses lettres de créances aux autorités nigériennes, rehausse la représentation belge au niveau d'ambassade, témoin de l'intérêt que la Belgique accorde au Niger.

La coopération au développement belgo-nigérienne a dans le passé couvert de nombreux domaines essentiels au développement, "mais l'évolution récente va vers une concentration dans un nombre plus restreint de secteurs pour diminuer la dispersion des moyens de façon à augmenter l'efficacité", a déclaré l'ambassadeur sortant de Belgique au Niger, avec résidence à Ouagadougou (Burkina Faso), Lieven De La Marche, présent à la cérémonie.

Ce changement, a-t-il précisé, "symbolise la volonté de mon pays d'affirmer de manière explicite son intérêt pour la République du Niger, qui se place dans un contexte d'un intérêt renouvelé pour la région de l'Afrique occidentale et notamment du Sahel".

Imprimer E-mail

Ibrahim Y atteinte objectifs G5 SahelLe Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou a rencontré, hier matin, à l’auditorium Sani Bako, les Ambassadeurs et les chefs des missions diplomatiques accrédités au Niger. A travers cette rencontre, il s’agit pour le chef de la diplomatie nigérienne de trans mettre le mess age du Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, Président en exercice du G5 Sahel, à la communauté internationale pour une réelle mobilisation autour du développement et la sécurité au Sahel.

Dans le mot introductif qu’il a prononcé à l’entame de la rencontre, le Ministre en charge des Affaires Etrangères a remercié tous les ambassadeurs pour leur disponibilité à chaque fois qu’ils sont sollicités par le Gouvernement. M. Ibrahim Yacoubou a expliqué que cette rencontre a été sollicitée sur instruction du Président de la République qui assure la présidence du G5 Sahel au titre de l’année 2018. Aussi, le Ministre des Affaires Etrangères a saisi cette occasion pour transmettre le message de remerciement de la Présidence du G5 Sahel à la communauté internationale et aux amis du Sahel pour leur mobilisation, leur solidarité et leur appui dans le cadre du développement et de la sécurisation de la zone.

Le Ministre Ibrahim Yacoubou a ensuite rappelé quelques activités ou et actes récents illustrant cette solidarité. C’est le cas de la conférence de Bruxelles qui a été un formidable élan européen aux cotés du G5 sahel, précédé de l’annonce l’Union Européenne. « Cet élan s’est amplifié lors de la conférence de Bruxelles, où un grand nombre de pays européens ont annoncé et où réaffirmé leur contribution », a-t-il souligné, tout en saluant la contribution de l’Arabie Saoudite, des Emirat Arabes Unis, de la Turquie, et du Rwanda, des pays qui ont annoncé formellement un montant pour le soutien à cette force conjointe du G5 Sahel. Le Ministre en charge des Affaires Etrangères a indiqué que depuis le sommet du G5 Sahel tenu en février dernier, à Niamey, le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, désigné par ses pairs pour assurer la présidence de cette organisation, n’a ménagé aucun effort pour consolider les rapports entre les pays membres et la Communauté internationale. « SE. Issoufou Mahamadou s’était engagé à se mobiliser et à mobiliser les amis du Sahel pour que nous puissions relever les deux défis du développement et de la sécurité de notre espace » a dit M. Ibrahim Yacoubou.

Imprimer E-mail