Forfait Albarka

Mission conjointe du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et de l’Assemblée Nationale à Paris : Remettre à la SG de l’OIF un message du PAN relatif à l’inscription de l’hémicycle d

Lamido Ousseini Salamatou Bala GogaUne mission conjointe du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur et de l’Assemblée Nationale, séjourne depuis lundi dernier à Paris. Conduite par la ministre déléguée, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, la délégation comprend notamment le directeur de Cabinet Adjoint du Président de l’Assemblée Nationale, M. Moussa Mossi, l’ambassadeur du Niger en France, S.E Ado Elhadj Abou et l’ancien ambassadeur Illo Adani, consultant pour l’Assemblée Nationale.
Hier, la délégation s’est rendue au siège de l’Organisation Internationale de la Francophonie, pour une réunion de travail avec les responsables de l’institution.
Au cours de la rencontre, la ministre déléguée a remis un message personnel du Président de l’Assemblée Nationale à la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Mme Michaelle Jean.
Ce message est relatif à une requête, pour l’inscription de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale au patrimoine culturel de la francophonie.

La démarche du PAN s’inscrit, dans le cadre de la diplomatie parlementaire et dans la dynamique de la mise en œuvre, de la renaissance culturelle du Niger, épine dorsale du programme du Président de la République, qui accorde, une place de choix, à la valorisation de tous les monuments et sites nationaux, porteurs de nos traditions historiques et culturelles. Dans cet esprit, l’hémicycle de notre parlement est un exemple emblématique. C’est là, il faut le rappeler, que la francophonie institutionnelle, par le biais de son ancêtre, l’ACCT, a été portée sur les fonds baptismaux, le 20 mars 1970.

L’agence, rappelons-le, avait été dirigée, pour sa part, par notre compatriote Dan Dicko Dan Koulodo, qui lui a imprimé une empreinte indélébile tout au long de sa gouvernance.

Du reste, la Secrétaire Générale de l’OIF, lors de son récent séjour officiel dans notre pays, avait visité l’hémicycle, pour l’apprécier dans toute sa symbolique de monument historique et qui reste aujourd’hui encore, porteur de tout cet élan de fraternité, de solidarité et d’humanisme née de notre communauté linguistique et culturelle.

Mme Michaelle Jean, en recevant le message des mains de la ministre déléguée, s’est dite honorée de recevoir cette requête qui mérite toute l’attention requise, au regard du rôle combien important que nos dirigeants de l’époque ont joué, pour la naissance de la francophonie et de la charge historique, que porte en lui, l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.

Elle s’est engagée à examiner, avec la plus grande diligence, cette demande officielle de notre pays et à ne ménager aucun effort pour son aboutissement.

Peu après l’audience, la secrétaire générale de l’OIF a instruit les responsables de ses services techniques, dans cet esprit, afin que tous les honneurs soient rendus, au Niger, berceau indéniable de la francophonie qui continue, de participer activement à cet élan qui fait de l’OIF aujourd’hui, une organisation qui tient toute sa place, sur la scène internationale.

Dans l’après-midi, la délégation nigérienne s’est entretenue l’avec administrateur de l’OIF, M. Adama Ouane.

 Moussa Hamani A/P Ambassade du Niger en France (ONEP)

18 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail