MAECLa République du Niger a appris avec préoccupation la décision du gouvernement des Etats Unis d'Amérique de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme Capitale de l'Etat d'Israël et le transfèrement de son Ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Le Ministère des Affaires Etrangères du Niger rappelle à cet égard les pertinentes Résolutions adoptées sur la question Israélo Palestinienne notamment les Résolutions 465, 476, et 478 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et les efforts dans ce cadre en vue de parvenir à une paix juste et équilibrée dans cette partie du monde.

Le Niger, Etat membre de l'Organisation de Coopération Islamique (OCI) et membre du comité d'Alqods-Al-charif déplore cette décision unilatérale qui n'est pas de nature à favoriser la résolution juste du conflit Israélo - Palestinien et la paix tant souhaitée par la Communauté Internationale.

Le Niger rappelle et fait siennes les pertinentes résolutions de l'Union Africaine, et de l'Organisation de la Coopération Islamique et réaffirme son attachement au consensus international pour une solution à deux Etats, seule susceptible de permettre l'avènement d'une paix juste au Moyen Orient.

Onep

11 décembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Poursuite de la visite officielle du ministre des affaires étrangères, de la coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, à Koweït City, Emirat de Koweït : Signature du Mémorandum d'entente sur les consultations bilatérales nigé Poursuivant sa visite officielle à Koweït City, au Koweït, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou, a eu des rencontres bilatérales notamment avec le ministre koweitien en charge de l'Intérieur, Sheikh Khalid Al Sabah.

Au cours de leur rencontre, les deux ministres ont échangé sur un mémorandum d'entente de soutien et de renforcement des capacités des forces de police. Aussi, le ministre koweitien a-t-il assuré son homologue nigérien de l’aide de son pays dans la lutte contre le terrorisme dont aucun pays n'est à l'abri.

La signature d’un Accord de sécurité viendra formaliser cet engagement entre les 2 pays. Le ministre nigérien des Affaires Etrangères a procédé avec le Premier Vice-Premier ministre, également ministre des Affaires Etrangères du Koweït, Sheikh Sabah Khalid Al Hamad Al Sabah, à la signature d’un mémorandum d'entente sur les consultations bilatérales entre le Niger et le Koweït. Ce qui ouvrira la voie à la signature de plusieurs autres accords avec le Koweït dans plusieurs domaines dont, entre autres, celui sur la suppression de visas et celui instituant une commission mixte de coopération Niger-Koweït. S’ajoute un autre accord portant sur la promotion et la protection des investissements est en vue pour un partenariat entre les deux chambres de commerce.

Imprimer E-mail

Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou, se trouve depuis le 18 novembre au Koweït pour une visite officielle, cette offensive diplomatique qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations existantes entre les deux pays permettra une synergie d’action pour l’atteinte des objectifs communs.

A cette occasion le ministre Ibrahim Yacoubou a effectué des visites de courtoisie à plusieurs personnalités koweitiennes auxquelles il a réitéré les remerciements et la reconnaissance du gouvernement et du peuple nigériens pour leur disponibilité constante à travailler sans relâche pour consolider les liens de coopération et solidarité existants entre les deux pays. Ce qui se traduira d’ailleurs par une visite, dans les jours à venir, d’une délégation koweitienne au Niger.

Ainsi le 19 novembre 2017, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération de l’Intégration Africaine et des Nigériens l’Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou a été reçu en audience par des hautes personnalités koweitiennes dont Aon Altesse Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, émir du Koweït, audience au cours de laquelle au cours le ministre Yacoubou a transmis deux (2) messages du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou. Le premier est une invitation à prendre part à la table ronde de Paris sur le PDES, prévue les 13 et 14 décembre 2017 ; et le second est relatif à l'organisation du Sommet de l'Union Africaine en 2019 au Niger. Quant aux hautes autorités koweitiennes, elles ont saisi l’opportunité de cette visite pour rappeler « toute l'estime qu’elles ont pour le Niger notamment pour son soutien à l’occasion de la guerre de libération lors de laquelle le Niger a engagé des troupes militaires en 1990 pour la libérer le Koweït.» Aussi, les plus hautes autorités koweitiennes ont d’exprimer leur disponibilité à continuer à apporter leur appui au Niger.

Il faut également noter la rencontre du ministre Ibrahim Yacoubou avec la diaspora nigérienne à Koweït City qui a permis d’échanger sur les différents aspects de la vie politique économique et culture du Niger mais aussi de les encourager a investir au Niger qui a su créer un cadre favorable l’investissement.

DIDOC/AD/Affaires Etrangères Rainatou Garba

Imprimer E-mail

SEM Ado Elhadji Abou a remis, le 25 octobre 2017, à Sa Majesté le Roi Felipe VI, ses lettres de Créance en qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Niger auprès du Royaume d’Espagne, avec résidence à Paris(France). Cette cérémonie s'est déroulée à la Maison Royale à Madrid, ou l'ambassadeur Abou a eu l'occasion d'avoir un entretien avec Sa Majesté le Roi, en présence de M. Alfonso Dastis, Ministre des Affaires Etrangères.
Le diplomate nigérien a transmis les salutations et l'expression de la haute estime du Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou à Sa Majesté, avant de s'exprimer sur la coopération bilatérale Nigéro­espagnole, sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme au Niger et dans la ré­gion du Sahel, sur les questions migra­toires et d'autres sujets d'intérêts communs pour les deux pays.
Sa Majesté le Roi a souligné que le Niger est un partenaire politique de 1er plan pour l'Espagne, dans cette région du Sahel et figure parmi les pays prioritaires de la coopération espagnole en Afrique. Sa Majesté a exprimé sa haute appréciation du leadership du Président Issoufou et appelé l'entretien qu'ils ont eu en marge du Forum Economique de Mai 2017 en Jordanie.
L'ambassadeur a eu par la suite plusieurs entretiens avec le Directeur général pour l'Afrique au Ministère des Affaires Etran­gères ainsi qu'avec la Directrice générale de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le Développement (AECID).
Abdourahamane Alilou, AP/PR

20 novembre 2017
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Ibrahim Yacoubou Ambassadeur Libye Niger IBRAHIM Yacouba‏ @Ibrahimayacoub 17 nov.  J'ai reçu l'Ambassadeur de #Libya  au #Niger pour lui faire part de l'indignation du @PresidenceNiger @IssoufouMhm sur la vente de migrants africains en #Libye.Tout doit être mis en oeuvre pour faire cesser cette ignominie et en sanctionner les auteurs. IIbrahim Yacoubou Ambassadeur Libye Niger IBRAHIM Yacouba‏ @Ibrahimayacoub 17 nov. J'ai reçu l'Ambassadeur de #Libya au #Niger pour lui faire part de l'indignation du @PresidenceNiger @IssoufouMhm sur la vente de migrants africains en #Libye.Tout doit être mis en oeuvre pour faire cesser cette ignominie et en sanctionner les auteurs. M. Ibrahim Yacoubou a ajouté, sur son compte Twitter, avoir notifié au diplomate libyen que "tout doit être mis en oeuvre pour faire cesser cette ignominie" dont les "auteurs" doivent être "sanctionnés".

Le président nigérien Mahamadou Issoufou, qui s'était déjà "indigné" jeudi de la vente aux enchères de migrants-esclaves en Libye, a demandé à ce que le sujet soit mis à l'ordre du jour du sommet entre l'Union Africaine et l'Union Européenne prévu les 29 et 30 novembre à Abidjan.

"La vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye m'indigne profondément. J'en appelle aux autorités libyennes et aux organisations internationales, afin que tout soit mis en oeuvre pour que cesse cette pratique d'un autre âge, que nous croyions à jamais révolue", s'est insurgé le président nigérien.

Imprimer E-mail