Economie

bassin petrolier au NigerLe Niger confirme la découverte par la compagnie algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, au nord du pays sahélien. L'exploitation pourrait démarrer avant la fin de l'année, ce qui permettrait de quintupler la production du Niger, jusqu'à présent très modeste.

Le bloc de Kafra confirme enfin les espérances du Niger, quarante-trois ans après l'échec de la compagnie américaine Texaco. Le gisement étant mitoyen du bassin pétrolier algérien de Taffassasset, c'est la filiale internationale de la compagnie algérienne Sonatrach qui avait relancé la prospection en 2005. Les premiers forages s'étaient révélés positifs en mars dernier.

Jeudi 15 novembre, le gouvernement de Niamey a signé un avenant au contrat de partage de production du Niger avec Sonatrach. L'exploitation pourrait commencer dès la fin de l'année et fournir à terme 90 000 barils supplémentaires au Niger, soit quintupler une production qui avait démarré en 2011 grâce au gisement d'Agadem, dans le sud-est du pays. En 2021, prévoit le ministre nigérien du Pétrole, le Niger devrait produire en tout 110 000 barils par jour, un peu moins que l'offre actuelle de la Guinée équatoriale, le plus petit pays producteur de l'OPEP.

Imprimer E-mail

Economie