Economie

Ahmat Djidoud Alexandre Garcia financement insecurite alimentaire promotion numerique Niger FranceLe ministre Délégué auprès du Ministre des Finances, chargé du Budget, M. Ahmat Djidoud, l’ambassadeur de France au Niger, M. Alexandre Garcia et la Directrice adjointe de l’Agence française de développement (AFD) au Niger, Mme Julie Gabet, ont signé hier 16 juillet au Ministère des finances deux conventions de financement suite à la requête du Niger auprès de la République française pour appuyer ses actions de développement, de la lutte contre l’insécurité alimentaire et la promotion du numérique. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du Directeur Général de l’ANSI.

A travers la première convention, la France apporte ainsi un appui budgétaire de l’ordre de 10 millions d’euros, soit plus de 6,5 milliards de FCFA sous forme de subvention en vue d’accompagner le programme économique et financier du Niger. D’après les termes de la convention, ces fonds sont repartis en deux (2) tranches : une première tranche de six (6) millions d’euros sans affectation déterminée et qui sera allouée aux besoins identifiés comme prioritaires par le gouvernement. Quant à la deuxième tranche, soit quatre (4) millions d’euros, elle sera affectée d’une part à la reconstitution des réserves alimentaires stratégiques gérées par l’OPVN (à hauteur de 3 millions d’euros) et d’autre part au démarrage des activités du Fonds d’investissement pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FISAN).

Le ministre Délégué au Budget M. Ahmat Djidoud a salué cet appui de la France ‘’qui n’est que le reflet des efforts fournis par le gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de l’ensemble des politiques de développement en général’’. Il a ensuite souligné que la première tranche de cet appui (60%) sera destinée à financer le GAP au niveau du budget et utilisée à la discrétion du gouvernement pour le financement des actions de développement. « Les 40% quant à eux seront affectés particulièrement à la question de sécurité alimentaire qui constitue d’ailleurs un des volets importants de la politique agricole (voir l’initiative 3N ) notamment en ce qui concerne le renforcement de la résilience de la population et du relèvement de leurs capacités », a précisé le ministre délégué. Le deuxième volet concerne un appui institutionnel destiné à l’Agence Nationale pour la Sécurité de l’Information (ANSI). En effet, ajoute le ministre délégué, le numérique constitue un levier important d’accélération du processus de développement, d’amélioration de la productivité mais aussi de l’amélioration de l’accès au service public de base aux populations qui en sont exclues.

Imprimer E-mail

Economie