Forfait Albarka

3ème Forum de l'entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu à Lagos : Les jeunes entrepreneurs, fer de lance de l'afrocapitalisme

Pari réussi pour la troisième fois, pour la Fondation Tony Elumelu, la plus grande initiative philanthropique africaine dédiée à l'entrepreneuria. La rencontre a mobilisé à Lagos au Nigéria, du 13 au 14 octobre environ 1300 personnes, des jeunes entrepreneurs surtout et des décideurs politiques venus de 54 pays africains pour deux jours d'intenses activités en faveur de l'entrepreneuriat sur le Continent.
Pendant deux jours, Lagos, la plus grande ville du Nigéria a représenté la capitale africaine de l'entrepreneuriat. Des entrepreneurs, des représentants des Petites et Moyennes Entreprises (PME), des hubs, des incubateurs, des décideurs politiques, des universitaires et des investisseurs, se sont retrouvés à la " Nigerian Law School" à Lagos, où la fondation Tony Elumelu a établi son quartier général pour la tenue de la 3ème édition du Forum de l'entrepreneuriat. Environ 100 journalistes venant des pays africains, des îles Seychelles, de Maurice, des USA, triés sur le volet, étaient aussi du rendez-vous.
Lancé en 2015, le Forum de l'entrepreneuriat est une initiative de la Fondation Tony O. Elumelu, du nom du président du Heirs Holdings, Transcorp et de United Bank for Africa (UBA). Après avoir dirigé pendant une dizaine d'années ce groupe bancaire présent dans plusieurs pays africains, l'économiste Tony Elumelu, âgé aujourd'hui de 54 ans se consacre désormais à l'organisation philanthropique qu'il a créée et qui porte son nom. Le forum de l'entrepreneuriat est né ainsi de l'engagement de la Fondation Tony Elumelu à investir en 10 ans 100 millions de dollars pour identifier, former, encadrer et financer 10.000 entrepreneurs africains, dans le cadre du programme
"TEF Entrepreneurship". Pour Chaque édition 1000 entrepreneurs travaillant dans divers domaines d'activités sont sélectionnés sur la base de leurs performances pour recevoir un appui de la fondation en vue de renforcer leur capacité et leur donner accès à un financement d'un fonds de démarrage de 5000 dollars non remboursables et 5000 autres dollars d'un fonds remboursable.


Le programme de cette 3ème édition du Forum était assez étoffé. Des personnalités du monde des affaires, des décideurs politiques et des universitaires dont entre autres le vice-président du Nigeria, le professeur Yemi Osinbajo ; M. Lionel Zinsou, ancien Premier Ministre de la République du Bénin; M. Oba Otudeko, président de Honeywell Group; Alhaji Aliko Dangote, Président du groupe Dangote, M. Wale Ayeni, Senior Investment Office, de la Société financière internationale, ont animé des panels à l'occasion. Pendant deux jours les participants au forum ont eu une plate-forme pour établir des liens entre eux et avec des chefs d'entreprises, des décideurs et des investisseurs. Les conférenciers ont discuté des sujets qui ont éduqué, responsabilisé et inspiré les entrepreneurs, en abordant les étapes clés nécessaires au lancement réussi d'une entreprise. Il a été également question du rôle de la Fondation Tony Elumelu consistant à unir les entrepreneurs et les décideurs politiques afin de s'assurer que les secteurs privé et public travaillent ensemble pour créer le meilleur environnement opérationnel possible pour que l'entrepreneuriat prospère en Afrique.
Intervenant lors du panel du deuxième jour du Forum, M. Tony O. Elumelu, CON a exprimé sa conviction concernant le développement économique et social de l'Afrique dont la clé est un secteur privé dynamique. « Le développement de l'Afrique, qui doit être dirigé par le secteur privé et axé sur l'esprit d'entreprise, aura pour fondement des jeunes innovateurs africains et leurs idées transformatrices. Ainsi, ils créeront les millions d'emplois dont l'Afrique a besoin. Le Forum a réuni la plus importante force de développement de l'Afrique, ses jeunes entrepreneurs qui deviendront des catalyseurs de la libération économique de l'Afrique », a déclaré M. Tony Elumelu. « Je tiens à remercier les chefs de gouvernement et les autres décideurs politiques qui ont soutenu notre conviction que le secteur privé est le moteur de la croissance et ses acteurs sont des modèles de notre philosophie de l'afrocapitalisme. Ce changement doit apporter une richesse économique et sociale", a-t-il expliqué.
L'afrocapitalisme est la philosophie économique qui consiste à croire que le secteur privé africain peut et doit jouer un rôle de premier plan dans le développement du continent. Le forum a été le lieu où a été aussi abordée la question d'un nouveau paradigme, motivé par la nécessité d'un changement mené par le secteur privé. « Le secteur privé travaillant avec le secteur public peut réaliser tellement de choses par le biais du développement. Les gouvernements africains devraient aller au-delà de la rhétorique et mettre en œuvre leurs idées », a lancé Oba Otudeko, président de Honeywell Group. Le vice-président du Nigeria, le professeur Yemi Osinbajo s'est adressé quant à lui aux jeunes participants à la 3ème édition du forum TEF avec beaucoup d'espoir. « Cette génération de jeunes fera l'exceptionnel. Vous êtes la raison pour laquelle l'Afrique va travailler. Vos capacités et talents montrent qu'il y a effectivement de l'espoir », a-t-il déclaré.
Le forum séduit les partenaires dont entres autres le PNUD, l'AFD qui sont en partenariat avec cette initiative à travers laquelle ils voient une démarche pour promouvoir le développement du continent. « Nous appelons nos amis d'Afrique à s'associer à la Fondation, afin d'augmenter notre impact au-delà des 1.000 entrepreneurs par an. Il existe une réelle opportunité à puiser dans le potentiel de l'Afrique et nos entrepreneurs offrent une porte à la fois à la réussite économique et à la création de richesse sociale », a lancé M. Tony Elumelu.

Souley Moutari envoyé spécial(onep)

19 octobre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie