Forfait Albarka

Point de presse du ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé relatif aux résultats du Niger dans le rapport Doing Business 2018 : Le Niger enregistre des progrès notables avec des bonds extraordinaires au niveau de certains indicateurs

rapport Doing Business 2018 Sadou SeydouUne semaine après la proclamation des résultats du rapport Doing Business 2018 par une équipe de la Banque Mondiale depuis Washington, le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé M. Sadou Seydou s’est fait le devoir hier, 7 novembre 2017, à Niamey de porter à la connaissance de l’ensemble des Nigériens les résultats du Niger à travers un point de presse qu’il a animé. Cette année, le Niger occupe le 144ème rang sur 190 économies classées.

Le Doing Business est un rapport qui évalue entre autres les aspects de la réglementation qui facilitent ou entravent la création, le fonctionnement ou l'expansion des entreprises du secteur privé. Ces réglementations sont mesurées à partir de dix ensembles d'indicateurs qui sont la création d'entreprise, l'obtention du permis de construire, le raccordement à l'électricité, le transfert de propriété, l'obtention de prêts, la protection des actionnaires minoritaires, le paiement des taxes et impôts, le commerce transfrontalier, l'exécution des contrats et le règlement de l'insolvabilité. Dans le classement du rapport Doing Business 2018, on retient que le Niger a réalisé une progression de 6 rangs, comparativement au rapport précédent.

Au cours du point de presse qu’il a animé, le ministre Sadou Seydou a relevé que le Niger a fait un bond extraordinaire de 64 rangs au niveau de l'indicateur « création d'entreprise». Le pays a fait aussi des progrès remarquables en matière de permis de construire (+15), de raccordement à l'électricité (+4), de transfert de propriété (+9), de paiement des impôts et taxes (+5), de commerce transfrontalier (+10) et d’exécution des contrats (+13).

Au niveau de l’ensemble de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, le Niger a progressé d'un (1) rang pour se positionner à la 4ème place derrière la Côte d'Ivoire (139ème), le Sénégal (140ème) et le Mali (143ème). «Certes, l’on peut se réjouir des progrès enregistrés par notre pays, mais il nous faut redoubler davantage d’efforts en faisant preuve d’imagination pour chaque année de réformes supplémentaires qui permettent de progresser dans le classement Doing business » a estimé, M Sadou Seydou.

Dans cette optique, le ministre en charge du Commerce a expliqué que de 2013 à aujourd'hui, le Niger est passé de la 176ème à la 144ème place, soit une progression de 32 rangs en l'espace de cinq (05) ans. Le rapport Doing Business ajoute le ministre, vise à encourager la concurrence entre les économies pour la mise en place d'une réglementation des affaires efficace. Par ailleurs, le résultat satisfaisant jusque là enregistré par le Niger est la conséquence directe du plan d’actions des reformes mises en œuvre par le gouvernement. Ce qui a permis d’entreprendre au total, vingt-deux (22) réformes parmi lesquelles on peut citer entre autres la création d'entreprise ; l’octroi de Permis de construire ; le raccordement à l'électricité ; le transfert de propriété ; l’obtention de prêts ; le commerce transfrontalier ; l’exécution de contrats etc. Il y a aussi lieu de préciser que quatre (4) reformes ont été comptabilisées pour le Niger dans le rapport Doing Business 2018. Ces reformes sont entre autres la création d'entreprise ; le permis de construire ; le raccordement à   l'électricité et le transfert de propriété.

En termes de perspectives, le ministre du Commerce a évoqué la poursuite de la mise en œuvre du plan d’actions qui mettra l’accent sur la modernisation et la dématérialisation du Registre du Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) conformément aux normes et standards de l'OHADA ; l'informatisation des procédures de création d'entreprise ; l'élaboration d'un Code de la Construction et de l'Habitation ; la réduction du délai de raccordement au réseau électrique ; la dématérialisation des procédures de transfert de propriété ; l'amélioration du fonctionnement du Bureau d'Information sur le crédit ; l'informatisation de l'administration fiscale ; la dématérialisation des procédures douanières ; l'informatisation du tribunal de commerce de Niamey.

Toutes ces actions vont être cimentées par une forte campagne de communication en vue de l'application effective de toutes les réformes entreprises et de leur appropriation par le grand public. « L’objectif est de faire en sorte que le Niger puisse se hisser dans le top 10 des pays réformateurs dans le prochain rapport Doing business », a conclu le ministre du Commerce.

Hassane Daouda(onep)

08 novembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie