Forfait Albarka

Séance d’information et de sensibilisation sur le financement sur la Table Ronde de Paris du 13 et 14 décembre : Pour la réussite de cette rencontre de mobilisation des financements du nouveau PDES (2017-2021)

Pdes Table Ronde de ParisLe Niger va organiser les 13 et 14 décembre 2017 à Paris une Table Ronde sur le financement du nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017-2021) du pays. À moins d’un mois de la tenue de cet important événement intitulé « un Niger renaissant pour un peuple prospère », la ministre du Plan, Mme Kane Aichatou Boulama, et le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération , de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou, ont co-présidé, hier matin, à l’auditorium Sani Bako, une séance d’information et de sensibilisation à l’endroit de l’ensemble des représentants du corps diplomatique et organisations internationales. Il s’agit à travers cette approche, pour les autorités nigériennes d’informer suffisamment les représentants des pays amis du Niger afin qu’ils puissent répercuter l’information auprès des décideurs de leurs pays respectifs et les représentants du secteur privé à participer à cette table ronde pouvant leur servir à identifier des possibilités d’investissement au Niger.  

À travers l’organisation de cette Table ronde de Paris sur le financement du nouveau Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021), les ambitions du Niger sont claires et les arguments seront défendus pour la recherche des 40% du financement de ce PDES. Les 60% restants seront financés à travers la mobilisation des ressources internes. Pour ce faire, cinq axes stratégiques ont été retenus et consignés dans le document de référence. Ces axes sont : la renaissance culturelle ; le développement social et la transition démographique ; l’accélération de la croissance économique ; l’amélioration de la gouvernance paix et sécurité et la gestion durable de l’environnement.

Dans une présentation qu’elle a faite au cours de cette rencontre, la ministre du Plan Mme Kane Aichatou Boulama a rappelé d’abord que le Plan de Développement Economique et Social (PDES) a été adopté par le gouvernement le 29 septembre 2017. Son élaboration a été un processus assez laborieux mais instructif dans la mesure où il a permis de déterminer les cinq axes stratégiques précités. Mme Kane Achatou Boulama devait ensuite expliquer le contenu de chaque axe stratégique. L’axe 1 repose sur la renaissance culturelle conformément au programme du Président de la République sur la base duquel le peuple nigérien lui a renouvelé sa confiance. La renaissance culturelle est un axe transversal qui vise la mobilisation de l’ensemble de la société nigérienne afin que notre pays puisse aller véritablement vers un changement de comportement générateur d’un développement durable. Dans cette démarche, il s’agit aussi de prendre en compte toutes les valeurs sociales pouvant nous permettre d’opérer ce changement. Le second axe intitulé «le développement social et la transition démographique» va s’atteler sur le rehaussement et la consolidation du capital humain dont la conséquence est d’assurer la transition démographique.

En outre, l’accélération de la croissance économique identifiée comme axe 3 se justifie par le désir des autorités nigériennes à transformer le monde rural dans lequel vit la majeure partie des populations nigériennes. Le monde rural représente seulement 1/3 du Produit Intérieur But (PIB) du Niger. Pour réussir cette transformation du monde rural, le gouvernement entend promouvoir le secteur privé qui est le moteur indispensable pour la croissance. L’axe 4 est relatif à l’amélioration de la gouvernance paix et sécurité. Là, il s’agit de mener des actions ardues afin que le Niger puisse améliorer la gestion des finances publiques ; créer les conditions de la modernisation de l’Etat etc. Enfin la gestion durable de l’Environnement. À ce niveau, le Niger a pris des engagements qu’il faut respecter à travers des actions permettant de créer les conditions de la gestion durable des terres, des eaux et de la diversité biologique d’une part et d’autre part améliorer le cadre de vie des populations. Ces cinq axes, a dit la ministre du Plan ont généré le programme d’action prioritaire (PAP) qui est de l’ordre de plus 13.000 milliards.

« Je dois vous dire que nous sommes ambitieux. Le Niger porte son ambition telle que le Président de la République l’a portée devant le peuple nigérien. Nous avons des engagements avec le Fonds Monétaire International que nous allons tenir », a déclaré la ministre du Plan. Au cours de cette table ronde, le Niger abordera des sujets précis qui vont faire en sorte que le message puisse passer. À cet effet, plusieurs panels sont prévus. Ils se focaliseront autour de la transformation du monde rural ; la question du financement de la sécurité qui conditionne même le développement ; la transition démographique et un forum dédié aux investisseurs nigériens et étrangers qui aura lieu le 14 décembre 2017 à Paris.

Pour sa part, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieurs M. Ibrahim Yacoubou a précisé que cette table ronde sera organisée avec l’appui de la Banque Mondiale et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). D’ores et déjà, les invitations ont été transmises aux différents partenaires du Niger. Des missions de sensibilisation seront aussi conduites à l’étranger pour la réussite de la table ronde, a annoncé le ministre des Affaires Etrangères.

La parole a été ensuite donnée aux représentants du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Niger ; de la Banque Mondiale ; de l’Union Européenne et du doyen du corps diplomatique pour ajouter quelques mots concernant la démarche du Niger. Ils ont tous encouragé et apprécié le nouveau PDES dont ils ont participé au processus d’élaboration. La promotion du secteur privé comme moteur de la croissance économique est le leitmotiv des interventions, ce qui laisse dire que les autorités nigériennes sont sur la bonne voie pour réussir le pari «d’un Niger renaissant pour un peuple prospère».

Hassane Daouda(onep)

16 novembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie