Visites du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : Apprécier de visu la disponibilité, l’accessibilité et les prix des produits de première nécessité

Le ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, M. Sadou Seydou, a entrepris le 26 mai dernier, des visites sur les différents marchés de la capitale ainsi que chez certains grands grossistes de la place. Il s’est agi pour le ministre et sa délégation de s’enquérir de la disponibilité, de l’accessibilité des produits de première nécessité, de leur prix et de s’assurer de la tenue des promesses faites par les opérateurs économiques à la réunion du 12 mai qui s’est déroulée à la chambre de Commerce et d’Industrie du Niger. Après avoir sillonné le centre-ville de Niamey toute la matinée, M. Sadou Seydou et sa délégation composée de cadres du ministère du Commerce, des représentants des commerçants, ainsi que du député national Illa Hatimou dit "Mai Aya", se sont retrouvés dans les locaux du ministère du Commerce afin de tirer les conclusions de ces visites.

Les visites conduites par le Ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, M. Sadou Seydou, ont commencé au niveau des grossistes du marché Djémadjé. Dans ce marché, le ministre du Commerce a tenu à vérifier de lui-même, les prix en gros des condiments, de la viande, du poisson, ainsi que de la pomme de terre qui est une denrée très prisée par les Nigériens. Il ressort de ses conversations directes que les prix de tous ses produits connaissent une baisse significative par rapport aux prix pratiqués pendant le ramadan 2017, à l’exception de la viande qui s’achète actuellement à 2.250 FCFA le kilogramme et 2.750 FCA de viande avec os à 3.000 FCFA le kilogramme de viande sans os. La viande de mouton elle, se vend entre 2.250f et 2.750F CFA. Pour la pomme de terre, le prix du kilogramme pour l’achat en gros est de 400f à 425 FCFA et entre 500 et 525 F/Kg chez les détaillants. L’oignon quant à lui, se vend chez les grossistes entre 20.000 FCFA et 22.000 FCFA le sac de 100 kilogrammes. Avant de quitter le marché de Djamadjé, le Ministre Sadou Seydou et l’honorable Illa Hatimou dit Illa Mai Aya ont été interpellés par les commerçants sur les problèmes techniques que rencontre la finalisation du site devant les accueillir, et sur le différend qui oppose les vendeurs grossistes d’oignon à la ville de Niamey pour leur non-enregistrement sur la liste des occupants de Djémadjé. Les deux personnalités ont pris l’engagement, chacun en ce qui la concerne, de s’imprégner de ces deux situations afin de leur trouver des solutions idoines dans les plus brefs délais.

La tournée a continué avec la visite des grossistes de céréales du marché de Katako. Là aussi, le ministre du Commerce et sa délégation ont exprimé leur satisfaction concernant les prix pratiqués par les commerçants. Les sacs de 100 kilogrammes de mil et de sorgho se vendent respectivement, chez les grossistes, à 25.000FCFA et 19.500 FCFA l’unité ; alors que le maïs est à 19.000 FCFA. Cependant, M. Sadou Seydou s’est dit inquiet de la répercussion possible qu’aura la situation du maïs au Benin, sur les prix au Niger. Les commerçants grossistes de Katako ont assuré le ministre du Commerce de leur maitrise de la filière d’approvisionnement en maïs. L’importation des céréales, ont-ils rappelé, « ne se fait pas entre Etats, mais entre commerçants. Ce qui agrandit considérablement la marge de manœuvre de nos importateurs. De plus, les maïs qui est consommé au Niger provient de plusieurs pays et non d’un seul ». Chez les autres grossistes, la tendance est aussi à la baisse par rapport à l’année dernière. Le carton de 25 kilogrammes de sucre raffiné en carreaux se vend entre 18.500 FCFA et 20.000 FCFA ; alors que le sac de 100 kilogrammes de granulés de sucre, communément appelé sucre en poudre, est vendu entre 17.750 FCFA et 20.000 FCFA. Le lait instantané en poudre est vendu à partir de 1.250 FCFA le paquet et l’huile est à 16.500 FCFA le bidon de 25 litres.

De retour à son bureau, le ministre et sa délégation ont tenu à informer la presse, de leur satisfaction suite aux constats effectués sur le terrain. Il y a une baisse significative des prix des produits de première nécessité et leur disponibilité en quantité suffisante. Cette série de visites s’inscrit dans le cadre de l’engagement que le ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé a pris le 12 mai à la chambre de Commerce. L’adhésion des opérateurs économiques, ainsi que du syndicat des commerçants et de la société civile à cet idéal patriotique, a permis de faire de la campagne de cette année, une réussite totale. Le ministre Sadou Seydou a, au nom du Gouvernement, remercié de vive voix, les opérateurs économiques pour avoir respecté les engagements pris le 12 mai, et aussi pour les efforts qu’ils fournissent à l’égard de nos compatriotes.

Souleymane Yahaya(Stagiaire)

28 mai 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer